Raphaël Rebibo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Raphaël Rebibo
Description de cette image, également commentée ci-après
Raphaël Rebibo en tournage du film Amor
Nationalité Drapeau de la FranceFrance,
Drapeau d’IsraëlIsraël
Profession Réalisateur, Scénariste

Raphaël Rebibo (en hébreu רפאל רביבו) est un réalisateur, scénariste et producteur de cinéma franco-israélien né à Casablanca le 20 juin 1942.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de la promotion 1970 de l’Institut du cinéma et de la photographie de Jérusalem (classe réalisation et production), Raphaël Rebibo a vécu et travaillé à Genève comme photographe de plateau, assistant opérateur, caméraman, assistant réalisateur. Il est, en 1973, producteur exécutif du Le Troisième Cri, premier long métrage d'Igaal Niddam. Le film suisse reçoit le grand prix du Festival international des Pays francophones à Dinard.

En 1974, il est producteur délégué du film Les Divorcés (Le Haut Mal), long-métrage suisse de Louis Grospierre, produit par Jean-Louis Misar.

En 1975, il écrit, réalise et produit son premier long-métrage, La Bulle, film suisse qui reçoit le Golden Dove Award au festival des Amériques de Saint-Thomas en 1977[1] et une critique dithyrambique de la presse israélienne.

En 1984, il réalise en Israël Edut Me'Ones, avec Anat Atzmon (en), l'une des plus grandes stars du pays, et Uri Gavriel.

En 1989, il assure la direction et la production exécutive de Makom L'yad Hayam, film israélien culte, avec Anat Zahor et Alon Aboutboul.

Avec sa société Régo Films, il a distribué plusieurs films dont, en Israël à travers Gelfand Films, Padre padrone des Frères Taviani, et en Suisse, à travers Idéal films, Te souviens-tu de Dolly Bell ? et Papa est en voyage d'affaires d'Emir Kusturica ainsi que Yes, Giorgio, l'unique film avec Pavarotti, produit par la Métro-Goldwyn-Mayer.

En 1997, il crée Magora Productions avec Martine Fitoussi, une société de productions de films dotée d'un département communication et publicité[2],[3].

En 2009, une rétrospective des films de Raphael Rebibo est présentée dans les cinémathèques de Tel Aviv, Jérusalem, Haïfa[1],[4]

En 2016, il tourne Amor, produit par Magora Productions Fr[4]et Transfax Films (Il).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Caméraman, caméraman assistant[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Courts métrages[5]
  • Le Laitier
  • Le Repas du soir
  • Le Coursier
Longs métrages

Scénariste[modifier | modifier le code]

  • L'Abeille brésilienne
  • Le Soleil de Nora
  • Lune d'argent
  • Hôtel 5 étoiles
  • Bac plus
  • Née pour chanter
  • Les Filles de Carla
  • Al Bosco
  • Feng-Po-Po
  • Le Duc

Producteur exécutif[modifier | modifier le code]

Distributeur[modifier | modifier le code]

En Israël
En Suisse

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Ciné-club avec Raphaël Rebibo », sur larp.fr (consulté le 3 juillet 2013)
  2. Magora sur Unifrance film
  3. Martine Fitoussi sur Unifrance film
  4. a et b Raphaël Rebibo sur Unifrance film
  5. Courts métrages réalisés dans le cadre de ses études à l'Institut de la photographie et du cinéma de Tel-Aviv. Cf. Freddy Buache, Le Cinéma suisse : 1898-1998 (lire en ligne), p. 479

Liens externes[modifier | modifier le code]