Ranbaxy Laboratories

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ranbaxy Laboratories
logo de Ranbaxy Laboratories

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Plot No. 90, Sector 32
GurgaonVoir et modifier les données sur Wikidata
Drapeau d'Inde Inde
Activité Industrie pharmaceutiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web http://ranbaxy-pharmacie-generiques.fr/

Ranbaxy Laboratories est une entreprise indienne crée en 1691 qui fait partie de l'indice boursier BSE Sensex et qui est devenue l’un des principaux fabricants de médicaments génériques. En 2008, Daiichi Sankyo devient majoritaire au sein de la société par une participation de 4,6 milliards de dollars.[1]

En avril 2014, Sun Pharmaceutical acquiert Ranbaxy pour 3,2 milliards de dollars, détenu auparavant par Daiichi Sankyo à 63,9 %, créant la plus grande entreprise pharmaceutique indienne[2].

En avril 2015, Daiichi Sankyo vend pour 3,6 milliards de dollars, sa participation de 8,9 % dans Sun Pharmaceutical, qu'il détenait à la suite du rachat de Ranbaxy par Sun Pharmaceutical [3].

Par ses revenus, elle fait partie des dix plus grandes entreprises pharmaceutiques indiennes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette entreprise a été créée par Singh père en 1961.

Elle a acquis en France le groupe RPG Aventis (département « Génériques » d'Aventis) en 2004.

Elle a établi des liens d'affaires avec le groupe japonais Daiichi Sankyo en 2008.

Elle a été condamnée à une amende de 500 millions de dollars (plus de 366 millions d'euros) par la FDA en raison de fraudes diverses[4],[5] en 2013. Dans cette affaire en mai 2013, Ranbaxy a plaidé coupable devant la justice américaine, en acceptant un règlement financier (amende d'un demi-milliard de dollars)[6]. Des irrégularités graves ensuite révélées ou confirmées par diverses inspections américaines ont conduit l'administration américaine à bloquer toute importation des produits de ce groupe (alors que ce pays absorbait jusqu'à 40 % de la production de Ranbaxy). En Inde, l'Organisation chargée du contrôle et de la régulation des médicaments n'avait en 2014 qu'un effectif de 323 personnes (2 % de l'effectif dont dispose la FDA aux États-Unis, et son autorité est limitée aux nouveaux médicaments soulignait le NY Times, ajoutant que « Malgré l'inondation de drogues contrefaites, M. Singh, le principal agent de réglementation de l'Inde, a mis en garde lors de réunions avec la FDA du risque de surréglementation »[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Matsuyama, Kanoko; Chatterjee, Saikat (June 11, 2008). "Daiichi to Take Control of Ranbaxy for $4.6 Billion (Update3) - Bloomberg". », (consulté le 20 août 2018)
  2. (en) Chang-Ran Kim, « India's Sun Pharma to buy struggling Ranbaxy for $3.2 billion as Daiichi Sankyo retreats », U.S.,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Abhishek Vishnoi, « Japan's Daiichi Sankyo to sell up to $3.6 billion Sun Pharma stake », U.S.,‎ (lire en ligne)
  4. a et b Medicines Made in India Set Off Safety Worries, New York Times, 14 février 2014
  5. Voir aussi le commentaire (doi:10.1016/S0140-6736(13)60845-4) et l'éditorial du journal The Lancet n°9936, 28/06/14) (p. 2186) relatifs à l’industrie pharmaceutique indienne
  6. Generic Drug Manufacturer Ranbaxy Pleads Guilty and Agrees to Pay $500 Million to Resolve False Claims Allegations, cGMP Violations and False Statements to the FDA, Communiqué en ligne du Dpt de la justice américain, daté du 13 mai 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]