Raissa Calza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Raissa Calza
Biographie
Naissance
Décès
Activité

Raissa Calza née Raissa Gourevich (Odessa, Ukraine, - Rome, 1979) est une archéologue italienne d'origine ukrainienne et une historienne de la Rome antique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Raissa Gourevich est née à Odessa en 1897. Dernière née de cinq enfants d'une famille aisée de propriétaires terriens, elle a vécu à Saint-Pétersbourg jusqu'en 1918 et ensuite près du Lac Ladoga.

Elle apprit la danse classique à l'école de Maierchold.

En 1920, à la suite de la révolution russe, elle émigra en Italie.

À Rome, elle fréquenta le milieu artistique et fit la connaissance de Giorgio De Chirico qui travaillait au Teatro degli indipendenti fondé par Pirandello à la mise en scène de la tragédie La Mort de Niobé. Elle se vit attribuer le rôle principal de Niobé.

Une relation se noua entre elle et De Chirico. Ils se rendirent à Paris et se marièrent.

Raissa abandonna la danse et se tourna vers l'étude de l'archéologie à la Sorbonne auprès de Charles Picard.

En 1930, elle quitta De Chirico et retourna à Rome où elle se dédia à l'archéologie.

Ostie fut le principal centre d’intérêt de ses travaux. Elle travailla auprès de Guido Calza, surintendant des antiquités qui devint son troisième mari et dirigea les Musées d'Ostie.

Raissa Calza a rédigé de nombreux catalogues, guides archéologiques et a écrit de nombreux textes en particulier concernant l'iconographie.

Elle mourut à Rome en 1979 et fut inhumée au cimetière d'Ostie.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Cronologia ed identificazione dell'Agrippina Capitolina, Memorie della Pontificia Accademia Romana di Archeologia. Atti in 4, éditions L'Erma di Bretschneider, 1955.
  • Iconografia Romana Imperiale da Carausio a Giuliano (287-363), Quaderni e Guide di Archeologia, 3, éditions L'Erma di Bretschneider, 1972 (ISBN 88-7062-165-0)
  • Avec Nash Ernest Ostia, éditions Sansoni, 1959.
  • Scavi di Ostia. IX. 1978.
  • I ritratti (1964-1978).
  • Iconografia romana imperiale (1972).
  • Statua iconica femminile da Ostia (Bollettino d’arte. 35.1950).
  • Un problema di iconografia imperiale sull’arco di Costantino (Atti della Pont. Acc. Romana di arch. Ser. III. Rendiconti. 32.1959-1960.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Laura Nicotra Archeologia al femminile, éditeur L'Erma di Bretschneider, Rome, 2004[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]