Ran Halévi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Halévi.
Ran Halévi
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession HistorienVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres‎ (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Ran Halévi (né en 1950) est un historien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1950[1], Ran Halévi est titulaire d'une double licence, en Histoire et en littérature française, de l'Université hébraïque de Jérusalem (1975), d'une maîtrise d'histoire de la Sorbonne (1976, sous la direction de Maurice Agulhon)[2], et d'un doctorat d'histoire politique de l'École des hautes études en sciences sociales (1981, sous la direction de François Furet)[3].

Il est directeur de recherche au CNRS, rattaché au Centre de recherches politiques Raymond Aron. Il est par ailleurs directeur de collections aux éditions Gallimard. Il publie régulièrement des analyses politiques dans le quotidien Le Figaro.

Ses recherches et l'essentiel de ses travaux portent sur l'histoire politique de l'Ancien Régime à la Révolution française, de même que sur l'histoire politique d'Israël. Élève de François Furet, ils ont publié ensemble les Orateurs de la Révolution française dans "La Bibliothèque de la Pléiade" (1989) et La Monarchie républicaine (Fayard, 1996). Ran Halévi a également consacré à François Furet un essai biographique en 2007 L'Expérience du passé. François Furet dans l'atelier de l'histoire (Gallimard, 2007).

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les Loges maçonniques dans la France d'Ancien régime. Aux origines de la sociabilité démocratique, Paris, Armand Colin, "Cahiers des Annales", 1984.
  • Orateurs de la Révolution française. t. I, Les Constituants, textes établis, présentés et annotés par François Furet et Ran Halévi, Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade , 1989. (ISBN 2-07-011163-6)
  • avec François Furet, La Monarchie républicaine. La Constitution de 1791, Paris, Fayard, "Les constitutions françaises", 1996. (ISBN 2-213-02790-0)
  • (dir.), Le Savoir du prince. Du Moyen Âge aux Lumières, Paris, Fayard, "L'esprit de la cité" , 2002. (ISBN 2-213-61100-9)
  • L'expérience du passé. François Furet dans l'atelier de l'histoire, Paris, Gallimard, 2007. (ISBN 978-2-07-078382-3)

Décorations[modifier | modifier le code]

Il est chevalier des Arts et des Lettres[réf. souhaitée].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice BnF.
  2. Sous la dir. de Maurice Agulhon, Réalité et langage de la sociabilité dans La Comédie humaine de Balzac, Paris, université Paris-1, , 122 p. (SUDOC 145581101).
  3. Sous la dir. de François Furet, La Sociabilité maçonnique et les origines de la pratique démocratique (thèse de doctorat en histoire des cultures, des savoirs et de l'éducation), Paris, École des hautes études en sciences sociales, , XX + 360 p. (SUDOC 032643381).

Liens externes[modifier | modifier le code]