Reinhard Klimmt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Reinhard Klimmt
Reinhard Klimmt (2016)
Reinhard Klimmt (2016)
Fonctions
Ministre fédéral allemand des Transports, des Travaux publics et du Logement

(1 an 1 mois et 18 jours)
Chancelier Gerhard Schröder
Gouvernement Schröder I
Prédécesseur Franz Müntefering
Successeur Kurt Bodewig
Ministre-président de Sarre

(10 mois et 19 jours)
Gouvernement Klimmt
Législature 11e
Coalition SPD
Prédécesseur Oskar Lafontaine
Successeur Peter Müller
Biographie
Date de naissance (74 ans)
Lieu de naissance Berlin (Allemagne)
Parti politique SPD
Diplômé de Université de la Sarre
Profession Écrivain

Reinhard Klimmt Reinhard Klimmt
Ministres fédéraux des Transports
et des Travaux publics d'Allemagne

Ministre-présidents de la Sarre

Reinhard Klimmt, né le à Berlin, est un homme politique allemand membre du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD).

Il devient en président du groupe SPD au Landtag de Sarre à la suite de l'arrivée au pouvoir du parti sous la direction d'Oskar Lafontaine. Désigné président du SPD de Sarre en , il est investi ministre-président en , après que Lafontaine a été nommé ministre fédéral des Finances.

L'année suivante, il conduit les sociaux-démocrates aux élections législatives régionales mais perd le pouvoir au profit de la CDU. Le jour de la passation des pouvoirs, Gerhard Schröder le nomme ministre fédéral des Transports et des Travaux publics. Il doit démissionner au bout d'un an, à la suite d'un scandale financier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts en politique[modifier | modifier le code]

Il passe son adolescence à Osnabrück, en Basse-Saxe. Il suit initialement une formation de violoncelliste puis passe avec succès son baccalauréat. Il s'inscrit à l'université de la Sarre et étudie alors l'histoire.

Il adhère au Parti social-démocrate en . Devenu écrivain à l'issue de ses études supérieures, il est élu en président des Jeunes du SPD (Jusos) en Sarre.

Ascension en politique[modifier | modifier le code]

Au cours des élections législatives régionales du , il se présente dans la circonscription de Sarrebruck. À 32 ans, il est élu député au Landtag de Sarre. À cette occasion, il renonce à présider les Jusos du Land. En , il devient le président de la section sociale-démocrate de de Sarrebruck.

Emmené par Oskar Lafontaine, le SPD remporte les élections régionales du avec 26 députés sur 51. Klimmt est alors choisi pour occuper la présidence du groupe parlementaire, majoritaire pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale. En , il est désigné vice-président de la commission fédérale des Médias du parti.

Nommé président de la commission en , il est élu au comité directeur fédéral en . Il prend six ans plus tard la succession de Lafontaine comme président de la fédération du Parti social-démocrate dans la Sarre (SPD Saarland). Il renonce en conséquence à présider la section du parti à Sarrebruck.

Ministre-président[modifier | modifier le code]

Le , Reinhard Klimmt est investi ministre-président de Sarre, à l'âge de 56 ans, par 27 voix favorables. Il prend alors la suite de Lafontaine, devenu ministre fédéral des Finances deux semaines plus tôt. Il nomme aussitôt son cabinet dans lequel Heiko Maas, 33 ans, est le seul nouveau ministre.

Pour les élections législatives régionales du , il est chef de file du Parti social-démocrate d'Allemagne. Le SPD Saarland perd alors deux députés tandis que la CDU en fait élire cinq supplémentaires et remporte la majorité absolue.

Ministre fédéral[modifier | modifier le code]

Le , alors qu'il cède le pouvoir à Peter Müller, Reinhard Klimmt est nommé ministre fédéral des Transports, des Travaux publics et du Logement dans le premier gouvernement fédéral de coalition rouge-verte du chancelier fédéral social-démocrate Gerhard Schröder.

Son mandat ne dure qu'un an à peine: il est contraint à la démission le . Il a effectivement été condamné pour des malversations remontant à l'époque où il présidait le club de foot 1. FC Sarrebruck[1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié, il est père de trois enfants et grand-père de quatre petits-enfants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Blandine Milcent, « Schröder en zone de turbulences », sur lexpress.fr/, (consulté le 17 octobre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]