Refuge faunique national du delta du Yukon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Refuge faunique national du delta du Yukon
Yukon Delta NWR 3.jpg

Delta du Yukon

Type
Catégorie UICN
IV (aire de gestion des habitats ou des espèces)
Identifiant
Adresse
Coordonnées
Superficie
77 551,92 km2[1]
Création
1909
Administration
Site web
Localisation sur la carte d’Alaska
voir sur la carte d’Alaska
Green pog.svg
Localisation sur la carte des États-Unis
voir sur la carte des États-Unis
Green pog.svg

Le refuge faunique national du delta du Yukon (en anglais Yukon Delta National Wildlife Refuge est un National Wildlife Refuge de l'état d'Alaska aux États-Unis qui couvre 77 552 km2, dans le sud-ouest de l'état.

Situation[modifier | modifier le code]

C'est le second en taille de la région, juste un peu plus petit que le Refuge faunique national Arctic. C'est une plaine côtière qui s'étend jusqu'à la mer de Béring et qui englobe le delta du Yukon et du Kuskokwim. Il est composé de zones humides proches du niveau de la mer, souvent inondé par les marées de la mer de Béring. Son administration se trouve à Bethel.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est le président Theodore Roosevelt qui a le premier déclaré la zone comme protégée en 1909. Ensuite, il a été agrandi et en 1980 il a été déclaré comme faisant partie de l'Alaska National Interest Lands Conservation Act par le président Jimmy Carter, en y adjoignant l'île Nelson et l'île Nunivak.

Il englobe 35 villages représentant environ 25 000 personnes, pour majorité des Yupiks et des Eskimos qui y pratiquent une économie de subsistance.

Faune[modifier | modifier le code]

La toundra du refuge faunique du delta du Yukon

La région côtière qui borde la mer de Béring est très riche de par sa faune. On y trouve une des plus importantes concentrations d'oiseaux marins au monde : plus d'un million de canards, et un demi-million d'oies sauvages viennent y nicher chaque année. Le refuge héberge aussi des canards pilets, des plongeons, des grèbes, des cygnes et des grues.

Par ailleurs, des troupeaux de caribous viennent passer l'hiver dans les zones de toundra de l'est. On rencontre aussi, sur les côtes, des morses, des phoques aussi bien que des baleines beluga[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) U.S. Fish & Wildlife Service, Annual Report of Lands Under Control of the U.S. Fish and Wildlife Service : As of September 30, 2010, , 50 p. (lire en ligne), p. 17
  2. (en) Faune du refuge

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]