Rap God

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rap God

Single de Eminem
extrait de l'album The Marshall Mathers LP 2
Sortie
Enregistré 2012
Effigy Studios
(Ferndale)
Durée 6:03
Genre Rap hardcore
Format Téléchargement numérique
Auteur Eminem
Compositeur DVLP, Eminem
Producteur DVLP, Fithy
Label Aftermath, Interscope, Shady

Singles de Eminem

Pistes de The Marshall Mathers LP 2

Rap God est une chanson du rappeur américain Eminem. Sortie le , elle sert de troisième single pour le huitième album studio d'Eminem, The Marshall Mathers LP 2. La chanson est produite par DVLP et Fithy. Eminem parle dans ce morceau de sa carrière en se comparant aux autres rappeurs et en s'auto-proclamant dieu du rap. Les labels distribuant cette chanson sont les mêmes qui produisent le huitième album du rappeur, à savoir Interscope Records, Aftermath Entertainment, le label fondé par Dr.Dre, le producteur exécutif de Recovery et enfin Shady Records, label créé par Eminem et Paul Rosenberg, le manager du rappeur de Détroit.

Rap God reçoit dans l'ensemble des critiques dithyrambiques de la part des médias spécialisés. Ils notent en effet l'habilité du rappeur et la vitesse de son flow. En effet, Eminem accélère dans le troisième couplet de ce morceau de six minutes, et parvient à prononcer 101 mots en 16 secondes, une performance saluée par la presse. La chanson est entrée à la septième position du Billboard Hot 100. Cela dit Rap God est le titre le plus téléchargé aux États-Unis en première semaine de vente avec plus de 270 000 exemplaires vendus. Au Canada et au Royaume-Uni il s'empare de la cinquième place des classements hebdomadaires tandis que dans les pays francophones, il se classe 31e en Suisse et 23e en France. Rap God ne reçut pas que des critiques élogieuses, créant notamment la polémique sur son contenu jugé homophobe et violent.

La parution de Rap God s'accompagne d'un clip vidéo réalisé par Richard Lee, réalisé au mois de . Le clip a été tourné à Détroit dans le Michigan. Le rappeur y parodie la série des années 1980 Max Headroom fait référence à l'ancienne génération du rap comme Rakim ou Tupac Shakur. Eminem a notamment interprété le morceau à New York pour les YouTube Music Awards et en direct d'Amsterdam pour les MTV Europe Music Awards 2013.

Dans une interview, Eminem déclare qu'il n'a pas écrit Rap God mais qu'il l'a faite en freestyle, en une prise.

Contenu[modifier | modifier le code]

Eminem explique dans cette chanson qu'il commence à se sentir comme un « dieu du rap ». Il fait cependant des références et hommages à d’autres rappeurs comme Rakim, Lakim Shabazz, Tupac Shakur et N.W.A., ou encore dans sa phrase « music as a vehicule to bust a rhyme, now I lead a new school full of students », en référence au groupe Leaders of the New School[1]. Eminem parle aussi de la fusillade de Columbine dans une phrase qui avait été retirée de sa chanson I'm Back sur l'album The Marshall Mathers LP en 2000.

Dans le couplet qui débute au bout de quatre minutes et 20 secondes, Eminem rappe 101 mots en 16 secondes soit environ 6,3 mots par seconde, ce qui en fait donc un des couplets les plus rapides au monde[2].

La production du titre est assurée par le producteur de rap américain Bigram Zayas, mieux connu sous le pseudonyme de DVLP. Il a auparavant travaillé pour des artistes tels que Lil Wayne ou Rick Ross[3]. La chanson est co-produite par Fithy[3]. La session d'enregistrement du titre s'est déroulé à Détroit, dans les Effigy Studios, en compagnie de Mike et Joe Strange qui ont également ajouté les samples de piano. Le , DVLP a dévoilé que l'instrumental date de 2011 et que l'enregistrement a été réalisé en 2012[4].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Certains journalistes ont vu en Rap God une réponse au morceau I Am a God publié en par Kanye West.

Rap God a généralement reçu de très bonnes critiques de la part des médias spécialisés. Le journaliste Par Liljas du magazine Time indique qu'il trouve la chanson divine et que si tous les titres de The Marshall Mathers LP 2 sont comme ce titre ainsi que Berzerk, ce devrait être un album inoubliable[5]. Pour Yohann Ruelle du site internet français "Charts in France", Eminem montre une technique impressionnante au service de paroles tout aussi impressionnantes. Pour lui, Eminem a réussi le pari de montrer sa suprématie dans le monde du rap[6]. Le site internet "Musique Mag" affirme lui qu'Eminem donne une leçon aux autres rappeurs sur Rap God et qu'il n'a pas perdu son talent[7], tandis que "Soonnight" ajoute : « Une pépite du rap qui nous montre une fois de plus toute l’ampleur du talent d’Eminem »[8]. Mathieu Doiezie du quotidien Le Figaro dit que le flow du rappeur de Détroit est rapide, acéré et pugnace[9]. Olivier Cachin pour Le Nouvel Observateur est quant à lui très élogieux au sujet de Rap God et d'Eminem. Il dit que Rap God est « l'apothéose, le morceau que tout le monde attendait. Des paroles puissantes sur un beat tendu avec des accélérations comme on n’en avait pas entendu depuis Forgot About Dre ». Il dit que, celui qu'il qualifie de « plus talentueux et plus mégalo MC que la Terre n'ait jamais porté », risque de sortir un « grand, un très très grand album avec MMLP2 »[10]. Le site internet canadien Canoe dit : « Kanye West peut aller se rhabiller avec la sortie de ce nouvel extrait »[11]. Les critiques musicales notent également la vitesse du flow d'Eminem dans le troisième couplet de la chanson. Le site Business Insider affirme que personne ne reste insensible à l'accélération d'Eminem au bout de quatre minutes et vingt secondes[12]. À l'occasion de la sortie du clip vidéo, Metronews affirme : « C'est définitif, après 20 ans de carrière, il est un dieu du rap », tandis que Melty indique : « Eminem manie la langue comme un serpent, un artiste vraiment au-dessus du lot ! »[13],[14].

La chanson a cependant été critiquée pour ses paroles jugées homophobes, notamment par l'association LGBT Stonewall (en)[15] et Scott Meslow de The Week, qui trouve choquant que nombre de critiques élogieuses aient choisi d'ignorer ces paroles problématiques[16].

Clip vidéo[modifier | modifier le code]

Eminem parodie la série Max Headroom dans le clip vidéo de Rap God.

Le clip est présenté sur Vevo le [17]. Il est réalisé par Richard « Rich » Lee, qui avait travaillé auparavant sur les clips de Not Afraid et Lighters[18].

Au début de la vidéo, Eminem apparaît en smoking devant des images rappelant l'esprit de la série Max Headroom. Il porte des lunettes teintés comme le personnage de série. La caméra dé-zoome et laisse apparaître de nombreux écrans de télévisions dont un retransmettant la parodie de Max Headroom par Eminem. Il rappe ensuite dans une grande pièce vide en survêtement noir. On voit alors des câbles et des caméras de surveillance. Il y a à ce moment-là un extrait de la Bible qui apparaît. On aperçoit alors le rappeur assis sur un fauteuil où il est relié à la télévision par des électrodes. Il est dans une pièce blanche cernée de caméras. Au moment où il dit : « I got a laptop in my backpocket », on voit Eminem marchant de dos avec un ordinateur portable dans la poche. On voit dans les écrans des images d'archives de Bill Clinton tandis que les images s'alternent avec la parodie de Max Headroom. On voit alors une explosion dans le téléviseur ce qui fait remuer Eminem qui est assis. Il apparaît ensuite dans une salle où il rappe au milieu de ses proches artistiques comme Slaughterhouse. Au cours du clip vidéo, il y a notamment des références à Rakim, Busta Rhymes, Tupac Shakur, Run D.M.C., Superman, Mario Bros, Pong, Portal, Nascar ou encore The Walking Dead. On voit des illustrations de la Bible ainsi que de courts extraits. Au moment de l'accélération, Eminem ouvre les yeux sur son fauteuil et s'élève dans les airs tandis que tout ce qu'il l'entoure se met à voler. Le rappeur apparaît à la fin au bord d'un lac où il marche sur l'eau. La dernière image montre Eminem tombant à la renverse en disant : « Why be a king, when you can be a god? » .

Pour Booska-P, Eminem est « impressionnant dans le clip de Rap God » tandis que pour Le Figaro, le clip est un « voyage spatio-temporel convaincant »[19],[20]. Pour les journalistes de Canal+ dans le Before du Grand Journal, « Le clip de Rap God est un chef d’œuvre rétro-futuriste dans l'esprit des années 1980 »[21].

Classement hebdomadaire[modifier | modifier le code]

Classement (2013) Meilleure
position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[22] 33
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA)[23] 15
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[24] 45
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie (Top 40)[25] 23
Drapeau du Canada Canada (Hot 100)[26] 5
Drapeau du Danemark Danemark (Tracklisten)[27] 30
Drapeau de l'Écosse Écosse (OCC)[28] 5
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot 100)[29] 7
Drapeau des États-Unis États-Unis (Digital Songs)[30] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Rap Songs)[31] 1
Drapeau de la France France (SNEP)[32] 23
Drapeau de l'Irlande Irlande (IRMA)[33] 16
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RMNZ)[34] 4
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[35] 53
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[36] 46
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[37] 31
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[38] 5
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (R&B)[39] 1

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Eminem – Rap God », sur RapTéléchargeents.ws, (consulté le 15 octobre 2013)
  2. (en) Kristen Acuna, « Here's What Eminem is Saying During His 'Supersonic Speed' Verse In New Song 'Rap God' », sur businessinsider, (consulté le 16 octobre 2013)
  3. a et b (en) « Eminem's Thanks 'Rap God' Producer For One Of The 'Illest Beats' He's Heard », sur MTV (consulté le 28 novembre 2013)
  4. (en) « RapGod track is 2 YEARS old. », sur Twitter (consulté le 28 novembre 2013)
  5. (en) « Eminem’s New ‘Rap God’ is Divine », sur time.com, (consulté le 15 octobre 2013)
  6. Yohann Ruelle, « Eminem remet les pendules à l'heure sur Rap God, nouvel extrait de MMLP2 », sur chartsinfrance.net, (consulté le 15 octobre 2013)
  7. Taboola, « Eminem prouve qu'il est le dieu du rap dans "Rap God" », sur jeuxactu.com, (consulté le 15 octobre 2013)
  8. Taboola, « Rap God, la nouvelle pépite d'Eminem », sur soonnight.com, (consulté le 15 octobre 2013)
  9. Mathieu Doiezie, « Eminem se prend pour le dieu du rap », sur lefigaro.fr, (consulté le 15 octobre 2013)
  10. Olivier Cachin, Louise Auvitu et Morvan Boury, « "Rap God" d'Eminem : un venin verbal sans égal pour un morceau magistral », sur nouvelobs.com, Le Nouvel Observateur, (consulté le 15 octobre 2013)
  11. « Eminem dévoile Rap God », sur canoe.ca, (consulté le 15 octobre 2013)
  12. « Everyone Is Going Crazy Over Eminem's New Song 'Rap God' », sur businessinsider.com, (consulté le 15 octobre 2013)
  13. « Eminem : Rap God, le clip dévoilé », sur melty (consulté le 27 octobre 2013)
  14. « VIDÉO – "Rap God", le clip passé-présent-futur d'Eminem », sur Metronews (consulté le 27 octobre 2013)
  15. (en) Liam O'Brien, « Gay rights charity attacks 'outdated and offensive' lyrics in Eminem's Rap God », sur independent.co.uk, The Independent, (consulté le 18 octobre 2013) : « Gay rights charity Stonewall said the song's content was "outdated and deeply offensive" »
  16. (en) « Eminem's "Rap God" is incredibly homophobic, and no one is talking about it », sur theweek.com, The Week, (consulté le 18 octobre 2013) : « "Rap God" is Eminem's rapid-fire, six-minute anthem to himself, and it's peppered with brazenly and violently homophobic rhetoric. […] The song is bad enough — but even more disheartening has been the way that so many websites have praised Eminem's rapping on "Rap God" while ignoring the song's problematic lyrics entirely. »
  17. (en) Kory Grow, « Eminem Embraces Hip-Hop History in Rap God », sur Rolling Stone.com, (consulté le 28 novembre 2013)
  18. (en) « Eminem unveils video for controversial Rap God track - watch », sur NME.com, (consulté le 28 novembre 2013)
  19. « Un Eminem impressionnant dans le clip de Rap God ! », sur Booska-p (consulté le 28 novembre 2013)
  20. « Eminem réussit le clip de son titre polémique Rap God », sur Le Figaro (consulté le 28 novembre 2013)
  21. « Before du Grand Journal - 28/11/2013 » (consulté le 7 décembre 2013)
  22. (de) Musicline.de – Eminem. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH.
  23. (en) Australian-charts.com – Eminem – Rap God. ARIA Top 50 Singles. Hung Medien.
  24. (de) Austrian-charts.com – Eminem – Rap God. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien.
  25. « Media Guide » (consulté le 13 novembre 2013)
  26. (en) Eminem - Chart history – Billboard. Canadian Hot 100. Prometheus Global Media.
  27. (da) Danishcharts.com – Eminem – Rap God. Tracklisten. Hung Medien.
  28. (en) Archive Chart. Scottish Singles Top 40. The Official Charts Company.
  29. (en) Eminem - Chart history – Billboard. Billboard Hot 100. Prometheus Global Media.
  30. (en) Eminem - Chart history – Billboard. Billboard Digital Songs. Prometheus Global Media.
  31. (en) « Eminem - Billboard Rap Song », Billboard (consulté le 26 octobre 2013)
  32. Lescharts.com – Eminem – Rap God. SNEP. Hung Medien.
  33. (en) GfK Chart-Track. Irish Singles Chart. Irish Recorded Music Association.
  34. (en) Charts.org.nz – Eminem – Rap God. RMNZ. Hung Medien.
  35. (nl) Dutchcharts.nl – Eminem – Rap God. Single Top 100. Hung Medien.
  36. (en) Swedishcharts.com – Eminem – Rap God. Singles Top 60. Hung Medien.
  37. (en) Swisscharts.com – Eminem – Rap God. Schweizer Hitparade. Hung Medien.
  38. (en) Archive Chart. UK Singles Chart. The Official Charts Company.
  39. (en) « 2013 Top 40 R&B Singles Archive 26th October 2013 », Official Charts Company (consulté le 21 octobre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]