Reine des Flots

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Reine des Flots
Image illustrative de l’article Reine des Flots
La Reine des Flots à Brest 2016.
Gréement vaquelotte
Histoire
Architecte Émile Lemonnier
Chantier naval Lemonnier et Tournaille, Barfleur
Lancement 1927
Caractéristiques techniques
Longueur 13,20 m
Longueur de coque 6,23 m
Maître-bau 2,26 m
Tirant d'eau 1,10 m
Déplacement tonnes
Voilure 47 m² (3 voiles)
Carrière
Armateur Assoc. Verguillon
Port d'attache Cherbourg Drapeau de la France France
Protection Logo monument historique Classé MH (2001)

La Reine des Flots est une vaquelotte ou « canot à bourcet-malet », un bateau de pêche aux crustacés (caseyeur) de la côte du Cotentin. Il appartient à l'association Verguillon.

Son immatriculation est CH-273743 (Cherbourg).

La Reine des Flots fait l’objet d’un classement au titre objet des monuments historiques depuis le [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le bateau en 1984.

Ce canot de pêche fut construit en 1927, sur un plan d'Émile Lemonnier, au chantier Lemonnier et Tournaille de Barfleur, pour Marcel Ménard patron-pêcheur de Cosqueville qui le vendit à son fils Charles Ménard en 1948. La Reine des Flots fut motorisée en 1951 (moteur Vendeuvre Diesel marin type 61, 6 ch à 1 500 tr/min), mais gardée dans son état d'origine pendant ses 60 ans de carrière. Le bateau continua sa carrière de pêche jusqu'en 1986, date à laquelle il fut mis à l'abri sous un hangar de Courseulles-sur-Mer.

Ce bateau traditionnel du Cotentin est sans conteste un témoignage précieux du savoir-faire traditionnel. Parmi les navires de la région préservés au titre des monuments historiques, la Reine des Flots est antérieure d'un quart de siècle à Côte d'Albâtre de Dieppe[2] mais contemporaine de Sainte-Bernadette de Honfleur[3], constituant les rares témoignages des flottilles de pêche normandes.

La Reine des Flots a été acquise en 1999 par l'association Verguillon, consacrée par ses statuts à la préservation du patrimoine maritime et fluvial de la baie de Seine et de la Basse-Normandie.

Restaurée par les chantiers Bernard de Saint-Vaast-la-Hougue grâce à la participation du ministère de la Culture (DRAC), du conseil régional de Basse-Normandie, du conseil général du Calvados, des communes de Dives-sur-Mer, Cabourg et Houlgate, du Crédit agricole du Calvados et des associations Verguillon et CAPAC[4], elle navigue auprès d'autres bateaux de l'association.

La Reine des Flots a sombré au large du Golfe de Gascogne le 7 septembre 2019. Partie en campagne de peche au thon, l arbre d'hélice a cédé entrainant le naufrage, sans aucune victime.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]