Rami Saari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rami Saari
Rami Saari.jpg
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
רמי סעריVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Domiciles
Formation
Activités
Autres informations
Distinctions
Prix du Premier ministre pour les écrivains hébreux
Prix Tchernichovski (en)
Premio creativo para un traductor de un idioma especial (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Rami Saari (né en 1963 à Petah Tikva en Israël) est un poète, traducteur, linguiste et critique littéraire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rami Saari a étudié et enseigné les langues sémitiques et ouraliennes dans les universités d'Helsinki, de Budapest et de Jérusalem. Il a obtenu en 2003 son doctorat en linguistique (Ph.D.) à l'université hébraïque de Jérusalem.

En mars 2007, Saari a publié sept livres et traduit quarante traductions de livres de poésie et de prose de l’albanais, du catalan, de l’espagnol, de l’estonien, du finnois, du grec moderne, du hongrois, du portugais et du turc[1],[2]. Depuis 2002 Saari est le rédacteur en chef des pages concernant la poésie israélienne du site international www.poetryinternational.org.

En 1996 et 2003 il a été reçu le Prix du Premier ministre pour la littérature et en 2006 le Prix Tchernikhovsky pour ses traductions.

Œuvres[modifier | modifier le code]

De Rami Saari (inédits en français)[modifier | modifier le code]

  • Voilà, j’ai trouvé ma maison, 1988
  • Des hommes au carrefour, 1991
  • Le chemin de la douleur forte, 1997
  • Le livre de la vie, 2001
  • Tant et tant de guerre, 2002
  • Les prépositions du maltais (thèse de doctorat), 2003
  • Le cinquième Shogun, 2005

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « A Head in 1,001 Places, a Body in One », Haaretz,‎ (lire en ligne Accès libre, consulté le )
  2. (en) « Rami Saari », sur www.ithl.org.il (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]