Rapport taille-hanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Points de mesure du rapport taille-hanches.

Le rapport taille-hanche ou ratio taille/hanches, parfois désigné par l'acronyme RTH, est le rapport entre la circonférence de la taille et celle des hanches.

Statistiques dans différents pays[modifier | modifier le code]

Au Canada, selon des mesures statistiques publiées en 2013 sur la population entre 3 et 79 ans, le ratio moyen est de 0,88 pour les hommes, et de 0,85 pour les femmes. Par tranche d'âge, c'est aussi bien pour les hommes que pour les femmes, la tranche d'âge 12-19 ans qui présente le ratio le plus faible, avec respectivement 0,81 et 0,80. Pour les deux sexes, ce ratio ré-augmente ensuite avec la tranche d'âge[1].

En France, selon l'étude nationale nutrition santé menée en 2006-2007 sur la population adulte, le ratio moyen est de 0,8 pour les femmes, et de 0,9 pour les hommes, sans variation de la moyenne selon la tranche d'âge[2],[3].

Indicateur de l'état de santé[modifier | modifier le code]

On considère que le RTH est un indice de l'état de santé, et qu'un écart par rapport à certaines valeurs peut être corrélé à l'apparition de diverses pathologies lourdes.

L'Organisation mondiale de la santé rapporte en 2000 qu'un ratio supérieur à 0,85 pour les femmes et 1 pour les hommes a longtemps été considéré comme un marqueur des risques des maladies liées à l'obésité, le ratio étant censé rendre compte de l'accumulation de graisse abdominale. Toutefois, elle indique que la simple mesure du tour de taille serait un indicateur plus adapté, pour peu que le seuil soit déterminé en fonction des caractéristiques de chaque population. Elle prend entre autres exemples le fait que les risques de maladies coronariennes sont les mêmes chez les femmes et les homme pour un ratio taille/hanches identiques, alors que le risque augmente pour les femmes à partir d'un tour de taille inférieur[4]

Attractivité sexuelle[modifier | modifier le code]

Selon les travaux du psychologue évolutionniste Devendra Singh, les valeurs de 0,7 pour les femmes et 0,9 pour les hommes sont considérées à la fois comme un signe de jeunesse, de bonne santé et d'attractivité sexuelle. Le taux de 0,7 pour les femmes résulte d'une étude portant sur 14 hommes, soumis à des mesures par imagerie cérébrale, et à qui il était demandé de noter l'attractivité de photos de femmes avant et après chirurgie plastique, l'opération de chirurgie ayant conduit à amener ce ratio à 0,7 présupposé comme étant idéal[5].

Chez la femme, toujours selon les travaux intiaux e Devendra Singh, le RTH serait un caractère sexuel secondaire, mettant en valeur visuellement la largeur du bassin, et par là même la fécondité[6]. Cette interprétation est toutefois controversée[7]. En effet, il est très difficile d'expliquer comment le système visuel calculerait ce rapport taille-hanche, plusieurs expérimentations montrent que le rapport taille-hanche préféré change en fonction du statut socio-économique[8] ou de l'évaluation cognitive[9], et surtout qu'il change d'une société à l'autre[10].

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Ratio taille/hanches mesuré, selon l'âge et le sexe, population à domicile, Canada, 2009 à 2011, 2013
  2. http://invs.santepubliquefrance.fr/content/download/12863/77084/version/2/file/etat_nutritionnel_adultes_anthropometrie+%286%29.pdf Mesures anthropométriques – Adultes 18-74 ans - Tableaux de distribution – Etude nationale nutrition santé (ENNS)
  3. Ce tableau indique le même chiffre pour le ratio médian dans toutes les tranches d'âge, mais indique toutefois que seuls 38 % des hommes et 46 % des femmes présenteraient un ratio inférieur à cette moyenne.
  4. Obesity : preventing and managing the global epidemic : report of a WHO consultation, OMS, 2010, p. 9 à 11
  5. Platek, S. M., & Singh, D. (2010). Optimal Waist-to-Hip Ratios in Women Activate Neural Reward Centers in Men. PLoS ONE, 5(2), e9042. http://doi.org/10.1371/journal.pone.0009042
  6. Devendra Singh, « Adaptive significance of female physical attractiveness: Role of waist-to-hip ratio », Journal of Personality and Social Psychology, 65, 1993, p. 293-307.
  7. Article d'Odille Fillot sur le sujet, Arrêt sur images, lemonde.fr
  8. (en) Swami V., Knight D., Tovee M.J., Davies P., Furnham A. Preferences for female body size in Britain and the South Pacific. Body Image, 4(2):219-223, 2007
  9. (en) Swami V., Furnham A., Chamorro-Premuzic T., Akbar K., Gordon N., Harris T., Finch J., Tovee M.J. More than just skin deep? Personality information influences men's ratings of the attractiveness of women's body sizes. J. Soc. Psychol., 150(6):628-647, 2010
  10. (en) Yu D.W., Shepard G.H., Jr. Is beauty in the eye of the beholder? Nature, 396(6709):321-322, 1998

Bibliographie[modifier | modifier le code]