Rakoto Frah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Rakoto Frah
Nom de naissance Philibert Rabezaoza Rakoto
Naissance
Décès
Activité principale Flûtiste, compositeur
Genre musical World music, musique du monde, musique traditionnelle
Instruments Flûte, Sodina
Années actives Depuis 1933 jusqu'en 2001

Philibert Rabezoza Rakoto dit Rakoto Frah (1923-2001) est un flûtiste et compositeur de musique traditionnelle malgache. Il est reconnu internationalement comme le plus grand joueur de flûte sodina[1] de son temps et fut de son vivant l'ambassadeur le plus connu du hira gasy (ou vakodrazana), la musique du peuple des hauts plateaux de Madagascar.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rakoto Frah est le fils d’un chanteur de la Cour royale et commença à jouer dans des groupes de hira gasy dès l'âge de dix ans et lors de fêtes rituelles comme le famadihana (retournement des morts). On lui doit plus de 700 chansons[2][3].

Parallèlement, Rakoto Frah a joué et/ou enregistré dans le monde entier avec de nombreux musiciens et leaders de world music ou de jazz internationalement reconnus tels que Paul Simon, Manu Dibango, les Ladysmith Black Mambazo, David Lindley, Henry Kaiser, les Mahaleo, Feo Gasy et Erick Manana[4].

Musicien infatigable et toujours souriant, il a joué de la flûte jusqu'à son dernier souffle à 78 ans (il a encore enregistré un album un an avant sa mort en 2001).

Connu pour ses qualités humaines et sa grande humilité, il n'a jamais, malgré sa renommée, quitté sa demeure installée dans le quartier d'Isotry, le plus populaire d'Antananarivo. Sa popularité à Madagascar était telle que son visage figurait sur les billets de 200 Ariary (anciennement 1 000 francs malagasy), billets qui valent aujourd'hui de l'or[5].

Hiragasy.

Discographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • La Sodina de Camille Marchand, GREC, 1997, 18 min[6]
  • Hiragasy -To tragoudi tis Madagaskaris (Song of Madagascar) de Theodoros Koutsoulis, 2007 (Grèce)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Rakoto Frah - Madagascar | cd mp3 concert biographie news | Afrisson », sur www.afrisson.com (consulté le 4 janvier 2020)
  2. Encyclopædia Universalis, « Rakoto Frah », sur Encyclopædia Universalis (consulté le 4 janvier 2020)
  3. Soeuf Elbadawi, « Hommage à Rakoto Frah », sur Africultures, (consulté le 4 janvier 2020)
  4. « Rakoto Frah », lemonde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2020)
  5. Redaction Midi Madagasikara, « Rakoto Frah, le grand maître de la « sodina » qui vola la vedette à Gilberto Gil – Midi Madagasikara », (consulté le 4 janvier 2020)
  6. « film-documentaire.fr - Portail du film documentaire », sur www.film-documentaire.fr (consulté le 4 janvier 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]