Raoul-Marc Jennar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Raoul-Marc Jennar
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalités
Activité
Autres informations
Site web

Raoul-Marc Jennar, né le à Mont-sur-Marchienne, est un essayiste belgo-français, spécialiste de politique internationale notamment en ce qui concerne l'Europe mais aussi le Cambodge. Il est docteur en science politique[1], diplômé des universités belges et française[2]. Il est membre et militant du Parti de gauche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après 10 ans dans l'enseignement secondaire, Raoul-Marc Jennar a été collaborateur au gouvernement, puis au Parlement belge. Il est également un militant wallon. Il participa activement au Pétitionnement wallon et rallia dès ses débuts le Rassemblement wallon dont il fonda la section de Jodoigne.

Entre 1989 et 1998, il a été conseiller diplomatique du Forum international des ONG au Cambodge.

Il travaille depuis 15 ans au service d'organisations non-gouvernementales : de 1999 à 2005, il travaille comme chercheur pour l'ONG belge Oxfam Solidarité ; il s'intéresse particulièrement au dossier de l'Organisation mondiale du commerce (OMC)[3]. Il est aussi l'un des fondateurs et animateurs de « l'Unité de recherche, de formation et d'information sur la globalisation » (URFIG) dont il est l'un des chercheurs. Il a été aussi membre de la Fondation Copernic et a participé à certains de ses groupes de travail pendant la campagne du Non au référendum sur la constitution européenne.

Observateur aux conférences ministérielles de l’OMC à Doha (novembre 2001), Cancun (septembre 2003) et Hong Kong (décembre 2005), il est membre de la coordination du réseau altermondialiste «Notre monde n’est pas à vendre.» Orateur à Millau (2000), à la Fête de l’Humanité (2000, 2004 et 2005), au Larzac (2003) et aux Forums Sociaux Européens de Florence (2002), de Paris St-Denis (2003), de Londres (2004) et d’Athènes (2006), il participe activement au mouvement altermondialiste.

De 2005 à 2007, il est consultant pour le groupe GUE/NGL au Parlement européen et est l'auteur de plusieurs livres sur la question européenne, dont Europe, la trahison des élites, dans lequel il démontre la soumission de l'Union européenne aux intérêts des grands groupes industriels et financiers. Ce livre lui a valu le prix 2004 des Amis du Monde Diplomatique[4].

Les eurodéputés écologistes Gérard Onesta[5] et Alain Lipietz[6] l'accusent de multiplier « les approximations malhonnêtes », par exemple lorsque M. Jennar les a accusés d'avoir approuvé la directive Bolkestein dans sa version initiale décriée (principe du pays d'origine…), alors qu'il a relevé le vote positif de députés Verts en faveur de principe qui sont à l'origine de la proposition Bolkestein, par exemple le principe de la reconnaissance mutuelle, qui est une technique qui permet de déroger à l'harmonisation (notamment en matière fiscale et sociale) et d'appliquer le principe du pays d'origine.

Il s'engage dans la campagne référendaire du « Non » au Traité Constitutionnel Européen (TCE) en 2005, au cours de laquelle il participera à 132 réunions publiques.

Il s'implique activement en faveur de l'émergence d'une gauche antilibérale unie pour les élections de 2007 au travers de son action au sein des collectifs unitaires antilibéraux. Après l'échec de cette tentative, provoqué par l'annonce de la candidature de Marie-George Buffet dès mai 2005, il soutient José Bové à la présidentielle de 2007. Aux législatives de 2007, il soutient des candidats de l'altermondialisme.

Depuis octobre 2007, il est consultant auprès du gouvernement du Cambodge. Dans le cadre du procès du directeur de S-21, il a déposé en tant que témoin-expert le 14 septembre 2009[7].

Il partage son temps entre le Cambodge et la France[8].

À la suite de la décision de la LCR de se dissoudre pour fonder le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), il a participé au processus constitutif du NPA et est devenu membre du comité NPA de Prades (Pyrénées orientales), puis du Comité d’Animation National provisoire du NPA. Après le congrès fondateur de ce parti, il est élu membre du conseil politique national et du comité exécutif.

Il est tête de liste du NPA aux européennes de 2009 dans la circonscription Sud-Est, mais n'est pas élu. Déçu et en désaccord avec la ligne politique de construction du NPA, il démissionne le 8 avril 2010 et rend public un texte expliquant sa position[9].

