Ratwili

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ratwili évêque d'Aleth attesté entre vers 865 et 872 dans les actes du Cartulaire de Redon.

Origine[modifier | modifier le code]

Ratwili est vraisemblablement un membre de la puissante famille des machtiern de Ruffiac, Carentoir Pleucadeuc, comme arrière petit-fils de Iarnithin (I) († 821/824). Il est issu du lignage cadet de Uuorbili († 843). Contrairement à son père Catloiant († vers 865) et à son oncle et homonyme mort en 869, il n'est jamais cité comme marchtiern sans doute parce qu'il se destinait à la vie monastique [1].

Évêque[modifier | modifier le code]

Successeur de l'évêque Rethwalatr, Ratwili est mentionné dans les actes contemporains comme episcopo super episcopatum Sancti Macutis. C'est à lui que le moine Bili dédicace sa Vita S. Machutis[2] Ratwili participe vers janvier 868 aux obsèques de Conwoion abbé de Saint-Sauveur de Redon dans l'église du nouveau monastère de Maxent fondé par le roi Salomon de Bretagne[3]. C'est sans doute également pendant son épiscopat que le roi fait don à l'évêché d'Aleth du domaine de Saint-Malo-de-Beignon dans l'actuel département du Morbihan qui demeure ensuite la propriété de l'Évêché de Saint-Malo jusquà la Révolution française.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Noël-Yves Tonnerre Naissance de la Bretagne Presses de l'Université d'Angers (1994) (ISBN 978-2903075583) p. 235-236 p. 245 note n°3
  2. Bernard Merdrignac Les Saints bretons entre légendes et histoire Presses universitaires de Rennes, Rennes (ISBN 9782 753505421) p. 41.
  3. André Chédeville & Hubert Guillotel La Bretagne des Saints et des rois Ve-Xe siècle Ouest-France Université Rennes (1984) (ISBN 2858826137) p. 338 & 349

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Tuloup, Saint-Malo : Histoire Religieuse, Paris, Éditions Klincksieck, 1975