Record du monde du 3 000 mètres steeple

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Records du monde d'athlétisme.
Record du monde du
3 000 m steeple
Image illustrative de l'article Record du monde du 3 000 mètres steeple
Saif Saaeed Shaheen détient depuis 2004 le record du monde masculin du 3 000 m steeple.
Caractéristiques du record
Discipline 3 000 mètres steeple
athlétisme
Instance
homologatrice
IAAF
Genre Hommes / Femmes
Portée Monde
Record actuel masculin
Valeur min 53 s 63
Titulaire Saif Saaeed Shaheen
Drapeau du Qatar Qatar
Date du record
Circonstance Mémorial Van Damme
Site Stade Roi Baudouin
Bruxelles
Drapeau de la Belgique Belgique
Record actuel féminin
Valeur min 52 s 78
Titulaire Ruth Jebet
Drapeau de Bahreïn Bahreïn
Date du record
Circonstance Meeting de Paris
Site Stade de France
Saint-Denis
Drapeau de la France France

Les records du monde du 3 000 mètres steeple sont actuellement détenus par le Qatarien Saif Saaeed Shaheen avec le temps de min 53 s 63, établi le lors du Mémorial Van Damme de Bruxelles en Belgique, et par la Bahreïnie Ruth Jebet, créditée de min 52 s 78 le lors du meeting de Paris, à Saint-Denis, en France[1].

Le premier record du monde du 3 000 m steeple homologué par l'Association internationale des fédérations d'athlétisme est celui du Hongrois Sándor Rozsnyói en 1954 avec le temps de min 49 s 6. Le premier record mondial féminin, homologué pour la première fois en 2000, est établi par la Roumaine Cristina Casandra en min 43 s 64.

Record du monde masculin[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

En 1954, l'IAAF prend la décision de standardiser les règles régissant l'épreuve du 3 000 mètres steeple, en fixant notamment le profil en fonction d'un circuit de 400 m et dont la distance totale devra désormais comprendre vingt-huit franchissements de barrières et sept sauts de rivière. La hauteur et le poids des haies et l'intervalle entre chaque obstacle sont également codifiés[2]. Ainsi, le premier record du monde masculin du 3 000 m steeple homologué par la Fédération internationale est celui du Hongrois Sándor Rozsnyói qui établit le temps de min 49 s 6 le 28 août 1954 à l'occasion de sa victoire aux championnats d'Europe de Berne, en Suisse. Dès l'année suivante, cinq athlètes améliorent ou égalent ce record du monde : le Finlandais Pentti Karvonen à deux reprises (min 47 s 8 le 1er juillet à Helsinki et min 45 s 4 le 15 juillet à Oslo), le Soviétique Vasiliy Vlasenko (min 45 s 4 le 18 août à Moscou), et le Polonais Jerzy Chromik par deux fois également (min 41 s 2 le 31 août à Brno et min 40 s 2 le 11 septembre à Budapest). Le 14 août 1956, à Moscou, le Soviétique Semyon Rzhishchin est le premier à descendre sous les min 40 s en signant le temps de min 39 s 8, record que reprend Sándor Rozsnyói le 16 septembre 1956 à Budapest en améliorant de près de quatre secondes la performance du Soviétique en min 35 s 6[2]. Semyon Rzhishchin améliore pour la deuxième fois le record du monde en établissant le temps de min 35 s 5 le 21 juillet 1958 à Tallinn, record que s'approprie de nouveau Jerzy Chromik le 2 août 1958 à Varsovie en min 32 s 0.

Gaston Roelants, premier athlète à descendre sous les min 30 s sur 3 000 m steeple.

Le record du monde de Jerzy Chromik est amélioré de 6/10e de seconde par son compatriote Zdzisław Krzyszkowiak qui établit le temps de min 31 s 4 le 26 juin 1960 à Toula quelques semaines avant son titre aux Jeux olympiques de Rome. Dépossédé de son record du monde le 28 mai 1961 par le Roumain Grigoriy Taran, auteur de min 31 s 2 à Kiev, Krzyszkowiak reprend son bien moins d'un mois plus tard, le 26 juin 1961 à Wałcz, en réalisant le temps de min 30 s 4. Le 7 septembre 1963, à Louvain, le Belge Gaston Roelants devient le premier athlète à descendre sous les min 30 s en améliorant de 8/10e le record mondial de Krzyszkowiak en min 29 s 6. Le 7 août 1965, à Bruxelles, Gaston Roelants retranche près de trois secondes à son propre record en s'imposant dans le temps de min 26 s 4. Le 17 juillet 1968, le Finlandais Jouko Kuha bat de près de deux secondes le record de Roelants en réalisant min 24 s 2 à Stockholm, performance égalée par le Soviétique Vladimir Dudin le 19 août 1969 à Kiev[3], puis améliorée de 2/10e de seconde le 4 juillet 1970 à Berlin par l'Australien Kerry O'Brien.

