Ramón Otero Pedrayo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ramón Otero Pedrayo
Otero Pedrayo falando na Universidade Nacional de Cuyo, Mendoza, 21 de agosto de 1947. JPG.jpg
Ramón Otero Pedrayo (1933).
Fonction
Membre du Congrès des députés
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
OrenseVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Universidad Central (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Enrique Otero Sotelo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Eladia Pedrayo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Q55116465 (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Académie royale galicienne
Seminario de Estudos Galegos (en)
Irmandades da Fala (en)
Xeración Nós (en)
Editorial Galaxia (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Grand-croix de l'ordre d'Alphonse X le Sage‎ (d)
Journée des lettres galiciennesVoir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Os camiños da vida (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Ramón Otero Pedrayo
signature

Ramón Otero Pedrayo, né le à Orense et mort le à Trasalba, Amoeiro, est un écrivain espagnol en langue galicienne et intellectuel galicien de la génération Nós.

Patriarche des lettres galiciennes, c'est l'un des écrivains galiciens des plus reconnus. Il a écrit dans plusieurs genres : l'essai, le roman, la poésie. En plus de son travail littéraire il a occupé une chaire de géographie à l'université de Saint-Jacques-de-Compostelle. Il a dirigé la rédaction d'un guide de la Galice. Militant du Parti Galeguista, il a été député espagnol sous la IIe République.

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Maison-musée à Trasalba

Parmi ses romans on peut remarquer Os camiños da vida (Les chemins de la vie) O mesón dos Ermos, qui sont des descriptions minutieuses des coutumes et de la vie à la campagne en Galice. Son roman le plus connu Arredor de si (Autour de soi-même), que l'on peut considérer comme partiellement autobiographique, permet de suivre le cheminement parcouru par les intellectuels de la génération Nós pour aboutir au galléguisme. Cet aspect autobiographique est complété par les articles de Florentino López Cuevillas De nuestros tiempos'(De notre temps) et Nós os inadaptados(Nous, les inadaptés) de Vicente Risco, articles publiés dans la revue Nós.

Postérité[modifier | modifier le code]

  • La maison - musée; aujourd'hui, la Fondation Otero Pedrayo et la Fondation Penzol conservent la bibliothèque ainsi que les documents et les écrits de Otero Pedrayo dans la maison - musée de Trasalba.
  • L'Instituto Otero Pedrayo, à Orense.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :