Rastatt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Rastadt)
Aller à : navigation, rechercher
Rastatt
Blason de Rastatt
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Flag of Baden-Württemberg.svg Bade-Wurtemberg
District
(Regierungsbezirk)
Karlsruhe
Arrondissement
(Landkreis)
Rastatt
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
6
Bourgmestre
(Oberbürgermeister)
Hans Jürgen Pütsch
Partis au pouvoir CDU
Code postal 76401-76437
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
08 2 16 043
Indicatif téléphonique +49-07222 et +49-07229
Immatriculation RA, BH
Démographie
Population 48 051 hab. (31 décembre 2015)
Densité 814 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 26″ nord, 8° 12′ 11″ est
Altitude 115 m
Superficie 5 902 ha = 59,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Rastatt

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Rastatt
Liens
Site web www.rastatt.de

Rastatt est une ville allemande, située dans le Land de Bade-Wurtemberg. Le nom de la ville a pu autrefois avoir été orthographié « Rastadt ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Rastatt est située dans la partie orientale de la plaine du Rhin, à environ 10 km de Baden-Baden, 30 km de Karlsruhe et 65 km de Strasbourg.

Histoire[modifier | modifier le code]

Rastatt, citée pour la première fois en 1084 sous la forme « Rasteten », fut incendiée par les troupes françaises en 1689.

Le margrave Louis-Guillaume de Bade (1655-1707), dit Louis le Turc, fit de Rastatt une petite place-forte et y éleva un château destiné à remplacer sa résidence de Baden-Baden.

Le , sous les auspices de la régente Sibylle Augusta de Saxe-Lauenbourg y était signé le traité de Rastatt, en annexe au traité d'Utrecht, qui mettait fin à la guerre de Succession d'Espagne.

Jusqu'en 1771, Rastatt fut résidence (non exclusive) des margraves de Bade de la branche dite de Baden-Baden.

Le eut lieu la bataille de Rastadt entre les troupes françaises et les troupes autrichiennes.

De à s'y tint le second congrès de Rastatt, lequel avait pour objectif d'accorder des compensations aux princes allemands dépossédés de leurs États sur la rive gauche du Rhin, annexée par la France. Ce congrès échoua après l'attentat, fomenté par l'Autriche, contre plusieurs négociateurs français.

Plan des fortifications de Rastatt dans le duché de Bade en 1849.

En juillet 1849, les troupes prussiennes s'emparèrent de la forteresse de Rastatt, après la tentative de révolution libérale (à laquelle participèrent de nombreux Badois) contre le fonctionnement de la Confédération allemande.

De par la présence des Forces françaises en Allemagne de 1945 au début des années 2000, de nombreuses familles françaises ont habité la ville. Les quartiers français se situant, entre autres, dans les rues du Westring, du Nordring, de la Goethestrasse, ou encore du Panoramaweg. La scolarité des enfants s'effectuait de la maternelle à la cinquième à l'école française de la ville. À partir de la quatrième, la scolarité se poursuivait au lycée Charles de Gaulle de Baden-Baden.

Histoire de la communauté juive[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Synagogue de Rastatt (1906-1938).

Économie[modifier | modifier le code]

La Mercedes-Benz Classe A est l'un des modèles assemblée à Rastatt.

Le principal employeur est le constructeur automobile Daimler AG, avec 5.515 personnes. Le site, fondé en 1992, produit à 208.294 unités des Mercedes-Benz Classe A et B, ainsi qu'une version électrique de ces modèles[1].

Festivité[modifier | modifier le code]

Tous les deux ans, fin mai, Rastatt s'anime lors d'un des plus importants festivals de théâtre de rue d'Allemagne, appelé "Tête à tête".

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château (XVIIIe s), à Rastatt
  • Château Favorite (XVIIIe s), à Förche (Rastatt).
  • Église Saint-Alexandre (XVIIIe s), à Rastatt.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mercedes-Benz Rastatt Plant », Daimler AG (consulté le 12 septembre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :