Rallye des Routes du Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Rallye des Routes du Nord est une compétition automobile qui avait lieu dans le Nord de la France dans les années 1950 et 1960. Disparue en 1971, elle a été relancée sous une nouvelle forme à Armentières (Nord) en 2004, et marque le début de la saison automobile nordiste.

Blason ville fr Armentières (Nord).svg

Histoire[modifier | modifier le code]

Le rallye des Routes du Nord a eu lieu à 18 reprises entre 1951 et 1971. La première édition, qui portait le nom de rallye du Textile, a été organisée en mai 1951, dans le cadre de l’Exposition textile internationale qui avait lieu à la Foire Commerciale de Lille. C’est dans l’enceinte de la Foire de Lille qu’eurent lieu le départ et l’arrivée de l’épreuve pendant 20 ans.

Le rallye des Routes du Nord était organisé par l’Automobile Club du Nord de la France, club puissant qui compta à l’époque jusqu’à 100 000 membres. Le rallye était alors une épreuve d’endurance et de régularité où s’affrontaient des amateurs aisés, plutôt que de véritables pilotes de course. Au programme de la première édition : pas d’épreuve spéciale chronométrée, mais un parcours de 640 km à parcourir à 60 km/h de moyenne, et pour départager les éventuels ex-aequos, une épreuve de démarrage-freinage sur 100 m sur le parking de la Foire.

Les années suivantes, les concurrents devaient parcourir 1000 km en moins de 24 heures, quasiment sans interruption. Le parcours, qui se déroulait en grande partie de nuit, les menait de Lille à Fourmies, Charleville-Mézières, Bapaume, Boulogne/Mer, Calais et Cassel. La course de côte du Cran d’Escalles (900 m de long), au cap Blanc-Nez, était la seule épreuve de vitesse du rallye. Un système de points et de handicaps, en fonction de la cylindrée, permettait d’avantager les petites autos par rapport aux modèles plus puissants. C’est ainsi qu’en 1953, une 4 CV Renault put devancer une Porsche et remporter le rallye.

À partir de 1956, les Routes du Nord firent un large détour par Reims pour disputer une course en peloton sur le circuit de Gueux. Cette épreuve de vitesse sur piste d’environ 100 km permit aux autos plus puissantes de faire la différence. Le circuit de Reims-Gueux était toujours au programme de la dernière édition en 1971.

Dans les années 60, le rallye prit peu à peu le visage des compétitions actuelles, les spéciales chronométrées sur routes fermées se firent plus nombreuses. Certaines d’entre elles, créées pour le rallye des Routes du Nord, existent toujours et des tronçons sont parcourus lors d’autres épreuves du Nord de la France : Sercus (rallye de la Lys), Steenwerck (rallye des Flandres), Rainsars (rallye Charlemagne).

À partir de 1961, les amateurs aisés laissèrent la place aux ténors du championnat de France et les grands noms du sport automobile se sont succédé au palmarès. Le Parisien Bernard Consten (vainqueur de sa catégorie en 1958, 1961, 1962 et 1966) et le Poitevin Robert Buchet (1er en 1956, 1962 et 1966) étaient des habitués des Routes du Nord, mais en feuilletant les listes des concurrents de l’époque, on retrouve beaucoup de noms connus : Gilbert et Thierry Sabine, Jo Schlesser, Guy Ligier, René Trautmann, Paul Coltelloni, Guy Verrier, Jean Todt, Gilbert Staepelaere, Henri Greder, Gérard Larrousse, Jean-Claude Andruet (vainqueur en 1970), Bernard Fiorentino (vainqueur en 1971), Jean Vinatier (vainqueur en 1969), Guy Chasseuil, Claude Ballot-Léna, Bernard Darniche, Jean-Luc Thérier, Marie-Claude Beaumont, Jean Ragnotti, Jean-Claude Vaucard.

