Rata Blanca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rata Blanca
Description de cette image, également commentée ci-après

Rata Blanca au Pepsi Music 2008.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de l'Argentine Argentine
Genre musical Heavy metal[1], hard rock[2], metal néo-classique, power metal[3]
Années actives 19861997, depuis 2000
Labels PolyGram, BMG, Popart, Tocka Discos
Site officiel www.ratablanca.net
Composition du groupe
Membres Walter Giardino
Adrián Barilari
Guillermo Sánchez
Fernando Scarcella
Hugo Bistolfi
Anciens membres Saul Blanch
Gustavo Rowek
Javier Retamozo
Mario Ian
Rodolfo Cava
Yulie Ruth
Sergio Berdichevsky

Rata Blanca est un groupe de heavy metal argentin, originaire de Bajo Flores, à Buenos Aires. Il est formé en 1986 par Walter Giardino et Gustavo Rowek. Par la suite, il intègre d'autres membres : Adrián Barilari (voix), Guillermo Sánchez (guitare basse), Hugo Bistolfi (claviers) et Fernando Scarcella (batterie). Rata Blanca est considéré par la presse spécialisée et le public comme l'un des plus importants groupes de heavy metal en espagnol[4],[5] incorporant également des éléments de power metal et metal néo-classique, mêlant riffs et structure mélodique et harmonique de la musique classique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Première période[modifier | modifier le code]

Première formation avec Saúl Blanch.

En 1985, le guitariste Walter Giardino abandonne son groupe V8. Voyant l'état déplorable dans lequel se trouvait la musique heavy en Argentine, il fait appel à Gustavo Rowek (ex-batteur de V8) dans l'idée d'enregistrer indépendamment une démo, puis d'emménager en Angleterre. Le batteur se joint alors à lui et les enregistrement démarrent à Buenos Aires ; ils sont rejoints par Rodolfo Cava au chant, et Yulie Ruth de Alakrán à la basse. Avec cette formation, le groupe enregistre les chansons Chico Callejero, Gente del Sur, Rompe el Hechizo et La Bruja Blanca, trois d'entre elles étant incluses dans leur premier album.

Rata Blanca effectue son premier concert le au Luz y Fuerz de Buenos Aires devant 600 spectateurs. Ils effectuent un deuxième concert le 19 septembre la même année, cette fois au Teatro Lasalle. Après leur concert, Saúl Blanch quitte le groupe. Ils effectuent leur troisième concert le au Teatro Fénix de Flores, aux côtés de leur nouveau chanteur Carlos Périgo. En octobre 1988 sort le premier album homonyme de Rata Blanca, Rata Blanca. Le groupe publie ensuite un deuxième album, intitulé Magos, Espadas y Rosas. Après la sortie de ce deuxième album, le groupe retourne en studio pour enregistrer son troisième album. Ce nouvel album, Guerrero del arco iris (dédié du navire de Greenpeace), est certifié double disque de platine, et est publié par PolyGram. Le groupe se popularise grâce à son son style de metal traditionnel, atteignant son apogée en 1991, avec plus de 200 000 exemplaires vendus de leurs trois albums. Guerrero del arco iris est joué le 28 décembre 1991 au stade Velez Sarsfield, aux côtés du groupe Attaque 77 devant plus de 40 000 personnes.

Une fois à Buenos Aires, Hugo Bistolfi quitte le groupe et est remplacé par Javier Retarnozo. Avec cette formation, et lors d'un concert, Adrian Barilari quitte aussi Rata Blanca. Après le départ de Barilari, le place de chanteur au sein du groupe devient vacante ; il est finalement remplacé par Mario Ian, ancien membre d'Alakran, qui contribuera à la fois au chant mais aussi aux paroles de chansons. En 1994, le groupe démarre les enregistrements de son cinquième album. L'album Entre el cielo y el infierno est publié la même année, et comprend des titres tels que Under Control et Jerusalem. En 1997, le groupe se sépare.

Seconde période[modifier | modifier le code]

Formation actuelle de Rata Blanca : Fernando Scarcella, Guillermo Sánchez, Walter Giardino, Danilo Moschen et Adrián Barilari.

