Redshirts - Au mépris du danger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Redshirts - Au mépris du danger
Auteur John Scalzi
Genre Roman
Science-fiction
Version originale
Titre original Redshirts
Éditeur original Tor Books
Langue originale Anglais américain
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original New York
Date de parution originale
ISBN original 978-0765316998
Version française
Traducteur Mikael Cabon
Lieu de parution Nantes
Éditeur L'Atalante
Collection La Dentelle du cygne
Date de parution
Type de média Livre papier
Nombre de pages 336
ISBN 978-2841726264

Redshirts - Au mépris du danger (titre original : Redshirts) est un roman fantastique sur un fond de science-fiction, écrit par l'écrivain américain John Scalzi.

Le roman a été publié en 2012 aux États-Unis, puis traduit en français et publié en 2013.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il a obtenu le prix Hugo du meilleur roman 2013 ainsi que le prix Locus du meilleur roman de science-fiction 2013.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le roman est formellement divisé en 24 chapitres, précédés d'un prologue. Il est suivi de trois « codas » formant annexes.

Les 24 chapitres se répartissent en deux séquences très clairement distinctes l'une de l'autre.

Première partie : les étranges événements survenant aux membres du vaisseau[modifier | modifier le code]

Deuxième partie : le plan audacieux des jeunes scientifiques[modifier | modifier le code]

Annexes : les trois codas[modifier | modifier le code]

  • Coda n°1 : dans cette annexe sont présentés les émois de Nick Weinstein, scénariste-en-chef des Chroniques de l'Intrépide, qui n'arrive plus à écrire le moindre scénario, le moindre script, depuis qu'il a appris que ses scénarios entraînaient la mort de personnes réelles. Il confie ses états d'âme sur un blog anonyme. Il reçoit de nombreuses réponses, des plus farfelues au plus sérieuses. Il rencontre une femme qui affirme avoir vécu la même chose que lui à la suite de l’écriture de ses romans. À la fin, dans une scène onirique, il entre en présence avec plusieurs des « personnages de fiction » qu'il avait précédemment éliminés dans des épisodes des Chroniques de l'Intrépide.
  • Coda n°2 : Matthew Paulson, qui était tombé dans le coma à la suite d'un accident de voiture, sort du coma. Il s'étonne de n’avoir aucune séquelle physique et d'être partiellement amnésique. Il finit par découvrir, dans un fichier vidéo gravé sur le disque-dur de son ordinateur personnel, un message de Jasper Hester qui lui parle de leurs relations particulières à des siècles d'écart et au fait qu'il serait temps que lui, Matthew, « se bouge un peu » pour faire de sa vie quelque chose de réussi.
  • Coda n°3 :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Galaxy Quest (1999), film américain réalisé par Dean Parisot : des acteurs d'une série de science-fiction sont pris pour de vrais aventuriers de l’espace par des extraterrestres ; ce faisant ils viennent vraiment des aventuriers de l'espace
  • Star Trek 4 : Retour sur Terre (Star Trek IV : The Voyage Home) (1986), film américain réalisé par Leonard Nimoy : pour sauver la Terre au XXIIIe siècle, Kirk et Spock sont obligés de retourner au XXe siècle pour en ramener une baleine à bosse

Liens externes[modifier | modifier le code]


Précédé par Redshirts - Au mépris du danger Suivi par
Morwenna par Jo Walton
Prix Hugo du meilleur roman
2013
(aucun)
Embassytown par China Miéville
Prix Locus du meilleur roman de science-fiction
2013
(aucun)