Raymond Mamet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Raymond Mamet
Description de cette image, également commentée ci-après
Raymond Mamet à 80 ans (1992)

Naissance
Rose-Hill (Île Maurice)
Décès (à 84 ans)
Meaux (77) (France)
Nationalité
Drapeau de Maurice
Mauricienne
Domaines Entomologie.
Institutions Services de l'Agriculture de l'île Maurice
Diplôme Cambridge School Certificate (1929)
Renommé pour Études sur les Homoptères Coccoidea des archipels de l'océan Indien occidental
Distinctions Palmes academiques Commandeur ribbon.svg Commandeur des Palmes académiques. Membre de la Société entomologique de France. Membre Honoraire de la Société Royale des Arts et des Sciences de l'île Maurice (1981). Inscrit sur la Colonne Liénard du jardin botanique de Pamplemousses (île Maurice) (2007).

Joseph Raymond Mamet est un entomologiste mauricien d'ascendance française, né le à Rose Hill (une ville de l'île Maurice, dans l'océan Indien) et mort le à Meaux, dans le département de Seine-et-Marne, en France. Il est inhumé au cimetière de Bouleurs, une commune située aussi en Seine-et-Marne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Portrait de Raymond Mamet à 28 ans (1930)

De 1916 à 1926, il étudie d'abord chez les demoiselles van der Meersh et à l'école Saint-Stanislas de Rose Hill puis au Collège Royal de Curepipe où il obtient le Cambridge School Certificate en 1929. Il termine ses études en 1932 à Réduit au Collège d’agriculture de l’île Maurice et devient assistant au laboratoire d’entomologie du service de l’agriculture sous la direction de Louis André Moutia puis dirige le laboratoire d’entomologie du ministère de la Santé jusqu’à son départ à la retraite en 1967. Cependant, il poursuit son activité, d’abord en dirigeant la section consacrée à la diversification agricole de l’Institut de recherches de l’industrie sucrière puis en étant conseiller technique jusqu’en 1978. De son mariage avec Marie, Louise de Villaine le à Curepipe naîtra une fille nommée Louise, le . En , il quitte l'île Maurice et s'installe en région parisienne à Bouleurs chez sa fille [1]. Entre 1981 et 1996, à Paris, il fréquente assidûment le Muséum national d'histoire naturelle et la bibliothèque de la Société entomologique de France (située dans le laboratoire d'entomologie du Muséum) pour rédiger son ouvrage Bibliographie de l'Entomologie des îles Mascareignes 1771-1990.

Entomologiste (Coccidologiste)[modifier | modifier le code]

Homoptera, Coccoidea, planche zoologique dessinée à la main par Raymond Mamet

Il fait paraître cent dix publications sur les insectes des îles Mascareignes, principalement sur les homoptères. Il sait se faire collecteur, et transmet à Jean Vinson (1906-1966) un riche matériel qui permet à ce dernier de nombreuses descriptions d’espèces.

Mamet décrit cent soixante-dix nouvelles espèces et quarante-cinq nouveaux genres de cochenilles, toutes endémiques des Mascareignes. Il travaille également sur la faune malgache et décrit vingt-neuf nouveaux genres, les premières cochenilles décrites de cette île. Raymond Mamet étudie aussi les Aleurodes et décrit, avec le spécialiste japonais Ryoichi Takahashi (1898-1963), trois nouveaux genres et dix nouvelles espèces.

Il s’intéresse également à l’entomologie médicale notamment au paludisme, à la filariose et à la bilharziose. Passionné par l’histoire des sciences de son pays, il fait paraître à la fin de sa vie deux contributions importantes à l’histoire de l’entomologie et de l'entomologie pré-linnéenne [2][3].

Ses collections sont aujourd’hui conservées à Paris par le Muséum national d'histoire naturelle, rejoignant les collections de Paul Carié (1876-1931) et de Jean Vinson (1906-1966). Elles constituent aujourd’hui un ensemble d’une très grande richesse sur l’entomofaune de ces îles.

Notes et travaux[modifier | modifier le code]

Entre 1936 et 1993, Raymond Mamet a publié cent dix notes. L'intégralité de ses travaux scientifiques est établie dans la biographie que lui a consacrée Renaud Paulian en 1997 [4]. Parmi ces travaux entomologiques on peut distinguer:

Voyages et missions[modifier | modifier le code]

  • 1950: il fait partie d'une délégation qui se rend à Madagascar afin d'établir une coopération scientifique entre Maurice et la Grande-Île.
  • 1954: il participe à la Sixième Conférence des Entomologistes du Commonwealth à Londres et visite Paris.
  • 1955: mission sur l'île d'Agaléga.
  • 1970-1981: longs voyages d'étude en France, Belgique et Hollande pour ses recherches agronomiques sur la pomme de terre, le maïs et les Anthurium.

