Ramón Quiroga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Quiroga.
Quiroga Arencibia est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Quiroga ; le second, maternel, souvent omis, est Arencibia.
Ramón Quiroga
Ramon Quiroga.jpg
Biographie
Nationalité Argentine
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata (65 ans)
Lieu Rosario
Équipes CA Independiente
Colegio Nacional Iquitos (en)
Barcelona Sporting Club
CA Rosario Central
Club Universitario de Deportes
Club Sporting Cristal
FC BarceloneVoir et modifier les données sur Wikidata
Modifier Wikidata

Ramón Quiroga Arencibia, né le 23 juillet 1950 à Rosario en Argentine, est un ancien footballeur péruvien, surnommé El Loco (« le fou »). Il était considéré comme l'un des meilleurs gardiens de sa génération, en Amérique latine. Il fut le gardien de but de la sélection péruvienne à 40 reprises[1] et participa à deux phases finales de coupe du monde, en 1978[2] et en 1982[3]. Il était, notamment, le gardien titulaire, lors de la seule rencontre qui opposa les équipes nationales du Pérou et de la France, le 28 avril 1982[4]. Sa carrière internationale se termina le 3 novembre 1985[1], sur l'échec pour la qualification au Mundial 1986 de sa sélection nationale face au Chili[5].

Il a joué également pour les clubs de Rosario Central, Sporting Cristal et d'Universitario de Deportes.

On se souvient surtout de lui lors de la Coupe du monde 1978 en Argentine, lorsqu'il encaissa 6 buts lors de la défaite 6-0 du Pérou face à l'Argentine. Cette dernière, qui avait besoin d'une victoire par 4 buts d'écart, se qualifiait ainsi pour la finale en devançant le Brésil à la différence de buts.

Dès lors, des soupçons de corruption virent le jour. On mit notamment en avant les origines argentines de Quiroga. Mais rien ne fut jamais prouvé sur un éventuel arrangement.

Aujourd'hui entraîneur, Ramón Quiroga a dirigé notamment les clubs de Universitario de Deportes, Cienciano de Cuzco, León de Huánuco et Deportivo Municipal.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Peru - Record International Players », sur www.rsssf.com (consulté le 9 juin 2010)
  2. (en) « Le groupe D du Mundial 1978 », sur www.rsssf.com (consulté le 9 juin 2010)
  3. (en) « Le groupe A du Mundial 1982 », sur www.rsssf.com (consulté le 9 juin 2010)
  4. « France - Pérou 1982 », sur www.fff.fr (consulté le 9 juin 2010)
  5. (en) « Éliminatoires de la Coupe du monde 1986 », sur www.rsssf.com (consulté le 9 juin 2010)