Regina Harris Baiocchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Regina Harris Baiocchi
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Site web

Regina A. Harris Baiocchi, née le , est une musicienne, compositrice et professeure de musique américaine, qui écrit aussi nouvelles et poèmes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses parents sont Elgie Harris Jr. et Lanzie Mozelle Belmont Harris. Troisième d'une fratrie de huit enfants, elle baigne dans un milieu artistique. Elle apprend la guitare dès neuf ans et compose dès dix ans. Étudiant la musique au lycée et à l'église dans des programmes dédiés, elle est diplômée de l'Université Roosevelt, d'un bachelor (licence) de musique en 1978. Elle poursuit ses études à l'Institut de technologie de l'Illinois, de l'université du Nord-Ouest. Elle est diplômée de l'Université de New-York en relations publiques en 1991, et de l'Université DePaul en 1995 [1].

Le 12 juillet 1975, elle épouse Gregory Baiocchi. Elle compose de la musique, écrit nouvelles et poèmes, et enseigne au lycée. De 1986 à 1989, elle est analyste du contrôle de la qualité audio pour la société Telaction. De 1989 à 1994, elle est directrice des relations publiques pour l'Union Catholique Théologique à Chicago. À partir de 2000, elle est chargée de cours à l'Université East-West[2].

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Poets and Patrons Award for Poetry pour Teeter Totter, and Ghetto Child, 1980s
  • McDonald’s Literary Achievement Award, pour Mama’s Will, 1988 *Illinois Arts Council grant, 1995
  • Chicago Music Association award, 1995
  • Art Institute of Chicago grant pour Gbeldahoven: No One’s Child, 1997
  • National Endowment for the Arts Regional Artists Program grant pourAfrican Hands, 1997[3]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Parmi les compositions de Regina Harris Baiocchi, on compte[4],[5], en musique instrumentale :

  • African Hands concerto tambour à main et orchestre, 1997
  • After the Rain pour saxophone soprano, piano, basse, percussion, et batterie, 1994
  • Autumn Night pour flute alto, 1991
  • Azuretta pour piano, 2000
  • Chassé pour clarinette et piano, 1978
  • Communion pour marimba, cordes et piano, 1999
  • Deborah pour percussion et piano, 1994
  • Déjà Vu, pour piano 1999
  • Doxology pour orgue, 2011–12
  • Equipoise by Intersection: Two Piano Etudes, 1979/1995
  • Feathers, Bowties pour clarinette, percussion, violoncelle, et piano, 2009
  • Gullah Ghost Dances pour violoncelle, percussion, et piano, 2015
  • HB4A pour piano, basse, batterie, et saxophone, 2000
  • Karibu pour clarinette, 2007
  • Legacy pour piano, 1992
  • Liszten, My Husband is Not a Hat pour piano, 1994/2009
  • Miles Per Hour pour trompette 1990
  • Muse pour orchestre, 1997
  • Orchestral Suite, 1992
  • QFX pour quintet, 1993
  • Realizations pour quatuor à cordes, 1979
  • Sketches pour piano, 1992
  • Skins pour percussion, 1997

En musique vocale, ses œuvres sont :

  • Ask Him pour chant, piano, basse et batterie, 1999
  • B’Shuv Adonai pour chant, violon, piano, et percussion, 1998
  • Belize pour chant, saxophone, et instruments de jazz, 2001
  • Best Friends pour duo de chant et piano, 1993
  • Black Voices : rap, voix medium, piano, et baterie, 1992
  • Bwana’s Libation : danse africaine, voix medium, basse et percussion, 1992
  • Crystal Stair pour duo de chant et piano, 1992
  • Cycles pour duo de chant et piano 1992
  • Dream Weaver pour chant, saxophone alto, piano, basse et batterie, 1997

Références[modifier | modifier le code]

  1. Walker-Hill, Helen, From spirituals to symphonies: African-American women composers, (lire en ligne)
  2. Ericson, Margaret Donelian, Women and music: a selective annotated bibliography on women,
  3. « Regina Harris Baiocchi 1956–:Composer, poet, musician, writer » (consulté le )
  4. Helen Walker-Hill, « Black Women Composers in Chicago: Then and Now », Black Music Research Journal, vol. 12, no 1,‎ , p. 1–23 (ISSN 0276-3605, DOI 10.2307/779279, JSTOR 779279)
  5. Helen Walker-Hill Collection, American Music Research Center, University of Colorado Boulder.

Liens externes[modifier | modifier le code]