Refuge de Leschaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la montagne image illustrant le département français de la Haute-Savoie
Cet article est une ébauche concernant la montagne et le département français de la Haute-Savoie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Refuge de Leschaux
Illustration du refuge.
Le refuge de Leschaux
Altitude 2 431 m
Massif Massif du Mont-Blanc (Alpes)
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Propriétaire Club alpin français, section de Chamonix-Mont-Blanc
Gérant Chloé Laget
Période d'ouverture Toute l'année (gardé de mi-mai à mi-septembre)
Capacité été : 19 couchages
hiver : 10 couchages
Coordonnées géographiques 45° 53′ 43″ N 6° 58′ 49″ E / 45.89528, 6.9802845° 53′ 43″ Nord 6° 58′ 49″ Est / 45.89528, 6.98028

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Refuge de Leschaux
Refuge de montagne

Le refuge de Leschaux est un refuge situé en France dans le département de la Haute-Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes à 2 431 m d'altitude. Il appartient au Club alpin français de Chamonix-Mont-Blanc. Il constitue le point de départ habituel pour la face nord des Grandes Jorasses. L'accès se fait en remontant la mer de Glace et le glacier de Leschaux depuis le Montenvers.

Historique[modifier | modifier le code]

Emplacement du refuge de Leschaux

Un premier refuge est construit en 1929, grâce à un don du docteur Étienne May, au pied de l'aiguille Pierre Joseph en rive droite du glacier de Leschaux. Il est agrandi à 30 places en 1934, mais détruit par une avalanche en 1954. En 1967, la structure moderne préfabriquée, qui devait initialement remplacer la cabane Solvay sur l'arête du Hörnli au Cervin, est finalement installée à proximité de l'ancien emplacement, et offerte par le Club alpin belge à la section de Paris-Chamonix du CAF. Initialement de 12 places, il est agrandi en 2003[1],[2].

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Dans le roman Retour à la montagne de Roger Frison-Roche, l'héroïne Brigitte accepte le gardiennage peu rémunérateur du refuge de Leschaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Blibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lucien Devies et Gino Buscaini, Guide Vallot. La chaîne du Mont Blanc IV : Grandes Jorasses, Géant Rochefort, Leschaux, Talèfre, Arthaud, 1979

Liens externes[modifier | modifier le code]