Refuge Robert Blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Refuge Robert Blanc
Altitude 2 750 m
Massif Massif du Mont-Blanc (Alpes)
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Savoie
Propriétaire Association des amis de Robert Blanc
Période d'ouverture Du 15 juin au 15 septembre
Capacité été : 45 couchages
hiver : 10 couchages
Coordonnées géographiques[1] 45° 45′ 56″ N 6° 46′ 27″ E / 45.7655, 6.774245° 45′ 56″ Nord 6° 46′ 27″ Est / 45.7655, 6.7742  

Géolocalisation sur la carte : Savoie

(Voir situation sur carte : Savoie)
Refuge Robert Blanc

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Refuge Robert Blanc
Refuge de montagne

Le refuge Robert Blanc est un refuge situé en France dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le refuge a pris ce nom en mémoire de Robert Blanc, guide de haute montagne, entraineur national de ski, né à Bourg-Saint-Maurice, et qui est aussi à l'origine de la station des Arcs. C'est l'histoire d'une bande d'amis autour de Robert Blanc qui tenait à construire ce refuge comme une place festive en altitude, situé dans le massif du Mont-Blanc, au pied de l'aiguille des Glaciers. Le refuge fut finalement crée en 1981, juste après la mort accidentelle de Robert Blanc à la suite d'une avalanche sur la route d'Arcs 2000. Le refuge est ouvert depuis 1982.

Caractéristiques et informations[modifier | modifier le code]

La capacité d'accueil totale du refuge est de 45 places. Toutefois en période hivernale, seulement 10 places sont disponibles. Un gardiennage est assuré du 15 juin au 15 septembre ainsi que les week-ends du printemps pour le ski de randonnée.

Accès[modifier | modifier le code]

Pour pouvoir monter au refuge Robert Blanc, il faut se rendre dans de la vallée des Glaciers, au-dessus de Bourg-Saint-Maurice. Le point de départ est en amont de la vallée, aux chalets des Lanchettes d'où un sentier mène au refuge. Le temps de marche est estimé à environ deux heures. On peut également rejoindre le refuge en partant depuis Notre-Dame de la gorge aux Contamines en passant par le col de l'Enclave et le col de la Grande Écaille. Cependant ce passage est beaucoup plus long.

Ascensions[modifier | modifier le code]

Il est possible de gravir le mont Tondu (3 192 m) par le col du Tondu, le dôme des Glaciers (3 592 m) et l'aiguille des Glaciers (3 817 m), et aussi d'effectuer des traversées sur le l'aiguille de la Lée Blanche et les aiguilles de Tré la Tête.

Des voies d'escalade ont également été ouvertes dans la face est du col du Tondu.

Des parcours type randonnée glaciaire sont réalisables sur le refuge des Conscrits, le refuge de Tré la Tête, Les Contamines via le col du Tondu ou le col des Glaciers.

Particularités[modifier | modifier le code]

Un sentier existe passant par le refuge, permettant de réaliser un tour du Mont-Blanc en altitude, il relie le col du Bonhomme au col de la Seigne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées identifiées à l'aide de Géoportail

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]