Raphaël Gérard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Raphaël Gérard
Illustration.
Raphaël Gérard en janvier 2020.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(5 ans, 5 mois et 14 jours)
Élection 18 juin 2017
Réélection 19 juin 2022
Circonscription 4e de la Charente-Maritime
Législature XVe et XVIe (Cinquième République)
Groupe politique LREM
Prédécesseur Dominique Bussereau
Biographie
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Cirey-sur-Vezouze (France)
Nationalité Française
Parti politique LREM
Diplômé de École du Louvre
Profession Cadre supérieur

Raphaël Gérard, né le à Cirey-sur-Vezouze, est un cadre d'entreprise et homme politique français, membre de La République en marche. Il est élu député de la Charente-Maritime en 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Raphaël Gérard est né d'un père mécanicien dans l'armée et d'une mère assistante de direction[1]. Il grandit à Lorquin, en Moselle. En 1986, il obtient un baccalauréat d'économie au lycée Mangin de Sarrebourg et se rend à Paris pour entreprendre des études supérieures.

En 1992, il obtient son diplôme en histoire de l'art à l'école du Louvre, avec une spécialité en iconographie antique et chrétienne, puis un an plus tard en muséologie. Dans ce cadre, il rédige un mémoire sur la comédienne et philanthrope Rachel Boyer avec Céline Acker et sous la direction de Claudette Joannis.

Il commence sa carrière professionnelle au sein du service scolarité de l'École du Louvre où il participe à la mise en œuvre du test probatoire d'entrée en première année du premier cycle. En 1996, il rejoint la fonction publique territoriale en tant que responsable du Musée Robert-Dubois-Corneau de Brunoy dans l'Essonne. Il y assure le commissariat de nombreuses expositions dont certaines consacrées aux arts du spectacle : L'Illusion théâtrale, Talma et la réforme du costume de scène sous l'Empire ; à la peinture du XIXe siècle : Héro et Léandre, Charles Léandre et Maurice Eliot ; ou à l'art contemporain : Marino di Teana.

En 2002, il prend la direction du Musée de Montmartre à Paris où il réalise plusieurs expositions importantes : Russes ! en 2003 ou une première rétrospective consacrée à Théophile Alexandre Steinlen en 2005. En 2006, il rejoint le groupe LVMH et la direction du patrimoine du malletier Louis Vuitton où il est responsable des expositions internationales. Il réalise ainsi de nombreux projets notamment en Asie comme la contribution au Pavillon France du groupe de luxe lors de l'Exposition universelle de Shanghai avec le scénographe Benoît Munoz ou l'exposition Voyage au Musée national de Chine en 2011, scénographiée par Gérard Cholot. Il assure également le co-commissariat de l'exposition Voyages en Capitale, Louis Vuitton et Paris au Musée Carnavalet en 2010, mise en espace par Jean-Marc Gady.

En 2012, il vient s'installer dans le sud de la Charente-Maritime, à Lonzac, et devient responsable du patrimoine et de l'action culturelle de Jas Hennessy & Co.[2]. Outre la préparation des célébrations du 250e anniversaire de la Maison, il pilote également le projet de rénovation du circuit de visites et la publication d'un livre sur la maison de cognac avec l'auteur américain Glenn O'Brien et les maisons d'édition Rizzoli New York et Cassi Édition.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Entre un passé de militant associatif dans les années 1990 aux côtés de familles touchées par le VIH au sein de l'association Solidarité enfants sida (Sol en si) et sa candidature aux élections législatives, il n'avait affiché aucun engagement politique, tout en ayant une sensibilité de gauche[3]. Il est choisi par La République en marche ! pour être le candidat de la 4e circonscription de Charente-Maritime et représenter la société civile[réf. souhaitée]. Il est élu au second tour avec 51,29 % des voix face à Loïc Girard, le candidat de LR Les Républicains[4].

Lors des débats sur le pass vaccinal en , il fait une intervention remarquée lors de laquelle il témoigne de son expérience de Covid long[5].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Le , à l'occasion de la présentation de son rapport sur la lutte contre les discriminations anti-LGBT en Outre-mer, il déclare être marié avec son compagnon[6].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Chevalier de la Légion d'honneur Chevalier de la Légion d'honneur

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Laure Équy, « Le portrait Raphaël Gérard, cœur vaillant », liberation.fr, 12 janvier 2022.
  2. « Raphaël Gérard », sur Raphaël Gérard (consulté le )
  3. Le portrait Raphaël Gérard, cœur vaillant, 12 janvier 2022, liberation.fr, par Laure Equy
  4. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le ).
  5. « "Ma liberté, c'est 30 cm de câble et 3 kg de matériel": ce député raconte son Covid long à l'Assemblée », sur Le HuffPost, (consulté le )
  6. Prosper Dou, « Je suis, en effet, homosexuel et marié avec mon compagnon. Je ne l’ai pas dit médiatiquement mais je n’en fais aucun mystère ayant toujours plaidé pour un droit à “l’indifférence”. », Têtu,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]