Regus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Le ton de cet article ou de cette section est trop promotionnel ou publicitaire. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre (aide quant au style) ou discutez-en.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Vous pouvez améliorer sa rédaction !

Regus
logo de Regus
Création 1989, Bruxelles, Belgique par Mark Dixon
Personnages clés Mark Dixon, PDG du Groupe
Stephen Gleadle, directeur financier
Rudy Lobo, directeur exécutif
Jayne O'Brien, directeur marketing
Forme juridique Société Anonyme cotée en Bourse (LSE: RGU)
Slogan Work your Way
Siège social Luxembourg et Saint-Hélier (Jersey)
Activité Facility management et services aux entreprises. Immobilier d'Entreprise. Centres d'Affaires.
Produits Bureaux aménagés, salles de réunions, sallons d'affaires, coworking et Domiciliations
Effectif 4 700 (2006)
Site web www.regus.fr
Chiffre d’affaires en augmentation£1.533,5 millions GBP (2013)
Résultat net en augmentation£66,9 millions GBP (2013)

The Regus Group plc (LSE: RGU) est une société multinationale dont le siège est situé au Luxembourg. Regus et ses marques (HQ, Stratis, Business Meeting Places, Laptop Lane et Stop&Work) proposent à leurs clients des bureaux entièrement équipés, des espaces de coworking, des solutions de domiciliation d’entreprise, des salles de réunions ainsi que des solutions de télétravail sous forme de salons d'affaires. Les principaux clients de Regus sont les petites entreprises, les grands groupes avec des effectifs réduits sur un même site, et les professionnels en déplacement. Le groupe Regus dispose de 3 000 centres d’affaires implantés dans 900 villes sur plus de 120 pays. En 2013, le chiffre d’affaires de la société s’élevait à 1,533 5 millions de £. Regus emploie 4 700 personnes dans le monde et est coté à la Bourse de Londres, composant l'indice boursier FTSE 250.

Historique[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article contient une ou plusieurs listes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture.

C’est au cours d’un voyage à Bruxelles, que l'entrepreneur anglais, Mark Dixon constata le manque de bureaux disponibles pour les hommes d’affaires en déplacement, contraints alors à travailler depuis leurs chambres d'hôtels. Il eut l’idée d‘un nouveau concept d’espaces de travail, gérés par des équipes professionnelles et disponibles en fonction des besoins des entreprises. C’est alors en 1989 que Regus décide d’ouvrir son premier centre d’affaires en Belgique, à Bruxelles[1].

Puis le groupe commence à se répandre à l’international, et entre en Amérique latine en 1994 avec l’ouverture d’un centre à São Paulo. Ce sont seulement cinq années plus tard, en 1999, que Regus entre en Asie grâce à l’ouverture d’un premier centre à Pékin. Puis l’entreprise s’introduit avec succès en 2000 à la Bourse de Londres[2].

En 2001, elle acquiert Stratis Business Centers, un réseau américain de centre d’affaires franchisés qui s’étend sur le marché national[3]. Plus tard dans la même année, le centre d’affaires Regus au 93e étage de la tour Sud du World Trade Center est détruit lors des attentats du 11 septembre ; cinq employés perdent la vie[4]. La compagnie a été accusée d’avoir manqué de réactivité, mais selon un responsable Regus, l’entreprise avait "pris soin des familles des employés disparus"[5].

En 2002, la compagnie vent des parts (58%) de sa filiale Anglaise à Rex 2002 Limited. Ce changement fait gagner 51 millions de livres sterling à l’entreprise[6], qui avait rencontré de sévères difficultés financières quelque temps plus tôt.

En 2003, la société se place sous la protection du Chapter 11 de la loi américaine sur les faillites puis moins d’un an en plus tard, en 2004, après une restructuration de l’entreprise, la sortie des États-Unis du Chapter 11 est annoncée[7]. En 2004, la compagnie acquiert HQ Global Workplaces, le fournisseur mondial d’espaces de travail basé aux États-Unis[8]. L’ancien siège social de HQ à Addison (Texas) devient un des sièges sociaux Regus.

En 2006, l’entreprise rachète les activités anglaises de la société pour 88 millions de livres sterling, ce qui marque la fin d’une récupération dramatique d’un effondrement proche de l’entreprise en 2002[9]. Plus tard dans la même année, Regus fait l’acquisition de Laptop Lane, une chaîne de centre d’affaires situés dans les aéroports américains. C’est alors que dans la même année, en 2006, l’entreprise crée un partenariat avec Air France – KLM et American Airlines pour des accès privilégiés réservés aux hommes d’affaires et en 2007, elle rentre en partenariat avec American Express pour un accès privilégié réservé aux détenteurs de la carte Business Platinum.

