Raphaël Ier Bidawid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Raphaël Ier Bidawid
Image illustrative de l'article Raphaël Ier Bidawid
Biographie
Naissance
à Mossoul (Irak)
Ordination sacerdotale
Décès
à Beyrouth (Liban)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par
Mgr Yousef VII Ghanima
Précédent Paulus II Cheikho Emmanuel III Karim Delly Suivant
Patriarche chaldéen de Babylone (Irak)
Archevêque de Bagdad
21 mai 1989 – 7 juillet 2003
Évêque chaldéen de Beyrouth (Liban)
2 mars 1966 – 21 mai 1989
Évêque chaldéen de Amadiyah (Irak)
20 juin 1957 – 2 mars 1966

Raphaël Ier Bidawid (né à Mossoul en Irak en 1922 et mort à Beyrouth le ) est patriarche catholique chaldéen de Babylone de 1989 à 2003.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre à 11 ans au petit séminaire de la ville avant de partir trois ans plus tard étudier la philosophie et la théologie à Rome. Docteur dans ces deux disciplines, il est ordonné prêtre en 1944. Il retourne à Mossoul en 1947 pour y prendre la direction du séminaire, où il enseigne le français et la théologie morale.

En 1956, il est nommé vicaire patriarcal pour le diocèse de Kirkouk, puis évêque d’Amadya un an plus tard. Il est à l’époque le plus jeune évêque du monde. Il est transféré au diocèse de Beyrouth en 1966.

Suite au décès de Paulus II Cheikho en avril 1989, les évêques chaldéens ouvrent leur synode le 5 mai de la même année, et Raphaël I Bidawid est élu patriarche le 21 mai. La cérémonie de prise de possession attire plus de 10 000 fidèles le 29 mai. Il reçoit le pallium à Rome des mains de Jean-Paul II le 9 novembre 1989.

Le 29 novembre 1996, le patriarche Mar Raphaël Bidawid et le patriarche Mar Dinkha IV de l'Église apostolique assyrienne d'Orient ont signé une liste de propositions communes dans le but de parvenir au rétablissement de la pleine unité ecclésiale entre les deux héritières historiques de l'antique Église d'Orient. Le 15 août 1997, les synodes des deux Églises ont approuvé ce programme et l'ont confirmé par un "décret synodal conjoint". Les deux patriarches ont approuvé, avec l'appui de leurs synodes respectifs, une nouvelle série d'initiatives visant à promouvoir le rétablissement progressif de leur unité ecclésiale.

Souffrant, il choisit de résider au Liban, où il décède à l'hôpital de Beyrouth le .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]