Le , dans le cadre des élections présidentielles, il apporte son soutien à Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche[10]. En juillet 2012, il annonce son adhésion au Parti de gauche[11].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Dernier ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Le grand marché transatlantique. La menace sur les peuples d’Europe. Perpignan, Cap Bear Editions, 2014.

Monographies[modifier | modifier le code]

  • Propos sur la réforme de l’enseignement. Jodoigne, Gilles, 1968 (ouvrage inscrit au catalogue du Ministère belge de l’Éducation nationale et de la culture française, à partir de 1970), 312 p.
  • Le financement public des partis politiques. Bruxelles, CRISP (Centre de recherche et d'information socio-politiques), 1982, 33 p.
  • Le Parlement : une institution en crise. Bruxelles, CRISP, 1983, 66 p.
  • Les Constitutions du Cambodge (1953-1993). Paris, La Documentation Française, 1994, 118 p.
  • L'ONU et le citoyen - Avec une étude de cas : la Belgique et l'ONU. Paris, L'Harmattan, 1995, 175 p.
  • The Cambodian Constitutions 1953-1993. Bangkok, White Lotus, 1995, 162 p.
  • Chroniques Cambodgiennes, 1990-1994. Rapports au Forum International des ONG au Cambodge. Paris, L'Harmattan, 1995, 526 p.
  • Les clés du Cambodge. Préface de Jean Lacouture. Paris, Maisonneuve et Larose, 1995, 328 p.
  • Cambodge. Une presse sous pression. Paris, Reporters Sans Frontières, 1997,101p.
  • The Cambodian Chronicles, 1989 - 1996. Volume I : Bungling a peace plan. Bangkok, White Lotus, 1998, 278 p.
  • A.G.C.S. L’Accord Général sur le Commerce des Services ou comment revenir sur 200 ans de conquêtes politiques et sociales et recoloniser le Sud. Bruxelles : Oxfam Solidarité ; Paris, URFIG, 2003, 32 p.
  • Les enjeux de Cancun. La 5e conférence ministérielle de l’OMC. Bruxelles : Oxfam Solidarité ; Paris : URFIG, 2003, 52 p.
  • Europe : la trahison des élites. Paris, Fayard, 2004, 251 p.
  • Quand l’Union européenne tue l’Europe. Douze questions sur le traité établissant une Constitution pour l’Europe qui met fin au modèle européen. Mosset, URFIG, 2004, 42 p.
  • La proposition de directive Bolkestein. Bruxelles, CRISP, 2005, 68 p.
  • Menaces sur la civilisation du vin. Bruxelles, Éditions Aden, 2007, 77 p.
  • Trente ans depuis Pol Pot - Le Cambodge de 1979 à 2009, l'Harmattan, (ISBN 978-2-296-12345-8)

