Ratissée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Habrosyne pyritoides

La Ratissée (Habrosyne pyritoides) est une espèce paléarctique de lépidoptères de la famille des Drepanidae et de la sous-famille des Thyatirinae.

Description[modifier | modifier le code]

Dessins caractéristiques en forme de dents à l'arrière des ailes antérieures.

Biologie[modifier | modifier le code]

Plantes-hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes-hôtes sont diverses espèces de ronces : genre Rubus (dont Rubus fruticosus, la ronce commune)[1].

Phénologie[modifier | modifier le code]

L'imago vole de mai à septembre[2] en une ou deux générations selon la latitude.

Répartition[modifier | modifier le code]

L'espèce a une distribution eurasiatique : Europe sauf extrême Nord, Asie mineure, Iran, Japon. Elle est présente partout en France métropolitaine[3].

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Habrosyne pyritoides a été décrite par l'entomologiste allemand Johann Siegfried Hufnagel en 1766 sous le nom initial de Phalaena pyritoides[4]. La localité type est la région de Berlin.

Via son synonyme Phalaena derasa Linnaeus, 1767, elle est l'espèce type pour le genre Habrosyne.

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Phalaena (Noctua) pyritoides Hufnagel, 1766protonyme
  • Phalaena (Noctua) derasa Linnaeus, 1767[5]

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Habrosyne pyritoides pyritoides (Hufnagel, 1766)
  • Habrosyne pyritoides derasoides (Butler, 1878) — décrite en 1878 par l'entomologiste britannique Arthur Gardiner Butler en tant que Gonophora derasoides[6], la localité type étant Hakodate au Japon, et reclassée par la suite dans le genre Habrosyne. Un synonyme pour cette sous-espèce est Habrosyne pyritoides ochracea Werny, 1966[7].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • La Ratissée, anciennement la Noctuelle ratissée[8].
  • La Décorcée[9] pour la chenille.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D.J. Carter et B. Hargreaves, Guide des chenilles d'Europe, Paris, Delachaux et Niestlé, , 311 p. (ISBN 978-2-603-01444-8), p. 37
  2. Collectif d'entomologistes amateurs, Guide des papillons nocturnes de France, Paris, Delachaux et Niestlé, , 288 p. (ISBN 978-2-603-01429-5), p. 33, n°86
  3. Lépi'Net
  4. Hufnagel, 1766, Berlinisches Magazin 3 (4): 400.
  5. Linnaeus, 1767; Syst. Nat. (Edn 12) 1 (2): 851
  6. Butler, 1878, Annals and Magazine of Natural History 1: 77.
  7. Werny, 1966, Untersuchungen über die Systematik der Tribus Thyatirini, Macrothyatirini, Habrosynini und Tetheini (Lepidoptera, Thyatiridae): 262, fig. 174.
  8. Jean Guillaume Audinet Serville; Encyclopédie méthodique: Insectes; 1811; p.241
  9. J. A. Boisduval, P. Rambur, A. Graslin; Collection iconograhique et historique des chenilles ou description et figures des chenilles et figures; 1832 ; p.28

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :