Ramiro Blacut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ramiro Blacut
image illustrative de l’article Ramiro Blacut
Biographie
Nom Ramiro Blacut Rodriguez
Nationalité Drapeau : Bolivie Bolivien
Naissance (74 ans)
Lieu La Paz (Bolivie)
Période pro. 1959-1974
Poste Attaquant
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1959-1962Drapeau : Bolivie Club Bolívar
1963-1965Drapeau : Argentine Ferro Carril Oeste
1965-1966Drapeau : République fédérale d'Allemagne Bayern Munich
1966-1971Drapeau : Bolivie Club Bolívar
1972-1973Drapeau : Pérou FBC Melgar
1974Drapeau : Bolivie The Strongest
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1965-1974Drapeau : Bolivie Bolivie023 0(3)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1979Drapeau : Bolivie Club Bolívar
1979-1981Drapeau : Bolivie Bolivie21
1980-1981Drapeau : Bolivie The Strongest
1982Drapeau : Bolivie Club Blooming
1983Drapeau : Bolivie Club Bolívar
1984Drapeau : Bolivie Chaco Petrolero
1985-1986Drapeau : Bolivie Club Blooming
1987Drapeau : Bolivie Deportivo Litoral
1988-1989Drapeau : Bolivie Club Bolívar
1990-1992Drapeau : Bolivie Club Blooming
1991Drapeau : Bolivie Bolivie4
1994Drapeau : Bolivie The Strongest
1997Drapeau : Bolivie CD Guabirá
1998Drapeau : Bolivie Jorge Wilstermann
1999Drapeau : Bolivie Real Santa Cruz
1999-2000Drapeau : Équateur SD Aucas
2001-2003Drapeau : Équateur El Nacional
2004-2005Drapeau : Bolivie Bolivie9
2005Drapeau : Équateur CD Cuenca
2006Drapeau : Bolivie Oriente Petrolero
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Ramiro Blacut est un footballeur bolivien devenu entraîneur à la fin de sa carrière. Vainqueur de la Copa América 1963 avec l'équipe nationale, il a occupé à plusieurs reprises le poste de sélectionneur de la Verde.

Carrière[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Blacut effectue sa formation au sein du club du Bolivar La Paz. Très jeune il quitte son pays pour intégrer le club argentin de Ferro Carril Oeste en 1963. Dès sa première saison, Oeste obtient sa promotion parmi l'élite et Blacut dispute une saison en Primera Division, terminée à la 9e place du classement. Au printemps 1965, il est recruté par le Bayern Munich, tout juste promu en Bundesliga. Il termine 3e du championnat allemand et remporte son premier titre en Europe après un succès en finale de la Coupe de RFA contre le MSV Duisbourg. Blacut retourne en Bolivie au sein de son club formateur, Bolivar et y reste cinq ans. En 1972, il est transféré au Pérou, au FBC Melgar puis en 1974, il termine sa carrière dans le club de The Strongest La Paz. Il raccroche les crampons à l'âge de 30 ans après avoir remporté un troisième et dernier titre de champion de Bolivie.

Blacut est appelé en équipe nationale à partir de 1963. Son premier tournoi international se dispute chez lui, à La Paz puisque c'est la Bolivie qui organise la 28e édition de la Copa América, en 1963. Favorisée par la situation en haute altitude des stades boliviens dans lesquels ils évoluent, les Boliviens remportent tous leurs matchs et décrochent le premier titre de leur histoire. Blacut s'illustre en inscrivant un but face à l'Argentine et reçoit à la fin de la compétition le trophée de meilleur joueur. Quatre ans plus tard, en Uruguay, le résultat est diamétralement opposé puisque les tenants du titre terminent à la dernière place, avec un seul point et surtout aucun but marqué. Par ailleurs, il dispute deux campagnes de qualifications pour la Coupe du monde, en 1966 et 1970[1], sans réussir à atteindre la phase finale avec la Verde.

