Recensement de 1666 en Nouvelle-France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le recensement de 1666 en Nouvelle-France était le premier recensement mené au Canada et en Amérique du Nord. Il a été organisé par Jean Talon, l'intendant de la Nouvelle-France, entre les années 1665 et 1666.

Jean-Baptiste Colbert, le Ministre français de la Marine, souhaitait faire de la Nouvelle-France le pôle central de l'Empire colonial français[réf. nécessaire]. Pour mener à bien ce projet, il devait connaître l'état de sa population, ainsi que les bases économiques et industrielles que la colonie pouvait développer.

Jean Talon a dirigé le recensement en grande partie lui-même, voyageant de porte en porte parmi les établissements de la Nouvelle-France. Il n'a dénombré ni les Amérindiens, habitants autochtones de la colonie, ni les représentants des ordres religieux comme les Jésuites ou les Récollets.

Selon le recensement de Talon, il y avait 3 215 personnes en Nouvelle-France, réparties en 538 familles distinctes. Il y avait 2 034 hommes et 1 181 femmes. Les enfants et les célibataires étaient regroupés ensemble; 2 154 de ceux-ci ont été recensés, alors que seulement 1 019 personnes étaient mariées (42 de ces dernières étant veuves). 547 personnes habitaient Québec, 455 se retrouvaient aux Trois-Rivières, tandis que 625 vivaient à Ville-Marie (Montréal).

La plus grande tranche d'âge, les 21 à 30 ans, représentait 842 personnes, c'est-à-dire un peu plus de 26 % de la population totale de la colonie. 763 personnes étaient des professionnelles d'une certaine qualité, dont 401 occupaient la fonction de domestique, alors que 16 étaient inscrites comme « gens de qualité ».

Lien externe[modifier | modifier le code]