Raymond Ramazani Baya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baya.

Raymond Ramazani Baya
Illustration.
Raymond Ramazani Baya en 2010.
Fonctions
Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale

(2 ans, 6 mois et 15 jours)
Président Joseph Kabila
Gouvernement Gouvernement de transition
Prédécesseur Antoine Ghonda
Successeur Antipas Mbusa Nyamwisi
Ambassadeur de RDC en France
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Beni (Congo belge)
Date de décès (à 75 ans)
Lieu de décès Paris (France)
Nationalité Drapeau de la république démocratique du Congo Congolais
Parti politique MPR
MLC
Profession Diplomate, homme politique

Raymond Ramazani Baya, né le à Beni au Congo belge[1] et mort le à Paris (France)[2], est un homme politique et diplomate congolais.

Il est le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale dans le gouvernement de transition de la République démocratique du Congo du 22 juillet 2004 au 6 février 2007.

Biographie[modifier | modifier le code]

Raymond Ramazani Baya a été pendant longtemps membre du Mouvement populaire de la Révolution (MPR) sous Mobutu, plus particulièrement en tant que ministre de l'Information et Ambassadeur en France de 1990 à 1996. En 1996, il est impliqué dans un accident de voiture à Menton, provoquant la mort de deux adolescents de 13 ans. Il démissionne alors de son poste d'ambassadeur et est condamné à deux ans de prison avec sursis et 56 000 FF d'amende.[1]

À la suite de la chute de Mobutu en 1997, Raymond Ramazani Baya est devenu mécontent du nouveau gouvernement mis en place pour Laurent-Désiré Kabila. Il joint le Mouvement de Libération du Congo (MLC), un groupe rebelle basé à Gbadolite, dirigé par Jean-Pierre Bemba. En 2003, le MLC entra dans le gouvernement de transition avec d'autres groupes rebelles et le gouvernement de Joseph Kabila. Bemba devient vice-président et a la capacité de nommer le ministre des Affaires étrangères, poste qu'il donne à Antoine Ghonda. Raymond Ramazani Baya le remplace lorsque celui-ci est démis de ces fonctions en 2004.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Francis Kpatindé, « Le diplomate et son destin », sur Jeune Afrique, (consulté le 1er janvier 2019)
  2. « RDC : Décès du sénateur Raymond Ramazani Baya à Paris », sur Politico, (consulté le 1er janvier 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :