Ramipril

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ramipril
Image illustrative de l’article Ramipril
Identification
Nom UICPA acide (2S,3aS,6aS)-1-[(2S)-2-{[(2S)-1-éthoxy-1-oxo-4-phénylbutan-2-yl]amino}propanoyl]-octahydrocyclopenta[b]pyrrole-2-carboxylique
No CAS 87333-19-5
No ECHA 100.170.726
Code ATC C09AA05
PubChem 5362129
Propriétés chimiques
Formule brute C23H32N2O5  [Isomères]
Masse molaire[1] 416,5106 ± 0,0225 g/mol
C 66,32 %, H 7,74 %, N 6,73 %, O 19,21 %,
Considérations thérapeutiques
Voie d’administration orale
Grossesse à proscrire (2e et 3e trimestre)

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le ramipril est une molécule de la famille des inhibiteurs de l'enzyme de conversion. Il est utilisé comme médicament chez l'homme pour traiter l'hypertension artérielle et permet d'améliorer la survie après un infarctus du myocarde ou un accident ischémique. Il est aussi utilisé en médecine vétérinaire notamment pour traiter l'insuffisance cardiaque canine et la cardiomyopathie hypertrophique féline.

Pharmacocinétique[modifier | modifier le code]

capsule orale de Ramipril, 1,25 mg

Le ramipril est une prodrogue. Dans l'organisme, il est hydrolysé en ramiprilat qui est le composé actif.

Mode d'action[modifier | modifier le code]

Il s'agit avant tout d'un inhibiteur de l'enzyme de conversion. Par ce biais, il diminue le taux d'angiotensine I, d'angiotensine II et d'aldostérone contribuant à une vasodilatation artérielle faisant baisser la pression artérielle. Il augmente, de même, le taux de bradykinine qui serait responsable de la toux comme effet secondaire.

Il augmenterait la sensibilité plaquettaire au monoxyde d'azote (NO)[2].

Efficacité dans les maladies cardio-vasculaires[modifier | modifier le code]

Il diminue la mortalité et la morbidité dans les suites d'un infarctus du myocarde compliqué d'insuffisance cardiaque[3].

Chez le patient porteur d'une maladie vasculaire et avec des facteurs de risque cardio-vasculaire, l'administration de ramipril diminue la mortalité ainsi que le risque de survenue d'un infarctus du myocarde ou d'un accident vasculaire cérébral[4].

Grossesse[modifier | modifier le code]

La prise de ramipril pendant le deuxième et le troisième trimestre de la grossesse peut causer un dysfonctionnement du rein chez le fœtus ainsi qu'une malformation des os du crâne[5]. Ce médicament ne doit pas être pris pendant cette période de la grossesse.

Spécialités contenant du ramipril[modifier | modifier le code]

  • Médicaments contenant du ramipril commercialisés dans d'autres pays :
    • Ramipro ;
    • Tritace ;
    • Altace.
  • Médicaments vétérinaires contenant du ramipril :
    • Vasotop.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Compendium suisse des médicaments : spécialités contenant Ramipril

Références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Willoughby SR, Rajendran S, Chan WP et al. Ramipril sensitizes platelets to nitric oxide: Implications for therapy in high-risk patients, J Am Coll Cardiol, 2012;60:887-894.
  3. The Acute Infarction Ramipril Efficacy (AIRE) Study Investigators. Effect of ramipril on mortality and morbidity of survivors of acute myocardial infarction with clinical evidence of heart failure, Lancet, 1993;342:821-828
  4. Yusuf S, Sleight P, Pogue J, Bosch J, Davies R, Dagenais G, Heart Outcomes Prevention Evaluation Study Investigators, Effects of an angiotensin-converting-enzyme inhibitor, ramipril, on cardiovascular events in high-risk patients, N Engl J Med, 2000;342:145–153
  5. http://www.lecrat.org/ Centre de Référence sur les Agents Tératogènes. Consulté le 26 février 2010. (fr)
  6. Site internet de l'Afssaps - Répertoire des spécialités pharmaceutiques. Consulté le 6 mars 2010. (fr)