Raïssa Aronova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Raisa Aronova)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Raissa Aronova
Raïssa Aronova

Nom de naissance Raïssa Iermolaievna Aronova
Naissance
Saratov, RSFSR
Décès (à 62 ans) (à 62 ans)
Moscou, Drapeau de l'URSS Union soviétique
Allégeance Union Soviétique
Unité 588 NBAP
Grade Major
Années de service 1941-1962
Commandement Armée Rouge
Conflits Seconde Guerre mondiale
Distinctions Héroïne de l'Union Soviétique

Raïssa Iermolaïevna Aronova (en russe : Раи́са Ермола́евна Аро́нова), née le à Saratov et morte le à Moscou, est une femme lieutenant des Forces aériennes soviétique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lors de ses études secondaires à l'école no 95 de Saratov, Raïssa Aronova fait partie d'un club de pilotage amateur. Elle commence le cursus à l'Institut de la mécanisation agricole de Saratov avant de transférer, en 1940, son dossier universitaire à l'Institut d'aviation de Moscou. Elle rejoint les rangs du PCUS et s'engage dans l'Armée rouge en 1942.

Durant la Seconde Guerre mondiale attachée au régiment 588e NBAP, elle combat au sein de la 4e armée de l'air sur le front du Nord-Caucase, le 4e front ukrainien et le deuxième front biélorusse. Elle pilote un Po-2, un avion en bois et toile, ne pouvant transporter que deux bombes à la fois, et nécessitant de ce fait effectuer plusieurs missions dans la nuit. Elle participe à la bataille du Caucase (blessée le 23 mars 1943), à l'offensive de Crimée, aux missions au-dessus du territoire de la Biélorussie, la Pologne et l'Allemagne et dans les derniers mois de la guerre à la légendaire offensive Vistule-Oder[1].

Le 15 mai 1946, elle reçoit le titre d'Héroïne de l'Union Soviétique après avoir terminé 960 missions de nuit[2].

Après la guerre, elle fait les études à l'Institut militaire des langues étrangères de Moscou et en sort diplômée en 1952. Elle prend sa retraite en 1961, avec le grade de major. Après la guerre, elle a écrit un livre sur ses expériences militaires intitulé Les Sorcières de la Nuit (Nochnye Ved'my) qui a été publié en 1980[3].

Morte à Moscou le 20 décembre 1982, Raïssa Aronova est enterré au cimetière de Kountsevo.

Décorations[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les «sorcières nocturnes», héroïnes de la Grande Guerre patriotique sur sputniknews.com
  2. (en) Henry Sakaida, Heroines of the Soviet Union (1941-1945), Oxford, Osprey Publishing, (ISBN 1-84176-598-8), p. 54
  3. (en) Gerard J.De Groot, C Peniston-Bird, A Soldier and a Woman, Longman, (ISBN 978-0582414389, lire en ligne), p. 79

Liens externes[modifier | modifier le code]