Rana ornativentris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les amphibiens
Cet article est une ébauche concernant les amphibiens.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet Herpétologie.

Rana ornativentris
Description de l'image Raninae Rana R ornativentris Montane brown frog.jpg.
Classification selon ASW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Amphibia
Sous-classe Lissamphibia
Super-ordre Salientia
Ordre Anura
Sous-ordre Neobatrachia
Famille Ranidae
Genre Rana

Nom binominal

Rana ornativentris
Werner, 1903

Synonymes

  • Rana japonica var. ornativentris Werner, 1903
  • Rana temporaria var. montana Okada & Kawano, 1923

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Rana ornativentris est une espèce d'amphibiens de la famille des Ranidae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce est endémique du Japon. Elle se rencontre jusqu'à 2 000 m d'altitude dans les îles de Honshū, de Shikoku, de Kyūshū et de Sado[1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

Rana ornativentris mesure de 42 à 60 mm pour le mâle et de 36 à 78 mm pour la femelle. Sa coloration générale est beige avec des taches plus sombres sur le dos et les membres. Chez le mâle, la coloration du ventre vire à l'orangé durant la période de reproduction[1].

Caryotype[modifier | modifier le code]

Rana ornativentris présente un caryotype atypique[3] dans la mesure où il est constitué de seulement 24 chromosomes diploïdes.

Pharmacologie[modifier | modifier le code]

Six peptides présentant une activité antimicrobienne[4] ont été extraits d'échantillons de peau lyophilisée de Rana ornativentris :

  • brevinin-20a (11 nmol/g de matière sèche) ;
  • brevinin-20b (170 nmol/g de matière sèche) ;
  • temporin-10a (13 nmol/g de matière sèche) ;
  • temporin-10b (350 nmol/g de matière sèche) ;
  • temporin-10c (14 nmol/g de matière sèche) et
  • temporin-10d (8 nmol/g de matière sèche).

Ces quatre derniers peptides, comme leur nom le suggère, se rencontrent également dans la peau de Rana temporaria.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Werner, 1903 : Über Reptilien und Batrachier aus Guatemala und China in der zoologischen Staats-Sammlung in München nebst einem Anhang über seltene Formen aus anderen Gegenden. Abhandlungen der Königlich Bayerischen Akademie der Wissenschaften, sér. 2, vol. 22, p. 343-384 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Amphibian Species of the World, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. UICN, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  3. Miura1, Nishioka1, Borkin & Wu, 2005 : The origin of the brown frogs with 2n=24 chromosomes. Cellular and Molecular Life Sciences, vol. 51, no 2, p. 179-188 (introduction)
  4. Kim, Conlon, Iwamuro & Knoop, 2001 : Antimicrobial peptides from the skin of the Japanese mountain brown frog, Rana ornativentris. Journal of Peptide Research, vol. 58, no 5, p. 349-356 (introduction)