Rangoli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rangoli à Singapour.

Un rangoli est une œuvre visuelle faite au sol en Asie.

Les Indiens intègrent l'art dans leur vie quotidienne en dessinant des rangoli appelés aussi alpana ou alpona au Bengale, mandana et thapa au Rajasthan et Madhya Pradesh, kolam au Tamil Nadu, Andhra Pradesh et Karnataka, kalam au Kerala, aripan au Bihar, rangavallie dans le Maharastra, muggu en Andhra Pradesh, saathiya au Gujarat et chowkpurna en Uttar Pradesh[1].

Dans les villages partout en Inde, les femmes font ces dessins chaque matin sur les seuils ou dans la cour des maisons ou sur le sol des temples. Elles tracent d'abord en pointillé le contour des motifs géométriques à l'aide d'une poudre blanche, habituellement de calcaire ou de riz, avant de le remplir d'une série de lignes. En plus d'ajouter une touche d'art et de beauté au foyer ou au temple, les rangoli protègent la famille ou le lieu sacré.

Les dessins sont transmis de mère en fille. Certains sont très anciens et remontent à des centaines d'années. Des formes florales ou animales s'ajoutent parfois aux peintures, mais le pouvoir des rangoli tient à sa géométrie complexe. Il existe également différents styles de dessins qui varient d'une région à l'autre du pays.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vedanta Kesari, Living Imprints of Indian Culture : Some Glimpses of the Indian Cultural Practises (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Rangoli fait de fleurs à l'occasion d'Onam.

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]