Contributions à des ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Cambodge : l'entreprise inachevée. Contribution à l'ouvrage collectif sous la direction de Marie-Claude Smouts, L'ONU et la guerre. La diplomatie en kaki. Paris-Bruxelles, Complexe, 1994, 159 p.
  • Avant l'APRONUC, leçons à tirer. Contribution à l’ouvrage collectif sous la dir. du Général Jean COT, Opérations des Nations unies. Leçons de terrain : Cambodge, Somalie, Rwanda, ex-Yougoslavie. Paris, Fondation pour les Études de Défense, 1995, 390 p.
  • Contribution à l’appareil critique de l’édition du tome II des œuvres complètes d’André Malraux, Paris, Gallimard, Bibliothèque de La Pléiade, 1996.
  • Democratization in Cambodia. Contribution à l’ouvrage collectif sous la direction de Michèle SCHMIEGELOW, Democracy in Asia. Frankfurt, Campus Verlag et New York: St. Martin’s Press, 1997, 555 p.
  • The 1993 UNTAC Election in the Prospect of the 1998 Cambodian Election. Contribution à l'ouvrage collectif sous la dir. de Kao KIM HOURN et Norbert von HAUFMANN, National Elections: Cambodia's Experiences & Expectations. Phnom Penh, Cambodian Institute for Cooperation and Peace, 1998, 172 p.
  • Démocratie et citoyenneté en Asie : le cas du Cambodge. Contribution à l’ouvrage collectif sous la direction de Dominique ROZENBERG et Patrick ABEELS, Droits de l’Homme & Démocratie ; Relativité ou universalité ? Bruxelles, Ligue des Droits de l’Homme et Solidarité Socialiste, 1998, 135 p.
  • Les nouvelles formes du colonialisme européen. Contribution à l'ouvrage collectif L'Accord de Cotonou - Les habits neufs de la servitude. Bruxelles, Éditions Colophon, Collection Essais, 2002, 128 pages.
  • Coauteur du « Manifeste des progressistes pour une Europe solidaire ». Bruxelles, septembre 2002.
  • International Co-operation in the Drafting of the 1993 Constitution. Contribution aux actes du symposium international consacré au « Constitutionalisme cambodgien » et organisé conjointement par la Faculté de Droit et de Sciences économiques de Phnom Penh et l’Université de Nagoya (Japon), à Phnom Penh, 10-11 janvier 2003.
  • Nouveaux pouvoirs, nouveaux contre-pouvoirs. Contribution à l’ouvrage collectif Mondialisation des résistances. L’état des luttes 2004. Paris, Éditions Syllepse, 2004, 311 p.
  • Mondialisation libérale contre droits humains fondamentaux. Contribution à l’ouvrage collectif La santé mondiale entre racket et bien public, sous la dir. e François-Xavier Verschave. Paris, Éditions Charles Léopold Meyer, 2004.
  • Pour une mondialisation régulée : réformer l’OMC, oui, mais comment ? Contribution à l’ouvrage collectif L’Autre Campagne, sous la dir. de Georges Debrégéas et Thomas Lacoste, préface de Lucie et Raymond Aubrac. Paris, La Découverte, 2007, 292 p.
  • Les chemins pour une autre Europe. Contribution à l’ouvrage collectif Un autre monde en marche, sous la dir. de Patrick Silberstein. Paris, Coédition Le Diable Vauvert/Syllepse, 2007, 256 p.

Ouvrages en collaboration[modifier | modifier le code]

  • Enquête sur une entreprise de la mort. Monsanto, l’agent orange et les guerres américaines. Contribution au livre d’Isabelle DELFORGE, Nourrir le monde ou l’agrobusiness. Enquête sur Monsanto. Bruxelles-Genève-Paris, Magasins du Monde Oxfam - Oxfam Solidarité - Déclaration de Bernes - Orcades, 2000, 117 p.
  • L’AGCS. Quand les États abdiquent face aux multinationales. En collaboration avec Laurence KALAFATIDES, Paris, Raisons d’Agir, 2007, 105 p.

Dossiers réalisés pour l'UNESCO[modifier | modifier le code]

  • L'action des ONG cambodgiennes dans le domaine des droits humains. Phnom Penh, Bureau de l'UNESCO au Cambodge, octobre 1997, 34 p.
  • Vers une culture de la Paix au Cambodge, 25 projets pour un programme national, Phase I.1998-2000. Phnom Penh, Bureau de l'UNESCO au Cambodge, mai 1998, 71 p.
  • Une fenêtre ouverte sur l'avenir. Les priorités de la jeunesse cambodgienne. Résultats d'une enquête auprès de 120 000 jeunes scolarisés. Phnom Penh, Bureau de l'UNESCO au Cambodge, juin 1998, 88 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Raoul Marc Jennar(NB: lien mort) sur le site internet de l'Unité de recherche, de formation et d'information sur la globalisation
  2. (fr) L'Humanité - - Biographie de Raoul-Marc Jennar,
  3. Raoul-Marc Jennar, "Combien de temps encore Pascal Lamy ?", Politique, revue de débats, Bruxelles, no 34, avril 2004.
  4. (fr) « Prix des Amis du Monde diplomatique 2004 » sur le site internet des Amis du Monde diplomatique
  5. (fr) « Les Verts, suppôts de Bolkestein : canular ou calomnie ? » par Gérard Onesta sur le site internet d'Alain Lipietz,
  6. (fr) « Stupéfiante accusation de Marc-Raoul Jennar contre les eurodéputés Verts » par Alain Lipietz sur son site internet,
  7. Raoul Marc Jennar, Aux sources du polpotisme
  8. (fr) Blog de Raoul Marc Jennar - L'auteur,
  9. Les yeux qui s'ouvrent, le
  10. Cent jours pour rendre l’espoir, le
  11. « De l’engagement. Les raisons d’une adhésion », publié le 15 juillet 2012 sur http://www.jennar.fr

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]