Ratina Z

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ratina Z
Informations
Espèce
Race
Couleur
Sexe
Date de naissance
Date de décès
Taille
1,63 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Argentina (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Ratina Z (née le , morte le (à 28 ans)), est une jument de saut d'obstacles, qui a concouru dans les années 1990. Sous la selle de Piet Raymakers puis de Ludger Beerbaum, Ratina Z est championne olympique, championne du monde et championne d'Europe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant sa rencontre avec Piet Raymakers, Ratina Z tournait au niveau national en Belgique[1]. Ses performances au niveau international n'ont débuté qu'à la suite de son arrivée dans les écuries du Haras de Zangersheide[1]. Piet Raymakers a entraîné Ratina Z en essayant de préserver ses qualités naturelles au saut. Certains défauts ont été corrigés avec patience : son cavalier a mis neuf mois avant de pouvoir effectuer un cercle complet en galop à droite[1]. En effet, Ratina Z avait l'habitude de galoper à main gauche pour effectuer des sauts durant des démonstrations[1]. Plutôt que de la forcer, Piet Raymakers l'a laissée galoper à faux jusqu'à ce qu'elle comprenne le problème[1].

Après un titre de vice-championne olympique en individuel avec Piet Raymakers, Ratina fut achetée par Madeleine Winter-Schulze sur les conseils de Ludger Beerbaum qui ne l'avait pourtant jamais montée[1]. Ce dernier avait cependant eu tout le loisir d'observer Ratina car il avait remporté la médaille d'or olympique avec Classic Touch et juste devant Ratina[1]. À la suite de cette vente, Piet Raymakers a confié avoir ainsi perdu le cheval de sa vie[1].

Ratina rejoignit ses nouvelles écuries à Risenbeck[1]. Ludger Beerbaum a mis du temps, tout comme son prédécesseur, à canaliser la grande énergie de Ratina[1]. Il a même considéré ce trait de Ratina comme son principal défaut, nécessitant beaucoup de travail pour la canalise[1]r. Il parle de cette jument comme étant celle qui lui a demandé le plus de travail quotidien de toute sa carrière[1]. Cette remarque est à mettre en exergue avec tous les chevaux de haut niveau qu'a pu monter Ludger Beerbaum, un des meilleurs cavaliers mondiaux en saut d'obstacles.

Par la suite, Ludger Beerbaum allait gagner de nombreux titres internationaux avec Ratina Z[1]. Aux Jeux olympiques d'Atlanta, Ratina a été le seul cheval à faire un triple sans-faute, mais à cause d'une blessure, elle n'a pas pu participer à la finale[1].

La dernière épreuve de Ratina fut la Coupe des nations de Modène en 1999[1]. Elle est ensuite mise à la retraite dans les prés de Ludger Beerbaum à Riesenbeck[1], où une statue en bronze a été érigée en son honneur[2]. Elle a été euthanasiée le [3].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Avec Piet Raymakers
Avec Ludger Beerbaum

Origines[modifier | modifier le code]

Descendance[modifier | modifier le code]

Nom Naissance Sexe Père
Callipa 1986 jument Cor de la Bryère
Rex Z 1988 étalon Rebel I Z
Treasure Z 2000 étalon Tlaloc la Silla (ex Dollar de la Pierre)
Crown Z 2000 étalon Carthago Z
Clever Z 2000 jument Carthago Z
Carlos Z 2001 mâle Carthago Z
Aloha Z 2002 mâle Artos Z
Comme Il Faut 2005 étalon Cornet Obolensky

Source : Cryozootech[4]

En plus de sa descendance naturelle, en 2007, des essais de clonage sont effectués sur Ratina Z[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Counet 2007] Julien Counet, « Ratina Z la jument du siècle », Sports équestres, no 19,‎ . Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o et p Counet 2007.
  2. Photo de la statue de Ratina Z sur le site de Ludger Beerbaum (page consultée le 1er janvier 2008
  3. Claire Feltesse, « Disparition de Ratina Z », sur http://cavadeos.com, .
  4. a et b Ratina Z sur le site de Cryozootech (page consultée le 31 décembre 2007)

Liens externes[modifier | modifier le code]