Rasmus Paludan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rasmus Paludan
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (40 ans)
North Zealand (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Université de Copenhague (Candidate of Law (en))
Helsingør Gymnasium (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Tomas Polvall (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Partis politiques
Condamné pour
Site web
Distinction
Q77029077 ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Rasmus Paludan est un homme politique d’extrême droite suédo-danois, spécialiste de l’agit-prop anti-islam. Il est le président du parti politique danois d'extrême droite Ligne dure.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avocat de profession, Rasmus Paludan se fait connaitre sur YouTube en allant brûler des Corans, parfois enrobés de bacon, dans des quartiers populaires[1]. Il réalise ses autodafés dans plusieurs capitales européennes, comme Stockholm ou Copenhague[2]. Les autorités belges le qualifient de « prédicateur de la haine »[3].

Il est le dirigeant du parti politique d’extrême droite Ligne dure (Stram Kurs), qu’il a fondé en 2017.

Le , fiché S en France, il est arrêté à Paris et reconduit à la frontière à titre préventif. Il prévoyait de brûler des Corans à proximité de l’Arc de triomphe lors des cérémonies du [4].

Le 12 novembre 2020, la commune de Molenbeek-Saint-Jean interdit la venue de Paludan, tandis que l'Office des étrangers interdit sa venue sur le territoire belge après qu'il ait indiqué son intention de brûler un exemplaire du Coran dans la commune[5].

Le 15 avril 2022, des émeutes éclatent en Suède dans des quartiers à forte communauté musulmane, lors de contre-manifestations avant un autodafé du Coran à Örebro (Suède) organisé par Paludan[6]. Des jeunes hommes incendient des camions de police et crient « Allahu Akbar »[7]. Le bilan des graves violences survenues dans plusieurs villes du pays s'élève à 40 blessés, dont 26 policiers[8]. Pour les autorités, ces violences seraient aussi liée aux gangs de narcotrafiquants, très actifs dans le pays[9]. Les provocations de Paludan ont suscité les condamnations de plusieurs pays musulmans[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nelly Didelot, « Au Danemark, la victoire idéologique de l'extrême droite », sur Libération.fr,
  2. Paul Conge, Rasmus Paludan, militant anti-islam danois, arrêté à Paris alors qu'il allait brûler des Corans, marianne.net, 11 novembre 2020
  3. « Qui est Rasmus Paludan, «islamophobe clinique» arrêté à Paris ? », Libération, 13 novembre 2020.
  4. Paris : un Danois fiché S qui voulait brûler des corans le 11 novembre expuls Le Point, 12 novembre 2020
  5. « Molenbeek interdit la venue d'un activiste danois d'extrême-droite », sur BX1, (consulté le ).
  6. (en) Reuters, « Riots erupt in Sweden's Orebro ahead of right-wing extremist demonstration », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. (en) AFP in Stockholm, « Sweden: three police hurt in riot before demo where Qur’an was to be burned », sur the Guardian, (consulté le ).
  8. a et b Violences en Suède : 40 blessés après une «tournée» pour brûler le Coran, lefigaro.fr, 18 avril 2022
  9. Émeutes en Suède après des corans brûlés, lefigaro.fr, 18 avril 2022

Liens externes[modifier | modifier le code]