Reinhard Hauke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Reinhard Hauke
Image illustrative de l’article Reinhard Hauke
Biographie
Naissance (66 ans)
à Weimar,
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Ordination sacerdotale par
Mgr Hugo Aufderbeck
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par
Mgr Joachim Wanke
Évêque auxiliaire d'Erfurt
Depuis le

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Reinhard Hauke, né le à Weimar (Thuringe, Allemagne), est un prélat catholique allemand, évêque auxiliaire d'Erfurt depuis 2005.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et prêtrise[modifier | modifier le code]

Reinhard Hauke, fils des expulsés de la Silésie, grandit et étudie à Weimar. Il étudie le latin et le grec, ainsi que la théologie catholique et la philosophie à Erfurt. Le , il est ordonné prêtre par Mgr Hugo Aufderbeck.

Il travaille ensuite comme aumônier à Iéna et Heiligenstadt. En 1987, il est nommé préfet du séminaire d'Erfurt et vicaire de cette même ville. Dans le même temps, il reprend les études pour obtenir un doctorat en études liturgiques. Il est diplômé en 1992 à Passau. En 1992, Reinhard Hauke est nommé curé de la cathédrale Sainte-Marie ainsi qu'enseignant à l'école Edith Stein. En 1994, il est nommé chanoine du chapitre de la cathédrale Sainte-Marie d'Erfurt. En septembre 2005, il devient ministre de la cathédrale.

Épiscopat[modifier | modifier le code]

Le , le pape Benoît XVI le nomme évêque titulaire de Flumenepiscense et évêque auxiliaire d'Erfurt. Il est consacré évêque le par Mgr Joachim Wanke en la cathédrale Sainte-Marie d'Erfurt. Ses co-consécrateurs sont alors le cardinal Joachim Meisner et Mgr Hans-Reinhard Koch.

Au sein de la Conférence épiscopale allemande, Mgr Hauke est membre de la Commission pour la jeunesse et de la Commission pour la société et les affaires sociales.

Le chapitre de la cathédrale d'Erfurt l'élit le administrateur diocésain du diocèse d'Erfurt, après que le Pape Benoît XVI a accepté la démission de Mgr Joachim Wanke la veille.

Références[modifier | modifier le code]