Rekonq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rekonq
Description de l'image Rekonq-0.3.svg.
Description de cette image, également commentée ci-après
Rekonq ouvert sur sa page d'accueil.
Informations
Développé par Andrea Diamantini (adjam)
Première version 0.1 (Mai 2009)
Dernière version 2.4.2 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dépôt anongit.kde.org/rekonq.git et git://anongit.kde.org/rekonq.gitVoir et modifier les données sur Wikidata
État du projet Abandonné
Écrit en C++
Interface QtVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Linux
Type Navigateur web
Licence licence GPL v3
Site web rekonq.kde.org

Rekonq est un navigateur web léger basé sur KdeWebKit (il fut — initialement — basé sur QtWebKit[2]) et développé dans le cadre du projet de logiciel libre KDE Software Compilation. Le navigateur visait à devenir le navigateur du bureau KDE en remplaçant Konqueror, c’est d’ailleurs d’ici que vient son nom. Il a été le navigateur par défaut de Kubuntu de la version 10.10[3] à la version 13.10[4]. Son inclusion à extragear a été annoncée le [5].

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

La plupart des fonctionnalités attendues d'un navigateur dit moderne sont présentes dans Rekonq, notamment:

  • La navigation par onglets,
  • Un bloqueur de publicité,
  • Le support des greffons (Flash, Java).

L'intérêt principal de ce logiciel est son intégration à l'environnement de bureau KDE, et le partage des favoris avec Konqueror.

Rekonq utilise le moteur de rendu HTML WebKit (le moteur de rendu qu'utilise notamment Safari).

Historique[modifier | modifier le code]

  • Rekonq 0.1 Alpha ()
  • Rekonq 1.0 ()
  • Rekonq 2.0 ()
  • Rekonq 2.4.2[6] () marque la fin du projet.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « rekonq 2.4.2 »,
  2. Selon le Site Officiel
  3. OMG! Ubuntu!, « Rekonq to be Kubuntu 10.10's default browser »,
  4. (en) « Kubuntu 14.04 LTS », sur kubuntu.org (consulté le 3 juin 2017)
  5. adjam, « rekonq 0.5 beta, in extragear! »,
  6. (en) « rekonq | adjam.weblog() », sur adjamblog.wordpress.com (consulté le 3 juin 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]