Regus rachète en France en 2010 les 11 centres d'affaires BFI auprès du groupe Affine[10], et renforce en 2011 ses activités sur le marché français avec l'acquisition de Buroservices. En 2011, la SNCF retient Regus dans le cadre d’un appel d’offres pour l’implantation de centres d’affaires dans 6 gares françaises[11] (Le Mans, Bordeaux, Nancy, Amiens, Paris Nord et Lille Flandres). Puis en 2012, dans le cadre d’un partenariat avec Shell, l’entreprise développe de nouveaux concepts de ‘Business Lounges’ au cœur de stations-services (70 stations dans la région de Berlin)[12]

En 2013, Regus ouvre un nouveau centre au Népal, et est désormais présent dans 100 pays. Il ouvre aussi son 1500ème centre à Pune (Inde)[13] pour servir au total plus de 1.5 millions de clients. Plus tard cette même année, Regus annonce la création d’une nouvelle société « Stop & Work », en partenariat avec Orange et la Caisse des Dépôts et Consignations, et dont le but est de développer un réseau de télécentres en Ile-de-France. Le 1er centre Stop&Work ouvre en 2014 à Fontainebleau[14].

Regus ouvre en 2014 son 2000e centre d’affaires à Boulder dans l’État du Colorado (États-Unis), et s’implante au cœur des aéroports Londoniens (Gatwick[15] et Heathrow[16]). Ainsi, les nouveaux centres Regus Express créés dans les aéroports de Copenhague et de Londres offrent des espaces productifs permettant d’optimiser les voyages d’affaires.

En 2014 en France, le 60e centre est inauguré avec une nouvelle implantation à Rennes[17]. Regus inaugure également un nouveau centre au sein du Stade de France[18]. Une année plus tard, en 2015, et dans le cadre de l'accord avec la SNCF, Regus ouvre un nouveau centre d'affaires dans la Gare de Bordeaux St-Jean[19], après celui de la gare du Mans (ouvert en 2014).

En janvier 2015, Regus fait l’acquisition d’un de ses principaux concurrents français, ATEAC incluant 12 centres en France[20]. En parallèle, l’entreprise poursuit le développement de son réseau en ouvrant de nouveaux centres. En septembre le réseau se compose de 85 sites en France.

Regus en France[modifier | modifier le code]

Après avoir ouvert son 1er centre en 1992 au 72, rue du Faubourg St Honoré (Paris 8e), le réseau compte 85 centres en 2015, principalement situés à Paris et en Région Parisienne, mais également à Lyon, Marseille, Toulouse, Lille, Strasbourg, Grenoble, Nantes, Rennes, Le Mans, Bordeaux, Montpellier, Aix en Provence, Nice, Monaco, Orléans, Nancy, Amiens ainsi que dans les technopoles d'Inovallée[21] et de Sophia Antipolis.

Ouverture à Rouen : 72, Rue Lessart – 76100 ROUEN le 15 Mars 2016

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Regus Global research reveals home working to be less effective », sur press.regus.com,‎ (consulté le 25 septembre 2015)
  2. « Regus valued at up to £1.6bn in second attempt at flotation » (consulté le 25 septembre 2015)
  3. (en) « Regus buys Stratis in $10M deal », Birmingham Business Journal,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  4. (en) « Sebtember 11 | A memorial », sur edition.cnn.com,‎ (consulté le 25 septembre 2015)
  5. (en) Jim Dwyer, Diana B. Henriques, « A NATION CHALLENGED: DEATH BENEFITS; Money for Families Of Attack Victims Could Vary Widely », The New York Times,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  6. (en) Michael Jivkov, « The Investment Column: Royalty troubles pile pressure on ARM Holdings », The independent,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  7. « Regus to exit Chapter 11 », sur Property Week (consulté le 25 septembre 2015)
  8. (en) « COMPANY NEWS; REGUS WILL BUY HQ GLOBAL AND ADD 227 U.S. OFFICE SITES », The New York Times,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  9. (en) « The Investment Column: Royalty troubles pile pressure on ARM Holdings », The Independent,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  10. Sébastien De Boisfleury, « Regus acquiert 11 centres d'affaires en France », Décision Achats,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  11. « Six gares SNCF bientôt équipées d'espaces de travail », L'EXPRESS L'Expansion,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  12. « Berlin : Regus fait le plein dans les stations Shell », Voyages d'affaires,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  13. (en) « Regus opens 1,500th business centre in Maharashtra », The Times of India,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  14. Laurence Albert, « Le premier télécentre Stop & Work ouvre ses portes à Fontainebleau », Les Echos,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  15. (en) Chris Kitching, « Doing business on the fly! Gatwick Airport introduces tiny 'workpods' for travellers (but they will cost £12 for 30 minutes) », The Daily Mail,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  16. (en) « Regus Express open for business at Heathrow Terminal 5 », Sales Initiative,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  17. « Des bureaux d'affaires aux Trois Soleils », Ouest France,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  18. « Louez des bureaux au Stade de France », Le Parisien,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  19. « Regus fait affaire à Saint-Jean », Sud Ouest,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  20. Business Immo, « Le groupe JRCB cède les centres d’affaires Ateac à Regus » (consulté le 25 septembre 2015)
  21. businessimmo.com du 4 décembre 2015.