Barilari et Bistolfi sont invités à un concert de Walter Giardino Temple en 2000, ce qui mène à réunion du groupe. Rowek et Berdichevsky refusent de prendre part à la réunion. La radio La Mega diffuse fréquemment leur ancienne chanson Mujer amante générant un nouvel intérêt pour le groupe. Leur nouvel album, El camino del fuego, publié en 2002, est un vrai succès, et leur album La llave de la puerta secreta, publié en 2005, devient même certifié disque d'or avant même sa sortie[6].

En février 2006, le chanteur Doogie White (Rainbow) est annoncé aux côtés de Rata Blanca à leur performance à Madrid, en Espagne, le 3 mars[7]. En début 2008, le groupe est annoncé au festival Quilmes Rock le 30 mars au River Plate Stadium de Buenos Aires, Argentine, aux côtés d'Ozzy Osbourne, Korn, et Black Label Society[8]. Le 5 juin 2009, Tarja Turunen de Nightwish rejoint le groupe sur scène[9].

En novembre 2010, la légende du hard rock Graham Bonnet jouera avec Walter Giardino le 18 décembre au Teatro Flores de Buenos Aires, aux côtés des batteur Fernando Scacella et claviériste Danilo Moschen de Rata Blanca[10].

En début 2013, ils annoncent une présentation le 18 mai au stade Malvinas Argentinas, où ils jouent leur premier album dans son intgralité (avec Saul Blanch, Sergio Berdichevsky et Gustavo Rowek) et l'album The Hidden Book. En fin 2014, ils annoncent sur Facebook avoir atteint le million d'abonnés. À cette occasion, ils annoncent un nouvel album intitulé Tormenta eléctrica, qui comprend 12 chansons incluant Rock 'n' Roll Hotel, Tormenta eléctrica, Los chicos quieren rock et Tan lejos de aquel sueño. Il est publié le 5 août 2014 au label Icarus Music. La couverture de l'album est conçue par l'artiste chilien Claudio Bergamin. Tormenta eléctrica est finalement publié le 16 juillet 2015[11].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Rata Blanca
  • 1990 : Magos, Espadas y Rosas
  • 1991 : Guerreros del arco iris
  • 1993 : El libro oculto
  • 1994 : Entre el cielo y el infierno
  • 1997 : Rata Blanca VII
  • 2002 : El camino del fuego
  • 2005 : La llave de la puerta secreta
  • 2008 : El reino olvidado
  • 2011 : XX Aniversario Magos, Espadas y Rosas
  • 2015 : Tormenta eléctrica

Albums lives[modifier | modifier le code]

  • 1996 : En vivo en Buenos Aires
  • 2003 : Poder Vivo

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 2000 : Grandes Canciones

Singles[modifier | modifier le code]

  • Teatro Gran Rex (2001)
  • Simple (2002)
  • Highway on Fire (2002)
  • Rata Blanca (2003)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Knutnowski, Roman, « Rata Blanca - Biography by llmusic », sur AllMusic (consulté le 31 août 2014).
  2. (es) « Rata Blanca celebró 25 años de hard rock », sur Primicias Ya (consulté le 31 août 2014).
  3. (es) « Rata Blanca celebró 25 años a puro metal », sur diariopopular.com.ar,‎ (consulté le 31 août 2016).
  4. (es) « Rata Blanca bio », sur musica.itematika (consulté le 31 août 2016).
  5. (es) « Rata Blanca...La historia, los inicios de Rata blanca, banda argentina de rock.. », sur riie.com.ar (consulté le 31 août 2016).
  6. (es) (es) Sebastian Feijoo, « La llave de la puerta secreta », Rolling Stone,‎ (consulté le 10 septembre 2014).
  7. (en) « YNGWIE MALMSTEEN Frontman To Perform With RATA BLANCA In Madrid », sur Blabbermouth.net,‎ (consulté le 1er septembre 2016).
  8. (en) « RATA BLANCA To Perform With OZZY, KORN At QUILMES ROCK Festival », sur Blabbermouth.net,‎ (consulté le 1er septembre 2016).
  9. (en) « TARJA TURUNEN Performs With RATA BLANCA In Buenos Aires; Video Available », sur Blabbermouth.net,‎ (consulté le 1er septembre 2016).
  10. (en) « GRAHAM BONNET Schedules One-Off Buenos Aires Show With RATA BLANCA Members », sur Blabbermouth.net,‎ (consulté le 1er septembre 2016).
  11. (es) « Rata Blanca - Tormenta Eléctrica (2015) - critica », sur diosesdelmetal.org (consulté le 1er septembre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]