Raymond Federman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Raymond et Federmann.
Raymond Federman
Description de cette image, également commentée ci-après

Raymond Federman à Cologne en juin 2006

Naissance
Montrouge
Décès (à 81 ans)
San Diego
Activité principale
Écrivain
Auteur
Langue d’écriture français, anglais

Raymond Federman, né le à Montrouge et mort le à San Diego (États-Unis), est un écrivain et poète franco-américain. Il écrit aussi bien en anglais qu'en français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une enfance pauvre à Montrouge, il échappe de peu à la rafle du Vél d'Hiv en 1942 : seul survivant, dans des conditions exceptionnellement dramatiques, sa mère l’avait poussé dans un débarras sur le palier en lui intimant l’ordre de se taire, (La voix dans le cabinet de débarras) au moment de l’arrestation. Le reste de sa famille mourra dans les camps de concentration, sauf quelques oncles et tantes maternels qu'il rejoindra en zone libre, à Montflaquin (Lot-et-Garonne), mais dit-il : « Si vous lisez Retour au fumier, vous verrez comment ils se sont débarrassés de moi, et comment encore jeune garçon sans aucune expérience, j'ai passé trois ans à travailler comme un esclave dans une ferme. »

Le 4 rue Louis Rolland à Montrouge, ou Federman passa son enfance. On remarque à gauche l'enseigne de la boutique de l'oncle Léon

Il revient à Montrouge à la Libération, puis émigre aux États-Unis en 1947. Il commence à travailler dans les usines de Détroit, puis exerce plusieurs métiers (ouvrier, champion de natation, joueur professionnel…). Par patriotisme et par misère, il s’engage dans les parachutistes, lors de la guerre de Corée.

Il étudie à l'Université Columbia en 1957. Puis il prépare un doctorat à l'Université de Californie à Los Angeles. Sa thèse a pour sujet Samuel Beckett – ce sera la première en anglais –, il la soutiendra en 1963.

Il prend goût à la Littérature et s’essaie à l’écriture avec succès puisqu’il entame une carrière universitaire et de critique littéraire, durant lesquelles il met au point les concepts de « surfiction » et de « critifiction » qu’il utilise d’ailleurs dans son œuvre.

Il enseigne ensuite à l'Université de Californie (1959-1964) puis à l'Université de Buffalo dans l'État de New York d'où il prendra sa retraite en 1999 avec le titre de Professeur Distingué.

Ses romans font intervenir des voix, plutôt que des personnages, « Ma voix, dit-il, dans ce sens, c’est mon aventure humaine. Quand je parle, quand je dis quelque chose de vrai ou de faux, je me raconte ». Son écriture allie plusieurs « je », un narrateur, un enregistreur, un écouteur et parfois intervient aussi un extérieur qui questionne.

En ce sens ses textes sont très théâtraux, et ont une certaine proximité avec ceux de Beckett dont il a été un proche, et dont il est un spécialiste réputé.

Raymond Ferderman écrit aussi bien en français qu’en anglais, auteur inclassable il transgresse les codes de la narration et de la typographie (voir À la queue leu leu / The Line : [1]), « mettant en scène » son écriture sur la page.

Louis Castel et sa Compagnie le Théâtrographe ont présenté à la Chartreuse d’Avignon, lors du festival 2005, un spectacle intitulé Ferderman’s qui utilisait hormis une partie de son œuvre, un dispositif vidéo ainsi que la présence de l’auteur.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Œuvres écrites en français :
    • Parmi les monstres, éditions Millas-Martin, 1967
    • Amer Eldorado, Stock, 1974
    • Samuel Beckett, Les Cahiers de l’Herne, 1976 (et 1985 en Livre de Poche)
    • La Flèche du Temps, Circé, 1991 et 1998
    • La Fourrure de ma tante Rachel, Circé, 1996
    • La Voix dans le débarras / The Voice in the closet, Les Impressions nouvelles, 2002
    • Amer Eldorado 2/001, Al dante/Léo Scheer, Paris, 2003
    • À qui de droit, Éditions des écrivains, Paris, 2003 (et 2006 aux éd. Al dante)
    • La Fourrure de ma tante Rachel, Al Dante, 2003
    • Future concentration, (poésie), Le mot et le reste, 2003
    • Ici & Ailleurs, (poésie), Le mot et le reste, 2003
    • Le Crépuscule des clochards (avec Georges Chambers), Le mot et le reste, 2004
    • Sonate d’amour insolite, Point de Fuite (Montréal), 2004
    • Moinous & Sucette, Al Dante, 2004
    • Mon corps en neuf parties, Al dante/Léo Scheer, 2004
    • Quitte ou double, Al dante/Léo Scheer, 2004
    • Retour au fumier, Al Dante, 2005
    • L’Extatique de Jule et Juliette, (poésie), Le mot et le reste, 2005
    • Elle est là, avec Mathias Pérez, Carte blanche, 2006
    • Surfiction, Le mot et le reste, 2006
    • Le Livre de Sam (ou) Des pierres à sucer plein les poches, Al dante, 2006
    • À qui de droit, Al dante, 2006
    • Coups de pompe, Le mot et le reste, 2007
    • Chair jaune, avec Pierre Le Pilloüer, 2007, Le Bleu du ciel
    • À la queue leu leu, 2008, Cadex Éditions (édition bilingue français / anglais U.S.)
    • Chut, 2008, Léo Scheer
    • La Voix dans le débarras, 2008, Impressions nouvelles
    • La Fourrure de ma tante Rachel, 2009, Léo Scheer
    • Godass, 2009, œuvre épistolaire cohécrite avec Marie Delvigne, ED.ETGSO
    • Les Carcasses, 2009, Léo Scheer
    • Quitte Ou Double, 2011, Léo Scheer
    • Federman hors-limites, Entretien avec Marie Delvigne, 2010, Paris, éditions Argol
  • Œuvres écrites en langue anglaise :
    • Journey into Chaos: Samuel Beckett's Early Fiction (1965)
    • Among the Beasts / Parmi Les Monstres (1967)
    • Samuel Beckett, His Works and His Critics: An Essay in Bibliography (1970) avec John Fletcher
    • Double or Nothing / Quitte ou double (1971)
    • The Voice in the Closet / La voix dans le débarras (1979) (édition bilingue chez Impressions Nouvelles).
    • Me Too (1975)
    • Surfiction: Fiction Now and Tomorrow (1975)
    • Take It Or Leave It (1976)
    • The Twofold Vibration (1982)
    • To Whom It May Concern (1990)
    • Now Then / Nun denn (1992), poèmes
    • Critifiction: Postmodern Essays (1993)
    • Smiles on Washington Square (1995)
    • The Supreme Indecision of the Writer: The 1994 Lectures in Turkey (1995)
    • Loose Shoes (2001)
    • The Song of the Sparrow (2002)
    • Here and Elsewhere: Poetic Cul de Sac (2003)
    • The Precipice and Other Catastrophes (2003)
    • "On the Road Again." (2004)[1]
    • My Body in Nine Parts (2005)
    • Return to Manure (2006)
    • The Twilight of the Bums avec George Chambers
    • The Line (2008), “a tall skinny tall”, Cadex Éditions

Références[modifier | modifier le code]

  1. In: Homo Narrans: Texts and Essays in Honor of Jerome Klinkowitz. Éd. Zygmunt Mazur et Richard Utz. Cracow: Jagiellonian University Press, 2004, 24-40.

Liens externes[modifier | modifier le code]