Rapport Nora-Minc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le rapport Nora-Minc est un rapport sur l'informatisation de la société, publié en décembre 1977 par Simon Nora et Alain Minc. Dans ce rapport sont inventés le mot et le concept de télématique et le lancement du réseau Minitel y est préfiguré. Il est un succès d'édition[1]. Il répond à une demande du président de la République, Valéry Giscard d'Estaing, sur les moyens de « faire progresser la réflexion sur les moyens de conduire l'informatisation de la société », dans un contexte de crise économique. Il prend acte de la révolution informatique en cours (explosion de la micro-informatique) et définit la télématique comme « imbrication croissante des ordinateurs et des télécommunications » (p. 11).

Il dénombre trois défis : télématique et nouvelle croissance ; télématique et nouveaux jeux de pouvoirs ; télématique et indépendance nationale.

Et trois points d'appui : le pôle des télécommunications ; l'État et les autres acteurs du jeu informatique ; l'informatisation de l'administration.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chiffre de ventes évalué en 1989 à 125 000 exemplaires. Source : « Le rapport “Nora-Minc”. Histoire d'un best-seller », Andrée Walliser, Vingtième Siècle. Revue d'histoire, année 1989, vol. 23, no 23 p. 35-48.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Simon Nora, Alain Minc, L'informatisation de la Société, Paris, La Documentation française, (ISBN 2020049740)

Liens externes[modifier | modifier le code]