Raymond Passot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Raymond Passot
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Décès
Nationalité
Activité

Raymond Passot est un des pionniers de la chirurgie plastique réparatrice.

Biographie[modifier | modifier le code]

Raymond Passot est interne à partir de 1910 dans le service du professeur Morestin. En 1913, il soutient sa thèse sur les méningites et états méningés septiques d’origine otitique[1].

Il travaille avec le Pr Morestin sur la réparation chirurgicale des gueules cassées de la première guerre mondiale.

En 1919, il présente devant l'académie de médecine un travail sur le lifting facial[2]. Dans son ouvrage Sculpteur de visages, paru en 1933[3], il justifie la pratique de la chirurgie esthétique, sur un corps sain, par la thérapie des névroses et la prévention des suicides.

Il meurt subitement en 1933[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • R. Passot (1933) Sculpteurs de visages. Les secrets de la chirurgie esthétique. 8 ème édition, Paris, Denoël et Steele
  • R. Passot (1931), Chirurgie esthétique pure : (technique et résultats), éditeur G. Doin & cie, Paris, Collection des actualités de médecine pratique, ISSN 2429-277X

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b François Derquenne, « Deux pionniers français de la chirurgie esthétique : François Dubois et Raymond Passot », Histoire des sciences médicales, vol. TOME XLVIV - N° 1,‎ , p. 29-40 (lire en ligne)
  2. Nicolas Guirimand, « De la réparation des « gueules cassées » à la « sculpture du visage » », Actes de la recherche en sciences sociales, vol. 2005/1-2 (n° 156-157),‎ , p. 72-87 (lire en ligne)
  3. Roger Vercel, « Sculpteurs de visages », sur Gallica, L'Ouest-Éclair, (consulté le 31 janvier 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]