Hommages[modifier | modifier le code]

Joseph Raymond Mamet a été honoré par de nombreuses dédicaces touchant principalement la faune des archipels de l'Océan Indien occidental. Parmi celles-ci on peut relever:

Insecta, Coleoptera[5]

Solenopsis mameti casent0064819 profile 1
Solenopsis mameti casent0005972 head 1
  • Abacetus (Distrigodes) mameti Alluaud, 1933. (Carabidae).
  • Perileptus mameti Jeannel, 1946. (Carabidae).
  • Tachys (Paratachys) mameti Alluaud, 1933. (Carabidae).
  • Bacanius (Bacanius) mameti Gomy, 1970. (Histeridae)[6].
  • Sponsor mameti Descarpentries, 1957. (Buprestidae).
  • Ankareus mameti Descarpentries, 1973. (Buprestidae).
  • Megapenthes mameti Fleutiaux, 1933. (Elateridae).
  • Sulcoptinus mameti (Pic, 1935). (Ptinidae).
  • Berningerus mameti Breuning, 1956. (Cerambycidae).
  • Spathuliger mameti Vinson, 1961. (Cerambycidae).
  • Trichostola mameti Bechyné, 1957. (Chrysomelidae).
  • Heniocera mameti Jordan, 1936. (Anthribidae).
  • Corynaecia mameti (Jordan, 1937). (Anthribidae).
  • Megatermis mameti Jordan, 1937. (Anthribidae).

Insecta, Hymenoptera:

Insecta, Lepidoptera:

Insecta, Homoptera:

  • Dialeurolonga mameti Takahashi, 1955. (Aleyrodidae).
  • Atrococcus mameti Goux, 1988. (Pseudococcidae).

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Colonne Liénard (Île Maurice)
  • 1981: élu Membre Honoraire de la Société Royale des Arts et des Sciences de l'île Maurice.
  • 1994: fait Palmes academiques Commandeur ribbon.svg Commandeur des Palmes académiques. Distinction remise en présence de Guy Drut alors maire de Coulommiers.
  • : inscription de son nom sur la Colonne Liénard du jardin botanique de Pamplemousses (île Maurice). Ce monument porte les noms des bienfaiteurs de l'île Maurice parmi lesquels figure aussi Jean Vinson.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guy Rouillard.- Mamet, Joseph Raymond (1912-1996). Dictionnaire de biographie mauricienne, pages: 2207-2208.
  2. Mamet (R.), 1992: Bibliographie de l'entomologie des îles Mascareignes, 1771-1990. Mauritius Sugar Industry Research Institute, 318 p.
  3. Mamet (R.), 1993 a: L'entomologie aux îles Mascareignes. L'époque pré-linnéenne (1619-1771). The Proceedings of the Royal Society of Arts and Sciences of Mauritius, V (III): 97-132.
  4. Renaud Paulian (1997). Raymond Mamet. Bulletin de la Société entomologique de France, 102 (2) : 5-10.
  5. Gomy (Y.), 2000.- Nouvelle liste chorologique des Coléoptères de l'archipel des Mascareignes. (Préface de Renaud Paulian). Société réunionnaise des Amis du Muséum. Saint-Denis de La Réunion.
  6. Gomy (Y.), 1970 .- Trois Bacanius LeC. nouveaux des îles Mascareignes (Col. Histeridae). Bulletin de la Société entomologique de France (75): 248-253.
  7. Donisthorpe, H. 1946g [1945]. New species of ants (Hym. Formicidae) from the Island of Mauritius. Ann. Mag. Nat. Hist. 11(12): 776-782 (page 777, worker, queen described)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Renaud Paulian (1997). Raymond Mamet. Bulletin de la Société entomologique de France, 102 (2) : 5-10. La liste intégrale des publications de Raymond Mamet est donnée en annexe.
  • Guy Rouillard.- Mamet, Joseph Raymond (1912-1996). Dictionnaire de biographie mauricienne, pages: 2207-2208.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Mamet est l’abréviation habituelle de Raymond Mamet en zoologie.
Consulter la liste des abréviations d'auteur en zoologie