Reine d'Arles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Reine d'Arles
Image associée à la récompense
Nathalie Chay (Reine d'Arles de 2005 à 2008) lors de son élection

Nom original Reine d'Arles
Prix remis Titre de Reine d’Arles et de Demoiselles d’Honneur
Description Concours trisannuel
Organisateur Festiv'Arles
Pays Drapeau de la France France
Date de création 1930
Dernier récipiendaire Camille Hoteman[1]
Site officiel Reinedarles.com

Le titre de reine d'Arles désigne la lauréate d'un concours trisannuel[2] qui vise à élire une ambassadrice de la culture provençale[3]. Il se fonde sur les connaissances des candidates en histoire, littérature, architecture, arts, traditions et du provençal[4].

Ce titre est attribué depuis 1930.

Historique[modifier | modifier le code]

La première élection a lieu le , pour célébrer le centenaire de la naissance de Frédéric Mistral[5]. Dès 1887, des reines avaient été élues par les félibres, mais sans réelle organisation[6].

Pour l'historien Jean-Maurice Rouquette :

« 1930, l'année du centenaire mistralien, marque un point d'orgue dans l'évolution des traditions artésiennes. C'est alors que le comité des fêtes crée la fonction devenue mythique de "reine d'Arles". Sa titulaire est appelée à présider les fêtes traditionnelles et à incarner le particularisme de la cité. L'influence du félibrige est là encore évidente. Ce mouvement s'était doté d'une reine symbolique dès 1878 [...]. Le rituel de la reine d'Arles ressuscit[e] le goût de la représentation et de l'ostentation qu'avaient les Arlésiennes des XVIIIe et XIXe siècles[7]. »

Désignation[modifier | modifier le code]

Les candidates au titre de Reine d'Arles doivent satisfaire plusieurs critères : parler provençal, connaître parfaitement les us et coutumes de la ville, savoir s'habiller et se coiffer seule, être née dans le Pays d'Arles et avoir entre 18 et 24 ans[8].

Les candidates sont par la suite interrogées par un jury de personnalités culturelles du pays d'Arles[9], sélectionné par le comité Festiv'Arles, qui évalue leurs connaissances au travers de tests et d'entretiens[10]. Le nom de la candidate choisie est dévoilé le 1er mai, mais la reine n'est intronisée officiellement qu'en juillet lors de la « fête du costume »[11].

Le titre de reine, initialement octroyé pour 4 ans, l'est pour 3 ans depuis l'élection d'Odile Pascal (1978-1981)[12]. On utilise, pour le désigner, le terme de « règne » précédé d'un nombre ordinal. On parle ainsi de « 24e règne » pour la période 2021-2024[13]. La reine est secondée par des demoiselles d’honneur, choisies parmi les autres candidates à l'élection[14].


Rôle[modifier | modifier le code]

Émeline Enjalbert, demoiselle d'honneur de Nathalie Chay (XIXe règne) et, à droite, Aurore Guibaud (XVIIe règne), à Saint-Martin-de-Crau le .

La reine d'Arles est la représentante officielle de la culture, de la langue et des traditions du pays d'Arles. Présente en tenue traditionnelle, elle doit ainsi « assurer une magnifique représentation du costume » lors des principaux événements culturels de la ville[15]. Elle assure aussi la réception d'hôtes de prestige dans la ville d'Arles[16].


Titulaires[modifier | modifier le code]

L'actuelle reine d'Arles est Camille Hoteman[1] élue le . Ses demoiselles d'honneur sont : Manon Alexandre, Marie Cholvy, Clémence Fabre, Amandine Valérian, Pauline Valette[pertinence contestée][13].

Liste[modifier | modifier le code]

Caroline Serre au côté de Claude Vulpian, maire de Saint-Martin-de-Crau, en , pour l'inauguration des arènes de Saint-Martin.
  1. Angèle Vernet (1930-1947)
  2. Maryse Orgeas (1947-1954)
  3. Madeleine Boyer (1954-1958)
  4. Henriette Bon (1958-1962)
  5. Annie Bérard (1962-1966)
  6. Françoise Calais (1966-1970)
  7. Nicole Michel (1970-1971)
  8. Myriam Yonnet (1971-1974)
  9. Élisabeth Ferriol (1974-1978)
  10. Odile Pascal (1978-1981)
  11. Catherine Bon (1981-1984)
  12. Géraldine Barthélemy (1984-1987)
  13. Annick Ripert (1987-1990)
  14. Carole Bressy (1990-1993)
  15. Catherine Sautecœur (1993-1996)
  16. Sabine Mistral (1996-1999)
  17. Aurore Guibaud (1999-2002)
  18. Florence Disset (2002-2005)
  19. Nathalie Chay (2005-2008)
  20. Caroline Serre (2008-2011)
  21. Astrid Giraud (2011-2014)
  22. Mandy Graillon (2014-2017)
  23. Naïs Lesbros (2017-2021)[17]
  24. Camille Hoteman (2021-2024)[1]

Galerie[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Influence culturelle[modifier | modifier le code]

La reine d'Arles possède un rôle significatif sur le rayonnement de la culture provençale : Jean-Maurice Rouquette note ainsi que :

« À partir des années 1980, la reine d'Arles prend une importance accrue. La forte personnalité des jeunes filles qui occupent tour à tour cette fonction n'est pas étrangère à cette évolution. Chacune d'entre elles laisse sa marque dans un aspect particulier de la culture provençale. Grâce aux travaux de recherches sur l'histoire du costume arlésien que sa mère commence alors à entreprendre et auxquels elle participe, Odile Pascal aura, par exemple, lors de son mandat un rôle déterminant qui explique la renaissance que connaîtra le costume à partir des années 1980 [...]. Géraldine Barthélémy insistera quant à elle sur le côté linguistique. Elle n'hésitera pas à prendre la parole en langue provençale lors de la fête du costume, tradition qui sera désormais suivie[12]. »

Les tenues de la Reine d'Arles, qui célèbrent l'artisanat traditionnel arlésien du costume et de la joaillerie ont été regulièrement citées comme une influence par le couturier Christian Lacroix[18],[19] qui, lors de son premier défilé, avait fait venir à Paris la Reine d'Arles et ses dauphines en costume[20]. Le couturier a en outre demandé à la photographe Katerina Jebb de réaliser un portrait de la Reine d'Arles de l'époque, Mandy Graillon[21].

Le terme de « Reine d'Arles » est par ailleurs employé régulièrement pour désigner une femme disposant d'une influence politique ou culturelle particulière sur la ville[22],[23].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Arles : Camille Hoteman est la nouvelle Reine, La Provence, 12 juin 2021
  2. Qui est cette reine qui règne sur la feria d’Arles ?, LCI, 21 avril 2014
  3. Nais Lesbros, 22 ans, nouvelle reine d'Arles, France 3, 2 mai 2017.
  4. Les quatre piliers du temple arty, Les Echos, 22 juin 2018
  5. Le règne de Naïs Lesbros, 23e reine d’Arles, a débuté, le Midi Libre, 3 juillet 2017
  6. « Historique », site officiel des reines d'Arles.
  7. Rouquette, J.M., Arles: Histoire, territoires et cultures, p. 1086, Imprimerie Nationale éditions, 2008, (ISBN 9782742751761)
  8. Naïs Lesbros : "Reine d’Arles, c’est un rêve devenu réalité", La Provence, 27 mai 2017
  9. Les visages du 23e règne sont dévoilés aux Arlésiens, La Provence, 3 avril 2017
  10. Le 22e règne n'attend plus que l'élection de la reine d'Arles, La Provence, 14 avril 2014
  11. Peuple d'Arles, voici ta nouvelle Reine, La Provence, 2 mai 2017
  12. a et b Rouquette, J.M., Arles: Histoire, territoires et cultures, p. 1091, Imprimerie Nationale éditions, 2008, (ISBN 9782742751761)
  13. a et b Élection de la Reine d’Arles : les visages du 24ème Règne, Arles info, 12 avril 2021
  14. Sylvie Sagnes, Aurore l’Arlésienne, reine des poupées, Clio. Femmes, Genre, Histoire, 40 | 2014
  15. Arles : sept jeunes filles en lice pour devenir la 23e Reine, La Provence, 5 janvier 2017
  16. « Rôle », site officiel des reines d'Arles.
  17. Sarah Maurieres, « La 23ème Reine entre dans l’histoire », sur arles-info.fr, (consulté le )
  18. Arles: l’âme de Christian Lacroix, Paris Match, 17 juillet 2014
  19. A Brief History of the Arlesienne Fashion Plates Who Set the Scene for Alessandro Michele’s Cruise Collection, Vogue, 8 juin 2018
  20. Christian Lacroix, un voyageur immobile : Christian Lacroix, l'enfant couturier, Première, 24 février 2011
  21. Rencontres d'Arles : l'Arlésienne de Christian Lacroix, Le Point, 11 juillet 2014
  22. Maja Hoffmann, la reine d’Arles, Le Monde, 29 juin 2016
  23. La véritable histoire de Françoise Nyssen au ministère de la Culture, Vanity Fair, 24 janvier 2019

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michèle Gil, Histoire des reines d'Arles de 1930 à nos jours, Saint-Rémy-de-Provence, Équinoxe, coll. « L'Imagier », (1re éd. 1996), 192 p. (ISBN 978-2-84135-623-2).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :