Razmig Keucheyan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Razmig Keucheyan
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Razmig Keucheyan (né en 1975), est un sociologue et militant de la gauche radicale suisse, Maître de conférences à l'Université Paris Sorbonne-Paris IV, membre du Groupe d'Étude des Méthodes de l'Analyse Sociologique de la Sorbonne (GEMASS).

Biographie[modifier | modifier le code]

Razmig Keucheyan est né le 20 novembre 1975. Il a commencé ses études à Genève, où il fit ses premiers pas de militant dans le groupe solidaritéS. Après avoir obtenu sa maîtrise en 2000, il s'installe à Paris où il obtient un DEA en 2001 puis un doctorat de sociologie en 2005 sous la direction de Raymond Boudon.

Razmig Kecheuyan adhère au Nouveau Parti anticapitaliste dès sa création en 2008 où il participe à son courant unitaire. En mai 2011, il cosigne l'appel Pour une candidature de la gauche de transformation sociale et écologique pour les présidentielles de 2012[1]. En 2014, aux côtés de nombreuses autres personnalités, il signe l'appel du Mouvement pour la 6e République initié par Jean-Luc Mélenchon et le Parti de gauche[2].

Travaux[modifier | modifier le code]

Razmig Keucheyan est connu pour avoir réalisé une cartographie des nouvelles pensées critiques publiée dans son ouvrage Hémisphère gauche. Egalement reconnu comme l'un des meilleurs connaisseurs de l’œuvre de Antonio Gramsci, il a contribué au documentaire réalisé par Fabien Trémeau sur le philosophe marxiste italien paru en 2014 et intitulé : Antonio Gramsci, penseur et révolutionnaire.[3]

Il s'intéresse également à la problématiques de l'écologie et montre que la crise écologique n'est pas indépendante des enjeux et des luttes politiques. Il met ainsi en avant que les conséquences environnementales dues à l'activité humaine affectent avant tout les populations et les classes dominées. Il développe et analyse ainsi au cours de nombreuses interventions et tribunes le phénomène qu'il nomme « racisme environnemental ». Dans cette même perspective il a beaucoup travaillé sur les processus de « financiarisation de la nature »[4], qu'il pointe comme étant l'une des solutions apportées par le capitalisme pour répondre à la crise écologique.

État d'urgence en France en 2015[modifier | modifier le code]

Le 30 novembre 2015, il est parmi les signataires de l'Appel des 58 : « Nous manifesterons pendant l'état d'urgence »[5],[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Pour une candidature de la gauche de transformation sociale et écologique en 2012 », sur europe-solidaire.org,
  2. « Déclaration pour la 6e République », sur m6r.fr (consulté le 7 octobre 2014)
  3. Jean-Claude Zancarini, « Fabien Trémeau, Antonio Gramsci, penseur et révolutionnaire », Lectures,‎ (ISSN 2116-5289, lire en ligne)
  4. Razmig Keucheyan, « Quand la finance se branche sur la nature », Le Monde diplomatique,‎ (ISSN 0026-9395, lire en ligne)
  5. Collectif, « L'appel des 58 : « Nous manifesterons pendant l'état d'urgence » », Club de Mediapart,‎ (lire en ligne).
  6. AFP, « État d'urgence : 58 personnalités revendiquent la liberté de manifester », Le Point,‎ (lire en ligne).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Directions d'ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Guerre de mouvement et guerre de position . Textes des Cahiers de prison d’Antonio Gramsci, choisis et commentés par Razmig Keucheyan, Paris, La Fabrique, 2012. Voir un extrait de ce livre publié par la revue Contretemps.
  • Avec G. Bronner, La théorie sociale contemporaine, Paris, PUF, collection "Quadrige", 2012

Lien externe[modifier | modifier le code]

Présentation sur le site du GEMASS