Ralph Meyer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ralph Meyer
Description de cette image, également commentée ci-après
Ralph Meyer au Salon du livre de Paris en mars 2012.
Naissance
Paris Drapeau de la France France
Nationalité français
Profession

Ralph Meyer, est un dessinateur de bande dessinée français, né à Paris le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Paris en 1971, Ralph Meyer nourrit très jeune une passion pour le dessin et les histoires. C’est tout naturellement qu'il va se tourner vers la bande dessinée. Jeune lecteur boulimique, les gags de Gaston ou les aventures de Blake et Mortimer l’enchantent tout autant que les problèmes existentiels des super-héros en collants peuplant la revue Strange.

Dès l'âge de 12 ans, encouragé par ses parents, il suit avec assiduité, une fois par semaine au Louvre à Paris, les cours de dessin des dessinateurs Alain Letoct et Hervé Quénolle, qui tous deux l'incitent à poursuivre une carrière dans le dessin et la bande dessinée.

Il fait ses études au Lycée Maurice Ravel, à Paris XXème. C'est dans ce lycée qu'il fait la connaissance de Julien Solé, l'un des fils du dessinateur Jean Solé.

À l'adolescence, la découverte de l’œuvre de Giraud/Moebius va avoir une influence considérable sur la suite de son travail.

Le fait de vivre à Paris, lui permet également de fréquenter assidument de nombreux salons de bandes dessinées : au Grand Palais, Porte de Versailles, Porte de Champerret, etc. au cours desquels il rencontre de nombreux dessinateurs, lors de séances de dédicace : aussi bien Tardi, Jacques Martin, Liberatore et Tibet, que l'un de ses maitres, Jean Giraud, venu dédicacer un album en compagnie de Jean-Michel Charlier .

À vingt ans, il quitte Paris et part en Belgique suivre les cours d'illustration et de bande dessinée de l'institut liégeois « St Luc ». À l'issue de ce cursus de trois ans, il démarche auprès d'éditeurs avec différents projets, sans succès[1].

En 1996, il décide de présenter son travail au scénariste Philippe Tome. Ce dernier lui propose une histoire particulièrement noire : un an plus tard, c’est la parution du premier volume de la trilogie Berceuse assassine.

Entre-temps, il fonde avec d’autres auteurs l’atelier « Parfois j'ai dur ». C’est là que naît l’album Des Lendemains sans nuage qu'il dessine avec Bruno Gazzotti sur un scénario de Fabien Vehlmann. Par la suite, toujours avec Fabien Vehlmann, il lance une série de science-fiction, Ian, qui narre les aventures d’une intelligence artificielle recouverte de nerfs et de peau humaine.

En 2008, il signe avec Xavier Dorison le premier volume de la collection « XIII Mystery » narrant la vie de la Mangouste pour lequel il recevra le prix bruxellois « St Michel » du dessin.

2010, il prend un tournant graphique important[réf. nécessaire] avec la sortie de Page Noire, un one-shot scénarisé par Denis Lapière et Frank Giroud. Ce dernier sera remarqué et à plusieurs reprises primé[réf. nécessaire].

2012 signe son retour avec Xavier Dorison avec Asgard, le récit d’une traque fantastique dans les fjords scandinaves.

Il a longtemps vécu à Liège, ville de ses études artistiques, il vit désormais à Barcelone, en compagnie de son épouse Caroline Delabie et de leurs deux filles.

Publications[modifier | modifier le code]

Berceuse assassine

Scénario de Philippe Tome, dessin de Ralph Meyer (Dargaud)

  • 1997 : Le Cœur de Telenko
  • 1999 : Les Jambes de Martha
  • 2002 : La Mémoire de Dillon
Ian

Scénario de Fabien Vehlmann, dessin de Ralph Meyer, couleur de Ralph Meyer et Caroline Delabie à partir du tome 2 (Dargaud)

  • 2003 : Un Singe électrique
  • 2004 : Leçon de ténèbres
  • 2006 : Blitzkrieg
  • 2007 : Métanoïa
Asgard

Scénario de Xavier Dorison, dessin de Ralph Meyer, couleur de Ralph Meyer et Caroline Delabie (Dargaud)

  • 2012 : Pied-de-fer
  • 2013 : Le serpent-monde
Undertaker

Scénario de Xavier Dorison, dessin de Ralph Meyer, couleur de Ralph Meyer et Caroline Delabie (Dargaud)

  1. Le Mangeur d'or, 2015
  2. La Danse des vautours, 2015
  3. L'Ogre de Sutter Camp, 2017
  4. L'Ombre d'Hippocrate, 2017

One-shots[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie de Ralph Meyer », sur dargaud.com (consulté le 3 janvier 2015).
  2. Agathe Auproux, « Les 6 finalistes du Prix de la BD Fnac 2016 », sur livreshebdo.fr, .
  3. « Undertaker, Prix de la BD Fnac Belgique 2016 », sur dargaud.com, .