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Dès 1979, Blacut s'installe sur le banc de son équipe de cœur, Club Bolívar. Dans le même temps, il est choisi par les dirigeants de la fédération pour prendre en charge l'équipe nationale.

Son premier match à la tête de la Verde a lieu le lors de la Coupe Peace of Chaco face au Paraguay. Huit jours plus tard, les Boliviens disputent la 31e édition de la Copa América où ils sont versés dans le groupe 2 en compagnie des champions du monde argentins et du Brésil. Le bilan des Andins est mitigé, avec deux victoires à domicile et deux défaites à l'extérieur, un résultat insuffisant pour accéder aux demi-finales de la compétition[2]. L'année 1980 est ponctuée de matchs amicaux et de tournoi saisonniers et en 1981 débute la campagne de qualification pour la Coupe du monde 1982 en Espagne. La Bolivie retrouve une fois encore le Brésil ainsi que le Venezuela dans son groupe où seul le premier se qualifie pour la phase finale. Les Auriverde dominent la poule, gagnant leurs quatre rencontres. La défaite bolivienne à domicile contre les hommes de Telê Santana le met un terme au mandat de sélectionneur de Blacut, qui part diriger Club Blooming.

La suite de sa carrière est agitée puisqu'il ne reste jamais plus de deux ans au même poste, revenant parfois dans ses anciens clubs. Il dirige ainsi Club Blooming à quatre reprises et trois fois le Club Bolívar.

En 1991, la fédération fait à nouveau appel à lui pour mener la Bolivie lors de la Copa América, organisée par le Chili. Blacut dispose d'un groupe de joueurs emmenés par deux talents : Marco Etcheverry et Erwin « Platini » Sánchez. Le résultat final ne répond pas aux attentes du pays puisque les Boliviens terminent derniers de leur groupe[3], sans remporter le moindre match. Ce deuxième passage à la tête de la sélection se termine le soir du dernier match, contre la Colombie. Le technicien retourne dans son club d'alors, Club Blooming.

Pendant dix ans, il écume à nouveau les bancs du championnat bolivien, passant par Blooming, The Strongest La Paz, le Club Deportivo Guabirá, le Club Jorge Wilstermann ou le Real Santa Cruz. En 1999, il quitte pour la première fois depuis 1973 la Bolivie pour aller entraîner en Équateur, dirigeant la Sociedad Deportiva Aucas puis le Club Deportivo El Nacional.

Ramiro Blacut, lors de sa présentation au siège de la FBF

Le [4], il est appelé pour la troisième fois au chevet de la sélection nationale, engagée dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2006. Il prend la suite du Chilien Nelson Acosta, limogé à la suite d'un revers à domicile contre le Chili. Le bilan de la Verde n'est pas bon avec 4 défaites en 5 matchs disputés. En juillet, elle prend part à la Copa América, disputée au Pérou. Opposés à la Colombie, au Venezuela et au pays hôte, les hommes de Blacut ne se classent que troisièmes[5], sans gagner de rencontres. La suite des éliminatoires pour la Coupe du monde n'est pas plus glorieuse puisqu'au soir d'une défaite en Colombie, Blacut doit quitter son poste, avec un bilan mitigé de 2 victoires, 3 nuls et 4 défaites en 9 rencontres.

Il achève sa carrière sur le banc du Club Deportivo Cuenca puis du club bolivien d'Oriente Petrolero.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès de joueur[modifier | modifier le code]

Palmarès d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Statistiques de Blacut dans les matchs FIFA », sur FIFA.com (consulté le 16 décembre 2013)
  2. (en) Martín Tabeira, « Copa América 1979 », sur RSSSF.com, (consulté le 17 décembre 2013)
  3. (en) Martín Tabeira, « Copa América 1991 », sur RSSSF.com, (consulté le 17 décembre 2013)
  4. (en) « Feuille de match Bolivie-Paraguay », sur allworldcup.narod.ru (consulté le 17 décembre 2013)
  5. (en) Martín Tabeira, « Copa América 2004 », sur RSSSF.com, (consulté le 17 décembre 2013)