Refat Choubarov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Refat Choubarov
Рефат Чубаров
Refat Choubarov
Refat Choubarov
Fonctions
Président du Majlis des Tatars de Crimée
En fonction depuis le
(4 ans, 3 mois et 27 jours)
Prédécesseur Moustafa Djemilev
Député de la Rada
En fonction depuis
(3 ans)
Président Volodymyr Hroïsman
Andry Parouby
Législature VIIIe

(9 ans, 7 mois et 7 jours)
Élection
Réélection 31 mars 2002
26 mars 2006
Président Oleksandr Tkachenko
Ivan Plyouchtch
Volodymyr Lytvyn
Oleksandr Moroz
Arseni Iatseniouk
Législature IIIe, IVe et Ve
Biographie
Nom de naissance Refat Abdourakhmanovitch Choubarov
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Samarcande, RSS d'Ouzbékistan (URSS)
Nationalité Soviétique (1957-1991)
Ukrainienne (depuis 1991)
Parti politique Mouvement populaire d'Ukraine (jusqu'en 2014)
Bloc Petro Porochenko « Solidarité » (depuis 2014)

Refat Abdourakhmanovitch Choubarov (tatar de Crimée : Refat Abdurahman oğlu Çubarov, Рефат Абдурахман огълу Чубаров, ukrainien : Рефат Абдурахманович Чубаров), né le 22 septembre 1957 à Samarcande en Ouzbékistan, URSS) est un homme politique tatar de Crimée.

Vice président de la Cour suprême de la République autonome de Crimée entre 1995 et 1998, il siège en tant que député à la Rada de 1998 à 2007 et à partir de 2015[1], et a présidé la commission de concours pour l'élection du directeur du Bureau national anti-corruption d'Ukraine du 9 janvier au 16 avril 2015. Il devient président du Congrès mondial des Tatars de Crimée à partir de 2009. Depuis novembre 2013, il préside le Majlis des Tatars de Crimée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le 22 septembre 1957 à Samarcande en République soviétique socialiste d'Ouzbékistan, où sa famille avait été exilée de Crimée du village Ay-Serez en 1944 dans le cadre de la déportation des Tatars de Crimée. En 1968, il est retourné en Crimée avec ses parents.

Après son service militaire dans l'armée de terre soviétique de 1975 à 1977, il entreprend des études à l'Institut d’État de Moscou d'histoire et d'archives.

De 1983 à 1991, il travaille au Centre d'archive gouvernemental de la Révolution d'Octobre et de la construction socialiste de Riga. En 1989, il devient député du Soviet de la ville de Riga du parti du Front populaire. De 1990 à 1991, il était membre de la Commission gouvernementale des questions liées aux Tatars de Crimée pour le Conseil des ministres de l'URSS.

En 1994, il est devenu député de la Rada de Crimée. Il est membre et plus tard président de la Commission de la Rada de Crimée sur la politique nationale et les questions relatives aux populations déportées. De juin 1995 à avril 1998, il est vice président de la Rada. En 1998, il devient député à la Rada d'Ukraine du Mouvement populaire d'Ukraine. Choubarov a été chef du sous-comité pour les questions relatives aux populations déportées, aux minorités nationales et aux victimes des répressions politiques du Comité de la Rada pour les questions relatives aux droits de l'homme, aux minorités nationales et aux relations internationales. De 2000 à 2002, il occupe le poste de premier président adjoint de ce comité.

En 2002, il devient député de la Rada d'Ukraine sous l'égide du parti Notre Ukraine, et premier adjoint au président du Comité pour les questions relatives aux droits de l'homme, aux minorités nationales et aux relations internationales. De 2006 à 2007, il est député à la cinquième convention de la Rada d'Ukraine du parti Notre Ukraine. Il a également travaillé en tant que secrétaire du comité pour les questions relatives aux droits de l'homme, aux minorités nationales et aux relations internationales.

En mai 2009, il devient président du Congrès mondial des Tatars de Crimée[2]. À partir de novembre 2010, il est député de la 6e convention de la Rada de Crimée et chef de la liste du parti du Mouvement populaire d'Ukraine[3]. À partir de novembre 2013, il préside le Majlis des Tatars de Crimée.

Le 4 mai 2014, le procureur de Crimée Natalia Poklonskaïa a lancé un avertissement à la présidence du Majlis des Tatars de Crimée interdisant la poursuite d'actes extrémistes[4],[5].

Le 5 juin 2014, l'entrée sur le territoire de la République de Crimée lui a été interdite pour une durée de 5 ans[6]. À cet égard, le Ministère des Affaires étrangères d'Ukraine a publié une déclaration où entre autres, la Russie était qualifiée de « prison des peuples »[7].

Refat Choubarov s'exprimant à la tribune de la Rada d'Ukraine en 2015.

Position publique[modifier | modifier le code]

Le 6 mars 2014, Refat Choubarov a appelé les habitants de Crimée à boycotter le «Référendum de Crimée», qui selon lui « n'était pas légal »[8]. S'exprimant en direct à la télévision, Choubarov a déclaré que, conformément à la décision du Majlis des Tatars de Crimée, les Tatars de Crimée ne prendraient pas part et ne reconnaitraient aucun référendum organisé dans des conditions d'occupation. Le 15 mars 2014, Choubarov a encore exprimé son point de vue sur le référendum de Crimée[9].

Refat Choubarov est également l'un des initiateurs d'un blocus civil de la Crimée en 2015[10], qui a mené par la suite au blocus de la Crimée par l'Ukraine.

Références[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]