Raphaël Oleg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Raphaël Oleg
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (59 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint
Autres informations
Instrument

Raphaël Oleg (Paris, ) est un violoniste et un altiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Raphaël Oleg est le fils du compositeur Alexandre Oleg. Il débute le violon à sept ans avec Hélène Arnitz, puis, à douze ans, entre au conservatoire de Paris, dans la classe de Gérard Jarry[1]. Il suit également les cours de musique de chambre de Maurice Crut et obtient ses premiers prix en 1976[1]. Il se perfectionne avec Henryk Szeryng à Genève, prend des cours d'analyse musicale avec Betsy Jolas, puis travaille avec Pierre Amoyal lorsqu'il est lauréat du concours Long-Thibault (3e prix, 1977)[1], Christian Ferras, Emmanuel Krivine et Jean-Jacques Kantorow.

En 1984, il est nommé professeur au conservatoire américain de Fontainebleau et en 1986, il est le premier français à remporter le concours Tchaikovski[2]. Depuis 1995, il enseigne à l'Académie de Bâle.

Il joue sur un violon du luthier lyonnais Jacques Fustier, fabriqué spécialement pour lui en 1987[2].

Créations[modifier | modifier le code]

  • Renaud Gagneux, Concerto pour violon (1999)
  • Ivo Malec, Ottava alta (1995)
  • Serge Nigg, Concerto pour violon no 2 (2000)
  • Philippe Racine, Concerto pour violon (2001)

Honneurs[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Pâris 2004, p. 649.
  2. a et b Pâris 2004, p. 650.

Liens externes[modifier | modifier le code]