Inscrit au championnat de France à partir de 1958, le rallye des Routes du Nord est entré dans la légende du sport automobile français après une édition mémorable en 1969. Bloqués par une tempête de neige en pleine nuit du côté d’Arras, la plupart des concurrents durent abandonner. Seulement 12 voitures sur 65 réussirent à rejoindre l’arrivée à Lille. Jean Vinatier (Alpine A110) s’imposa malgré 39 minutes de pénalités. En 1958 (neige dans les Flandres) et en 1963 (verglas et brouillard dans le Boulonnais), la météo avait déjà joué des tours aux organisateurs.

En remportant les éditions organisées en 2004 et 2005 à Armentières (Nord), le pilote nordiste José Barbara a fait le lien avec les Routes du Nord ancienne formule : en 1971, il s’y était illustré en gagnant le groupe 1 avec une Ford Capri. Chez les Barbara, le rallye est une affaire de famille. Son père a participé à cette course à plusieurs reprises dans les années 1960.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • 1952 - Guy Lapchin - Lucie Lapchin (Renault 4CV R1063);
  • 1953 - Michel Monnier - M. Desoubry (Renault 4CV R1063);
  • 1957 - Épreuve annulée à cause de la crise de Suez;
  • 1959 - Raymond Quilico - Raphaël Michot (DKW 980 cm3);
  • 1960 - Épreuve annulée à cause du changement de réglementation des rallyes;
  • 1968 - Épreuve annulée pour cause de conflit entre les automobile-clubs et la FFSA;
  • 1970 - Inter : Jean-Claude Andruet - Sylvain Bernard (Alpine A110), & National : Jean-Claude Bonvarlet - Thérèse Gorillot (Alpine A110);
  • 1971 à 2003 - Arrêt;
  • 2005 - National : José Barbara - Chantal Barbara (Subaru Impreza WRC) & Historique : Stefaan Stouf - Frank Blondeel (Ford Escort MK1);
  • 2006 - National : Hervé Knapick - Steven Lelann (Subaru Impreza WRC) & Historique : Didier Vanwijnsberghe - Wim Soenens (Ford Escort MK2);
  • 2007 - National : Hervé Knapick - David Mora (Subaru Impreza WRC) & Historique : Dominique Perrard - Bernard Gallet (Porsche 911);
  • 2008 - National : Claudie Tanghe - Denis Squedin (Toyota Celica 4WD) & Historique : Frédéric Chambon - Bernard Vangraefschepe (Porsche 911);
  • 2009 - National : Mélissa Debackere - Bruno Brissart (Toyota Corolla WRC) & Historique : Frédéric Chambon - Bernard Vangraefschepe (Porsche 911);
  • 2010 - National : Claudie Tanghe - Denis Squedin (Toyota Celica 4WD) & Historique : Frédéric Chambon - Bernard Vangraefschepe (Porsche 911);
  • 2011 - National : Laurent Bayard - Loic Brigaudeau (Toyota Celica 4WD) & Historique : Geert Vandoorne - Filip Vandamme (Ford Escort Mk1) & Classique : Lode Dekeyser - Kristiaan Willaert (Porsche 911);
  • 2012 - National : Pol Lietaer - Diederik Pattyn (Subaru Impreza WRC) & Historique : François Guillemin - Patrick Charlot (Opel Kadett GTE) & Classique : Filip Cailliau - Kris Dalleine (Audi Quattro).
  • 2013 - National : Laurent Bayard - Loic Brigaudeau (Toyota Corolla WRC) & Historique : Frédéricq Delplace - Dominique Callens (Porsche 911)
  • 2014 - National : Laurent Bayard - Loic Brigaudeau (Toyota Corolla WRC) & Historique : Olivier Ponthieu - Philippe Queval (Renault 11 Turbo)
  • 2015 - National : Laurent Bayard - Loic Brigaudeau (Toyota Corolla WRC) & Historique : Piet Declercq - Dieter Denys (Ford Escort Mk 1)
  • 2016 - Pas de rallye
  • 2017 - National : Laurent Bayard - Loic Brigaudeau (Toyota Corolla WRC) & Historique : Lode De Keyser - Guido Stroobandt (Porsche 911) & Classique : Marc Battez - Arthur Battez (Mercedes 190 E)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]