Rani Assaf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rani Assaf
Image dans Infobox.
Fonction
Président
Nîmes Olympique
depuis
Christian Perdrier (d)
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de

Rani Assaf, né le à Remaneh (Liban), a été le directeur technique et le responsable du réseau de la société Free. Il est l'un des créateurs de la Freebox avec Sébastien Boutruche. Il est également Président du Nimes Olympique. Le , Iliad annonce sa démission du groupe, en tant que directeur délégué et responsable du réseau Free, à fin juin 2021[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Rani Assaf est né en 1974 à Ain El Remmaneh, une banlieue de Beyrouth, et aurait appris, dès l'enfance, dans un pays en proie à la guerre civile, à se cacher[2].

Dans sa jeunesse, il est membre d'un groupe de supporters du Paris Saint-Germain, les Supras Auteuil 91[3].

Il est diplômé, promo 1997, de l'École française d'électronique et d'informatique (EFREI)[4] et travaille initialement chez Easynet avant d'être recruté dans les années 1990 par David Ramahefason et Xavier Niel au sein de Free[2].

Moins médiatique que Xavier Niel, ou encore anciennement Michaël Boukobza, il intervient plus ou moins régulièrement sur les groupes de discussion de Free, ou la liste de diffusion spécialisée FrNOG (French Networks Operators Group)[5].

Rani Assaf a vécu en France avec un titre de séjour jusqu'à l'âge de 35 ans[2].

Avec quelques associés, Rani Assaf est actionnaire, dès , du club de football Nîmes Olympique[2],[6]. Il devient actionnaire majoritaire lors de la saison 2015-2016[6]. Il prend totalement le contrôle du club à la fin de cette même saison après un maintien historique en devenant président-actionnaire[3]. À l'issue de la saison 2017-2018, le club retrouve la Ligue 1 après 25 années dans les échelons inférieurs. Le , il achète le Stade des Costières, maison du Nîmes Olympique[7].

Selon Vanity Fair, Rani Assaf est « le deuxième actionnaire individuel » du groupe Iliad[5], possédant 1,3 % des actions[8]. En 2018, le magazine Challenges estime sa fortune personnelle à 112 millions d'euros, ce qui le classe dans les 500 plus grandes fortunes de France[8].

Il démissionne de ses fonctions chez Iliad le 16 avril 2021 car il « souhaite consacrer son temps à de nouveaux projets »[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Iliad, « Communiqué de presse Iliad », sur Iliad, (consulté le ).
  2. a b c et d Philippe Mathon, « Rani Assaf, l'associé fantôme de Xavier Niel », Vanity Fair,‎ (lire en ligne).
  3. a et b « Rani Assaf, l'insaisissable président de Nîmes », L'Équipe,‎ (lire en ligne).
  4. « INNOV'Game 2011 : « À la gloire de … » », sur le site de l'EFREI.
  5. a et b Andréa Fradin, « Rani Assaf, le mystérieux bras droit de Xavier Niel, sort peu à peu de l'ombre », Slate,‎ (lire en ligne).
  6. a et b Yann Bouchez, « Nîmes, an II », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  7. « Nîmes : la Ville officialise la vente du stade des Costières à Rani Assaf pour 8 millions d'euros », sur midilibre.fr (consulté le ).
  8. a et b « Rani Assaf - Les 500 plus grandes fortunes de France », Challenges,‎ (lire en ligne).
  9. « Rani Assaf démissionne d'iliad », NextInpact,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]