Le 14 octobre 1972, à Helsinki, le Suédois Anders Gärderud améliore de plus d'une seconde le temps de Kerry O'Brien et s'approprie le record du monde en min 20 s 8, record que le Kényan Ben Jipcho égale, le 15 janvier 1973 au cours des Jeux africains de Lagos au Nigeria, mais qui ne sera pas homologué par l'IAAF. Le 19 juin 1973, à Helsinki lors de la rencontre Finlande-Italie-Kenya, Ben Jipcho devient le premier athlète à descendre sous les min 20 s avec min 19 s 1. Huit jours plus tard, le 27 juin 1973, toujours dans le Stade olympique d'Helsinki, il réussit l'exploit d'améliorer son propre record du monde de près de six secondes en le portant à min 14 s 0[4]. Anders Gärderud reprend le record mondial de Jipcho en l'améliorant à deux reprises en une semaine d'intervalle : une première fois le 25 juin 1975 à Oslo en min 10 s 4, puis une seconde fois le 1er juillet 1975 à Stockholm en min 9 s 8. Le 28 juillet 1976, à Montréal en finale des Jeux olympiques, le Suédois remporte la médaille d'or du 3 000 m steeple et signe son troisième record du monde consécutif sur la distance, le quatrième de sa carrière, en signant le temps de min 8 s 0[5]. Le record du monde est battu deux ans plus tard par le Kényan Henry Rono, détenteur par ailleurs du record du monde du 5 000 m et futur détenteur de ceux du 3 000 m et du 10 000 m, qui établit le temps de min 5 s 4, le 13 mai 1978 à Seattle, améliorant de près de trois secondes la marque d'Anders Gärderud.

Moses Kiptanui sous les huit minutes[modifier | modifier le code]

Approché à plusieurs reprises, le record de Henry Rono n'est amélioré que onze ans plus tard, le 3 juillet 1989 à Stockholm, par son compatriote Peter Koech qui établit la première mesure officielle au chronométrage électronique, en min 5 s 35. Le 19 août 1992, lors du Weltklasse de Zurich, l'autre Kényan Moses Kiptanui, champion du monde en 1991, améliore de s 27 le record du monde de Peter Koech en franchissant la ligne d'arrivée en min 2 s 08. De nouveau champion du monde en 1993, il devient, le 16 août 1995 à Zurich, le premier homme à franchir la barrière des huit minutes au 3 000 m steeple en établissant le temps de min 59 s 19, et ce sans bénéficier de l'aide de lièvres[6]. Le 13 août 1997, toujours à Zurich, le Kényan Wilson Boit Kipketer, champion du monde en titre, bat de 10/100e de seconde le record mondial de Moses Kiptanui en min 59 s 08. Une semaine plus tard, le 24 août 1997 à Cologne, son compatriote Bernard Barmasai améliore de plus de trois secondes ce record en le portant à min 55 s 72, poussé par Moses Kiptanui qui se classe deuxième de la course en min 56 s 16[6]. Le 24 août 2001, lors du Memorial Van Damme de Bruxelles, le Marocain Brahim Boulami devient le nouveau détenteur du record du monde en min 55 s 28, record qui était la propriété d'un athlète kényan depuis 1978. Il porte ensuite la meilleure marque mondiale à min 53 s 17 le 16 août 2002 à Zurich, mais celle-ci est invalidée rétroactivement par l'IAAF en raison d'un contrôle positif à l'EPO qui lui occasionnera deux ans de suspension[7].

Le 3 septembre 2004, lors du Memorial Van Damme de Bruxelles, la Kényan naturalisé Qatarien Saif Saaeed Shaheen établit l'actuel record du monde du 3 000 m steeple en min 53 s 63, améliorant d'une seconde et demie le temps de Brahim Boulami[8].

Progression[modifier | modifier le code]

32 records du monde masculins du 3 000 m steeple ont été homologués par l'IAAF.

Record du monde homologué
Record du monde homologué mais annulé rétroactivement
Actuel record du monde
Évolution du record du monde masculin[9]
Temps Athlète Lieu Date
Chronométrage manuel
8 min 49 s 6 Drapeau : République populaire de Hongrie Sándor Rozsnyói Berne 28/08/1954
8 min 47 s 8 Drapeau : Finlande Pentti Karvonen Helsinki 01/07/1955
8 min 45 s 4 Drapeau : Finlande Pentti Karvonen Oslo 15/07/1955
8 min 45 s 4 Drapeau : URSS Vasiliy Vlasenko Moscou 18/08/1955
8 min 41 s 2 Drapeau : Pologne Jerzy Chromik Brno 31/08/1955
8 min 40 s 2 Drapeau : Pologne Jerzy Chromik Budapest 11/09/1955
8 min 39 s 8 Drapeau : URSS Semyon Rzhishchin Moscou 14/08/1956
8 min 35 s 6 Drapeau : République populaire de Hongrie Sándor Rozsnyói Budapest 16/09/1956
8 min 35 s 5 Drapeau : URSS Semyon Rzhishchin Tallinn 21/07/1958
8 min 32 s 0 Drapeau : Pologne Jerzy Chromik Varsovie 02/08/1958
8 min 31 s 4 Drapeau : Pologne Zdzisław Krzyszkowiak Tula 26/06/1960
8 min 31 s 2 Drapeau : URSS Grigoriy Taran Kiev 28/05/1961
8 min 30 s 4 Drapeau : Pologne Zdzisław Krzyszkowiak Wałcz 26/06/1961
8 min 29 s 6 Drapeau : Belgique Gaston Roelants Louvain 07/09/1963
8 min 26 s 4 Drapeau : Belgique Gaston Roelants Bruxelles 07/08/1965
8 min 24 s 2 Drapeau : Finlande Jouko Kuha Stockholm 17/07/1968
8 min 22 s 2 Drapeau : URSS Vladimir Dudin Kiev 19/08/1969
8 min 22 s 0 Drapeau : Australie Kerry O'Brien Berlin 04/07/1970
8 min 20 s 8 Drapeau : Suède Anders Gärderud Helsinki 14/09/1972
8 min 19 s 8 Drapeau : Kenya Ben Jipcho Helsinki 19/06/1973
8 min 14 s 0 Drapeau : Kenya Ben Jipcho Helsinki 27/06/1973
8 min 10 s 4 Drapeau : Suède Anders Gärderud Oslo 25/06/1975
8 min 09 s 8 Drapeau : Suède Anders Gärderud Stockholm 01/07/1975
8 min 08 s 2 Drapeau : Suède Anders Gärderud Montréal 28/07/1976
8 min 05 s 4 Drapeau : Kenya Henry Rono Oslo 13/05/1978
Chronométrage électronique
8 min 05 s 35 Drapeau : Kenya Peter Koech Stockholm 03/07/1989
8 min 02 s 08 Drapeau : Kenya Moses Kiptanui Zurich 19/08/1992
7 min 59 s 18 Drapeau : Kenya Moses Kiptanui Zurich 16/08/1995
7 min 59 s 08 Drapeau : Kenya Wilson Boit Kipketer Zurich 13/08/1997
7 min 55 s 72 Drapeau : Kenya Bernard Barmasai Cologne 24/08/1997
7 min 55 s 28 Drapeau : Maroc Brahim Boulami Bruxelles 24/08/2001
7 min 53 s 17 Drapeau : Maroc Brahim Boulami Zurich 16/08/2002
min 53 s 63 Drapeau : Qatar Saif Saaeed Shaheen Bruxelles 03/09/2004

Record du monde féminin[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Ruth Jebet, actuelle détentrice du record du monde féminin du 3 000 m steeple.

Le premier record du monde féminin du 3 000 m steeple homologué par l'IAAF est celui de la Roumaine Cristina Casandra qui établit le temps de min 43 s 64, le 7 août 2000 à Bucarest, avant de porter ce record à min 40 s 20 le 30 août 2000 à Reims. La Polonaise Justyna Bąk s'approprie le record du monde le 9 juillet 2001 à Nice en améliorant de près de quinze secondes le temps de Cristina Casandra en min 25 s 31, puis l'améliore une nouvelle fois, le 5 juin 2002, en réalisant le temps de min 22 s 29 à Milan. Une semaine plus tard, le 12 juin 2002 à Ostrava, la Biélorusse Alesia Turava fixe le record du monde à min 21 s 72, avant de l'abaisser de près de cinq secondes, le 27 juillet 2002 à Gdańsk, en min 16 s 51.

Le 10 août 2003, la Russe Gulnara Samitova-Galkina améliore de près de huit secondes le record du monde d'Alesia Turava en établissant le temps de min 8 s 33 à Toula, avant de le battre de près de sept secondes, le 4 juillet 2004 à Héraklion, en min 1 s 59. Le 17 août 2008, à l'occasion de sa victoire aux Jeux olympiques de 2008, à Pékin, elle devient la première athlète féminine à descendre sous la barrière des neuf minutes en établissant le temps de min 58 s 81[10].

Lors du meeting de Paris, le 27 août 2016, la championne olympique en titre Ruth Jebet, consacrée aux Jeux de Rio quelques jours plus tôt à seulement 19 ans, réalise min 52 s 78, battant le record de Samitova-Galkina de près de 6 secondes[11]. Plus tôt en 2016, Jebet était devenu la deuxième femme après Goulnara Samitova-Galkina à descendre sous les 9 minutes, à Eugene lors du Prefontaine Classic[12].

Progression[modifier | modifier le code]

9 records du monde féminins du 3 000 m steeple ont été homologués par l'IAAF.

Évolution du record du monde féminin[13]
Temps Athlète Lieu Date
9 min 43 s 64 Drapeau : Roumanie Cristina Casandra Bucarest 07/08/2000
9 min 40 s 20 Drapeau : Roumanie Cristina Casandra Reims 30/08/2000
9 min 25 s 31 Drapeau : Pologne Justyna Bąk Nice 09/07/2001
9 min 22 s 29 Drapeau : Pologne Justyna Bąk Milan 05/06/2002
9 min 21 s 72 Drapeau : Biélorussie Alesya Turova Ostrava 12/06/2002
9 min 16 s 51 Drapeau : Biélorussie Alesya Turova Gdańsk 27/07/2002
9 min 08 s 33 Drapeau : Russie Gulnara Samitova-Galkina Toula 10/08/2003
9 min 01 s 59 Drapeau : Russie Gulnara Samitova-Galkina Iraklio 04/07/2004
8 min 58 s 81 Drapeau : Russie Gulnara Samitova-Galkina Pékin 17/08/2008
8 min 52 s 78 Drapeau : Bahreïn Ruth Jebet Paris 27/08/2016

Autres catégories d'âge[modifier | modifier le code]

Les records du monde juniors du 3 000 m steeple sont actuellement détenus par le Qatarien Saif Saaeed Shaheen (qui concourt alors pour le Kenya sous son nom de naissance Stephen Cherono), auteur de min 58 s 66 le 24 août 2001 à Bruxelles, et par l'Éthiopienne Birtukan Adamu, créditée de min 20 s 37 le 26 mai 2011 à Rome[14].

Les meilleures performances mondiales cadets, qui se disputent uniquement sur l'épreuve du 2 000 m steeple, sont la propriété de l'Éthiopien Meresa Kassaye (min 19 s 99 le 12 juillet 2013 à Donetsk) et de sa compatriote Korahubsh Itaa (min 11 s 83 le 10 juillet 2009 à Bressanone)[15].

Hommes
Record Athlète Temps Date Lieu
Record du monde junior Drapeau : Kenya Stephen Cherono min 58 s 66 24 août 2001 Bruxelles
Meilleure performance mondiale cadet (2 000 m steeple) Drapeau : Éthiopie Meresa Kassaye min 19 s 99 12 juillet 2013 Donetsk
Femmes
Record Athlète Temps Date Lieu
Record du monde junior Drapeau : Éthiopie Birtukan Adamu min 20 s 37 26 mai 2011 Rome
Meilleure performance mondiale cadet (2 000 m steeple) Drapeau : Éthiopie Korahubsh Itaa min 11 s 83 10 juillet 2009 Bressanone

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« Records du monde du 3 000 m steeple », sur iaaf.org (consulté le 11 décembre 2011)
  2. a et b Parienté et Billouin 2003, p. 386.
  3. Parienté et Billouin 2003, p. 391.
  4. Parienté et Billouin 2003, p. 395.
  5. Parienté et Billouin 2003, p. 399.
  6. a et b Parienté et Billouin 2003, p. 405.
  7. Parienté et Billouin 2003, p. 406.
  8. (en) « Shaheen demolishes World Steeplechase record and Isinbayeva goes over 4.92! », sur iaaf.org,‎ (consulté le 13 février 2016)
  9. [PDF] Progression du record du monde du 3 000 m steeple masculin, www.iaaf.org, p.630, consulté le 13 février 2016
  10. (en) « Focus on athlete - Gulnara Samitova-Galkina », sur iaaf.org (consulté le 14 février 2016)
  11. « Ruth Jebet bat le record du monde du 3000m steeple au Stade de France », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ (consulté le 27 août 2016)
  12. « Meeting d'Eugene : Ruth Jebet impressionnante en 3000m steeple », sur www.lequipe.fr,‎ (consulté le 27 août 2016)
  13. [PDF] Progression du record du monde du 3 000 m steeple féminin, www.iaaf.org, p.750, consulté le 13 février 2016
  14. (en) « Records du monde juniors d'athlétisme », sur iaaf.org (consulté le 14 février 2016)
  15. (en) « Meilleures performances mondiales cadets en athlétisme », sur iaaf.org (consulté le 14 février 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Parienté et Alain Billouin, La Fabuleuse Histoire de l'athlétisme, Minerva, , 1021 p. (ISBN 978-2-8307-0727-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]