Aller au contenu

Rat-de-cave

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rat-de-cave est un terme désignant, selon le contexte, soit un cambrioleur[1], soit un des agents des douanes, soit une bougie, soit un danseur de bebop. Son pluriel est rats-de-cave. L'orthographe sans tiret (rat de cave) est également tolérée.

Rat de cave.

Le rat-de-cave est avant tout une mèche d'éclairage, décrite dans le TLFI comme étant une « bougie mince et longue, enroulée sur elle-même, dont on se sert pour éclairer une cave »[2].

Agent des douanes

[modifier | modifier le code]

Dans le contexte spécifique du droit, ce nom désigne aussi une personne.

Le service des contributions indirectes, outre les droits de douane, possède un service s'occupant uniquement des droits sur les vins, le tabac et les boissons alcoolisées[3].

Les agents mobiles, contrôleurs ou inspecteurs, qui y sont affectés, sont organisés en brigades volantes. Celles-ci arraisonnaient voitures et camions, fouillaient et perquisitionnaient les fermes suspectées en campagne. Cette fouille débutait souvent par une visite de la cave ; ces personnes zélées furent surnommées "rats de cave".

Les danseurs de bebop sont parfois surnommés rats-de-cave, d'après le nom d'une troupe de danse fondée par Jano Merry.

Georges Brassens a composé et chanté une Élégie à un rat de cave[4], chanson de 1979, parue aux Éditions musicales 57, en hommage à une amie décédée, l'épouse de Moustache.

Réédité par Edilivre en 2009, (ISBN 978-2812115332) l'auteur raconte sa plongée dans l'alcoolisme et sa sortie. L'approche est originale dans la forme et dans le fond. L'ouvrage ne prétend pas guérir qui que ce soit ni empêcher le naufrage de quiconque. Il permet surtout au non-alcoolique de comprendre le sens du mot maladie et de faire abstraction des notions de volonté, de honte, de culpabilité.

Les Rats de cave est un téléfilm de 52 minutes, produit et diffusé par France 3 (FR3 à l'époque) en 1981. Réalisé par Jean-Claude Morin, sur un scénario qu'il a écrit avec Marie-France Briselance, il raconte la lutte drolatique entre un inspecteur des impôts, Armagnac, interprété par Sim, et sa brigade sujette aux "bavures", interprétée par le groupe de rock Ange, et un gang de bouilleurs qui pratiquent un trafic d'alcool à grande échelle — les flacons sont dissimulés à l'intérieur de meules de comté évidées —, sous la direction éhontée de Bourguignon, interprété par Romain Bouteille [5].

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Maurice DEKOBRA, Rat de cave ou du cambriolage considéré comme l'un des beaux-arts, Paris, Baudinière, , 254 p.
  2. (fr) « Diaporama de rats de cave », sur www.google.fr (consulté le )
  3. (fr) « Mémoires d'un rat de cave », sur www.optimcredit.com (consulté le )
  4. (fr) « Paroles de la chanson : Éligie à un rat de cave », sur www.google.fr (consulté le )
  5. www.imdb.com/title/tt0843300

Sur les autres projets Wikimedia :