Red Warriors

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Red Warriors sont une bande de redskins ayant agi dans la région parisienne dans les années 1980. Fondée en décembre 1986, cette bande se rendit célèbre comme parmi les premières à s'opposer systématiquement et avec violence aux « boneheads » dans la région parisienne[1]. Les Red Warriors se séparèrent dans les années 1991-1992. Le Black Dragons Gang, fondé par un ancien des Black Panthers était précurseur en la matière, sur la région parisienne élargie.

Composée d'un noyau dur de 14 personnes, son but initial était de contrer ce qu'ils considéraient comme une montée du fascisme dans les rues. Se revendiquant communiste, par provocation, la bande était surtout antifasciste radicale. Ils assurèrent la sécurité dans des concerts urbains de punk et de rock alternatif, notamment ceux de Bérurier Noir ou de Laid Thénardier.

Son symbole était une faucille croisée d'une batte de baseball, détournement du symbole communiste de la faucille et du marteau. Ce symbole sera ensuite repris par le mouvement redskin français.

Les membres des Red Warriors étaient : Julien (ranx), Rico (Blackskin), Jeff, Nano, Karim (rimka), Roy, Scan, Sambot, Anto, Nono, Franky, Arno tepa, Bobo (le driver), Pascal. Puis vinrent s'ajouter : Ado (le Grec), Bozo, Kim, Mickey, Alain, bb des bois[2].

Interview de Red Warriors[modifier | modifier le code]

Interview d'anciens Red Warriors

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Renaud Leblond, « Les skinheads voient rouge », L'Express, 2 décembre 1988
  2. Antifa Chasseurs de skins, un film de Marc-Aurèle Vecchione, Resistance films. http://www.youtube.com/watch?v=umZFeapPkKI